Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

États-Unis

"Réglementer les armes ne dissuade pas les terroristes"

Des défenseurs des droits des armes à feu se tiennent à l'extérieur du Capitol, le 19 janvier 2013 à Phoenix, Arizona. (AP Photo / Matt York)

Il faut "détruire" les terroristes au lieu de "détruire le droit à l'auto-défense" en limitant l'accès des Américains aux armes à feu, a estimé mardi le principal lobby des armes aux Etats-Unis.

"Les lois réglementant les armes à feu ne dissuadent pas les terroristes islamistes radicaux", affirme le lobbyiste en chef de la National Rifle Association dans une tribune publiée par le quotidien USA Today, Chris Cox.

"Il est temps pour nous de reconnaître que l'islam radical pousse au crime. Le seul moyen de les vaincre est de les détruire et pas de détruire le droit des Américains à s'auto-défendre", ajoute le directeur général de la NRA-ILA (Institute for Legislative Action), la branche politique de l'organisation.

Il dénonce l'attitude "politiquement correcte" du gouvernement de Barack Obama qui n'a rien fait pour empêcher que le tueur d'Orlando obtienne "un permis de gardien de sécurité avec un sous-traitant du département de la Sécurité intérieure" et tienne des propos "racistes et violents".

"L'interdiction des armes d'assaut en Californie" n'a pas empêché l'attaque de San Bernardino en décembre, et la réglementation "stricte" des armes en France et leur interdiction en Belgique n'ont pas empêché les attaques de se produire, soutient-il.

M. Cox déplore qu'après l'attentat d'Orlando dimanche, le président Barack Obama et la candidate démocrate à la Maison Blanche Hillary Clinton aient "appelé à nouveau à réglementer davantage les armes à feu, y compris à interdire toutes les catégories d'armes semi-automatiques".

Il rappelle que le fusil de type AR-15 utilisé par le tueur d'Orlando est l'un des plus populaires aux Etats-Unis.

M. Obama et Mme Clinton "tentent désespérément de créer l'illusion qu'ils font quelque chose parce que leurs politiques ne peuvent pas et ne vont pas nous assurer la sécurité", estime le responsable de la NRA. L'organisation soutient officiellement le candidat républicain à la Maison Blanche Donald Trump. "Nous n'avons pas besoin de fausses promesses. Nous avons besoin d'un vrai leadership".

"Les détenteurs légaux d'armes à feu en ont marre d'être montrés du doigt pour des actes perpétrés par des terroristes ou des fous furieux", ajoute M. Cox.

Après l'attaque d'Orlando, les candidats démocrates à la présidentielle Hillary Clinton et Bernie Sanders ont demandé de rendre plus difficile l'achat d'armes à feu, particulièrement les fusils d'assaut semi-automatiques et les chargeurs de munitions à grande capacité utilisés par le tireur, Omar Mateen.

Mais le tueur, qui avait déjà fait l'objet d'enquêtes de police, a réussi à acheter en toute légalité le fusil de type AR-15 et le pistolet qui lui ont servi pour son attaque contre un club gay, où 49 personnes, plus le tireur, sont mortes.

Avec AFP

Toutes les actualités

Présidentielle américaine: rôle des agents électoraux locaux

Présidentielle américaine: rôle des agents électoraux locaux
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:51 0:00

Barack Obama en campagne pour Joe Biden

Barack Obama en campagne pour Joe Biden
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:08 0:00

Le pianiste américain Keith Jarrett, handicapé par des AVC, ne donnera plus de concerts

Pianiste à l'oeuvre.

Le pianiste américain de jazz Keith Jarrett ne pourra sans doute plus jamais se produire en concert, partiellement paralysé par deux AVC, explique-t-il dans un entretien publié mercredi par le New York Times.

"Mon côté gauche est toujours en partie paralysé", explique, pour la première fois, le musicien de 75 ans, après deux accidents vasculaires cérébraux intervenus en février et mai 2018.

"On me dit que le maximum que je pourrais récupérer de ma main gauche, c'est la capacité de tenir un verre", se désole-t-il.

Depuis, il ne s'est mis que de rares fois au piano, jouant de la main droite uniquement.

"Je ne sais pas à quoi est censé ressembler mon avenir", a-t-il confié au New York Times. "Je ne me considère pas comme un pianiste aujourd'hui."

Légende du jazz, Keith Jarrett a été à l'avant-garde du mouvement dès le début des années 60, et a collaboré avec des artistes de référence comme Miles Davis, Art Blakey ou Jack DeJohnette.

Son travail autour de l'improvisation l'a mené jusqu'à donner des concerts solo totalement improvisés, qui ont largement contribué à sa réputation de virtuose génial.

"J'ai le sentiment que je suis le John Coltrane des pianistes", a-t-il dit au New York Times, se plaçant au niveau du monstre du saxophone.

Ce qui sera peut-être le dernier concert de Keith Jarrett remonte à février 2017, au Carnegie Hall de New York.

S'il a enregistré plusieurs albums en studio, le natif d'Allentown (Pennsylvanie) est surtout connu pour ses concerts, son jeu au son limpide et ses mimiques, notamment sa tête exagérément penchée sur le piano.

"Aujourd'hui, je ne peux même pas en parler", dit-il au sujet de la possible fin de sa carrière scénique.

Le confinement et la distanciation sociale affectent le mental

Le confinement et la distanciation sociale affectent le mental
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:54 0:00

VOA Correspndant du 21 Octobre 2020 : La Floride a prouvé son importance lors des six dernières élections présidentielles

VOA Correspndant du 21 Octobre 2020 : La Floride a prouvé son importance lors des six dernières élections présidentielles
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:04:00 0:00

Voir plus

XS
SM
MD
LG