Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Monde

Réfugiés : la Bavière accuse l'Autriche et en appelle à Angela Merkel

Des migrants à l’entrée d’un camp de refugies à Spielfeld, en Autriche, le 25 octobre 2015

Le dirigeant de la Bavière, Horst Seehofer, a vivement attaqué le voisin autrichien qu'il accuse d'envoyer des milliers de réfugiés vers l'Allemagne sans avertir les autorités bavaroises et appelé la chancelière allemande à intervenir.

"Ce comportement de l'Autriche pèse sur les relations entre voisins", a assuré le ministre-président de la Bavière, dans un entretien au quotidien régional Passauer Neue Presse. "On ne peut pas et on ne doit pas se comporter ainsi", a ajouté le dirigeant conservateur.

Les autorités de ce puissant Etat régional, qui, de par sa situation géographique, gère quasiment tout l'afflux de réfugiés à leur arrivée en Allemagne, accusent les Autrichiens de ne pas les informer de l'arrivée de nouveaux migrants, ce qui empêche la police bavaroise d'organiser leur accueil à temps. La police autrichienne a rejeté ces accusations qu'elle a qualifiées de "blague" et assuré que les deux pays étaient en contact permanent pour coordonner leur action.

"Si l'Autriche reçoit 11.000 personnes à Spielfeld (à la frontière avec la Slovénie, ndlr) chaque jour, la Bavière ne peut pas dire qu'elle va s'occuper de seulement 50 personnes par heure à sa frontière. C'est une blague", a estimé un porte-parole de la police autrichienne, David Furtner.

Il a également rappelé que le gouvernement allemand avait affirmé que tous les réfugiés étaient les bienvenus. "Il semble qu'il y ait un problème d'interprétation par la police allemande qui contrevient à cette directive par des restrictions (sur le nombre de réfugiés)", selon lui. Quelque 2.000 migrants sont arrivés lundi soir à pied en Bavière, en provenance du pays voisin, sans que la police bavaroise n'ait été au préalable informée.

L'Autriche a averti les Allemands que neuf bus devaient franchir la frontière ce mardi, a indiqué à l'AFP un porte-parole de la police bavaroise, Frank Koller. "Mais de sources pas officielles, nous savons que 22 bus sont en fait en route", a-t-il ajouté regrettant que les Autrichiens ne livrent des informations différentes d'une source à l'autre.

C'est "maintenant le devoir de la chancelière de parler avec l'Autriche", a également jugé M. Seehofer, qui ferraille contre Angela Merkel depuis qu'elle a décidé d'ouvrir en grand les portes de l'Allemagne aux réfugiés fuyant les zones de conflit en Syrie et en Irak, notamment.

"La mesure la plus importante qui devrait être prise immédiatement est un coup de fil entre la chancelière et son homologue autrichien, Werner Faymann", selon lui. A Vienne, le cabinet du chancelier a assuré que ce dernier se trouvait "en contact étroit" avec Merkel sur la question des réfugiés.

Sans fournir le moindre détail concret, M. Seehofer a également fixé un ultimatum à Berlin jusqu'"à la Toussaint", c'est-à-dire dimanche, pour gérer et limiter les arrivées de réfugiés.

"Si je n'obtiens pas gain de cause d'ici là, nous devrons réfléchir aux possibilités d'action que nous avons", a-t-il assuré, sans les détailler. M. Seehofer a déjà brandi la menace de "mesures d'urgence" mais est toujours resté vague sur ce qu'il pourrait décider de faire, une fermeture pure et simple des frontières semblant exclue car n'étant pas du ressort d'un Etat régional.

Le ministre de l'Intérieur de Bavière, Joachim Herrmann, a également porté des coups de griffe à Vienne, affirmant "n'avoir jamais vécu ça avec l'Autriche", un pays dont la Bavière est culturellement proche et avec qui elle entretient des relations étroites.

Avec AFP

Toutes les actualités

Plus d'un million de décès liés au coronavirus dans le monde

Des travailleurs déplacent un cercueil vers un site d'inhumation des victimes du coronavirus au cimetière de Keputih à Surabaya, en Indonésie, le 15 juillet 2020. (Photo by Juni Kriswanto / AFP)

La maladie COVID-19 a tué plus d’un million de personnes à travers le monde, selon un décompte de Reuters actualisé mardi.

Le nombre de décès dus au nouveau coronavirus cette année est désormais deux fois plus élevé que le nombre de personnes qui meurent chaque année du paludisme.

Le taux de mortalité a augmenté ces dernières semaines en raison de la recrudescence des infections dans plusieurs pays.

"Notre monde a atteint une étape angoissante", a déclaré le secrétaire général des Nations unies, Antonio Guterres, dans un communiqué.

Coronavirus: plus d'un million de morts dans le monde
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:11 0:00


Il n'a fallu que trois mois pour que le nombre de décès liés à la maladie COVID-19 double, passant d'un demi-million à un million, un taux de mortalité en accélération depuis que le premier décès a été enregistré en Chine début janvier.

Plus de 5 400 personnes meurent dans le monde toutes les 24 heures, selon les calculs de Reuters. Cela équivaut à environ 226 personnes par heure, soit une personne toutes les 16 secondes.

Les États-Unis restent le pays le plus touché, avec 7,1 millions d'infections et plus de 205 000 morts.

La semaine dernière, l’Organisation mondiale de la santé avait noté une diminution globale des infections en Afrique.

100 millions de doses de vaccins en plus pour les pays pauvres

Des chercheurs travaillent sur un vaccin contre le nouveau coronavirus COVID-19 au laboratoire de recherche de l'Université de Copenhague, au Danemark, le 23 mars 2020.

Cent millions de doses supplémentaires de futurs vaccins contre le Covid-19 ont été réservées pour les pays pauvres, a annoncé mardi l'Alliance pour les vaccins (Gavi) qui collabore avec l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

Début août, Gavi et la Fondation Bill & Melinda Gate avait déjà annoncé une collaboration avec le Serum Institute of India (SII), le plus grand fabricant mondial de vaccins en volume, pour livrer 100 millions de doses.

Les vaccins seront vendus à un prix maximal de 3 dollars par dose, avec la possibilité d'en obtenir plus.

Mis au point par les laboratoires pharmaceutiques suédo-britannique AstraZeneca et américain Novavax, ils seront ensuite fabriqués par le SII qui les reversera à la coalition contre le coronavirus lancée par l'OMS et baptisée Covax (Covid-19 Vaccine Global Access; accès mondial au vaccin contre le Covid-19).

Cette collaboration va permettre à l'institut indien d'augmenter dès à présent sa capacité de production afin que, une fois qu'un ou plusieurs vaccins auront obtenu l'approbation réglementaire et le feu vert de l'OMS, les doses puissent être distribuées dans les pays à faibles et moyens revenus pas avant le premier semestre 2021.

Dans le cadre de cette collaboration, le potentiel vaccin d'AstraZeneca sera mis à la disposition de 61 pays, tandis que celui de Novavax sera disponible pour l'ensemble des 92 pays soutenus par le mécanisme Covax.

"Aucun pays, riche ou pauvre, ne doit être laissé en queue de peloton en ce qui concerne les vaccins contre le Covid-19", a affirmé dans un communiqué le Dr Seth Berkley, directeur général de Gavi.

"A ce stade, il est important que les gouvernements, les institutions sanitaires et financières mondiales des secteurs publics et privés s'unissent pour veiller à ce que personne ne soit laissé pour compte", a renchéri le directeur général du SII, Adar Poonawalla.

Le mécanisme Covax fait partie du dispositif international créé par l'ONU pour accélérer l'accès équitable aux outils de lutte contre le Covid-19, l'Accélérateur ACT. L'ONU n'a toutefois reçu que 3 milliards de dollars sur les 38 milliards demandés.

En Californie, un gadget pour détecter le Covid-19 dans l’haleine
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:33 0:00

Dans ce cadre, AstraZeneca s'est engagé en juin à distribuer 300 millions de doses à Gavi - en plus de l'accord conclu via l'institut indien.

L'OMS s'est fixé comme objectif de disposer de 2 milliards de doses de vaccins d'ici à la fin de 2021, alors que la pandémie du nouveau coronavirus a fait plus d'un millions de morts dans le monde depuis que les premiers cas sont apparus fin décembre en Chine.

Coronavirus: plus d'un million de morts dans le monde

Coronavirus: plus d'un million de morts dans le monde
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:11 0:00

Arménie-Azerbaïdjan: 27 soldats séparatistes ont été tués dans les combats

Arménie-Azerbaïdjan: 27 soldats séparatistes ont été tués dans les combats
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:10 0:00

Minute Éco: restructuration de la dette angolaise et début de la Transgabonaise

Minute Éco: restructuration de la dette angolaise et début de la Transgabonaise
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:33 0:00

Voir plus

XS
SM
MD
LG