Liens d'accessibilité

Rapatriement des corps de deux victimes marocaines de l'attentat d'Istanbul


Des roses laissées à côté des photos de victimes lors d’une protestation contre l’attaque dans une boîte de nuit populaire à Istanbul, 3 janvier 2017.

Les corps de deux victimes marocaines de l'attentat d'Istanbul ont été rapatriés dans la nuit de mardi à mercredi au Maroc.

Les dépouilles de Rabia el-Moustain et Zineb Aït Assi, deux femmes, sont arrivées par un vol de la Royal Air Maroc à l'aéroport de Casablanca vers 22H30 (locales et GMT), selon un photographe de l'AFP.

Des membres de leur famille étaient sur place, accompagnés de représentants du ministère des Affaires étrangères, des autorités locales et de l'ambassadeur de Turquie au Maroc.

Le convoi funéraire a quitté les lieux peu après, sous escorte de la gendarmerie, pour ramener les victimes vers leur ville d'origine, El Jadida et Beni Mellal (centre).

L'enterrement de Rabia el-Moustain a eu lieu mercredi à la mi-journée, a selon le photographe de l'AFP. Agée d'une quarantaine d'années et mère de trois enfants d'après sa famille, elle a été inhumée dans le cimetière de son village Ouled Ghanem.

De nombreuses femmes, membres de la famille, voisines, amies d'enfance, étaient présentes, en larmes ou levant les bras vers le ciel, pour accueillir le cercueil dans une atmosphère de grande émotion.

Puis le corbillard, accompagné seulement des hommes -comme le veut la tradition-, ainsi que quelques officiels et gradés de la gendarmerie, s'est rendu à la mosquée du petit village, où ont été récités des versets du coran. Le corps a ensuite était enterré dans le cimetière voisin, en présence d'environ deux cents personnes.

"C'est contre l'islam, c'est contre l'humanité. Ceux qui ont fait en paieront le prix avant même de rejoindre l'au-delà", a commenté le père de Rabia.

Perpétré lors de la nuit du Nouvel An, l'attentat d'Istanbul a fait 39 morts, pour la plupart des étrangers originaires, pour beaucoup, de pays arabes à majorité musulmane.

Un homme armé d'un fusil d'assaut a surgi devant une grande discothèque située au bord du Bosphore, sur la rive européenne d'Istanbul, abattant deux personnes à l'entrée avant de pénétrer à l'intérieur et d'y ouvrir le feu.

Quatre autres Marocains ont été blessés dans l'attentat. Le roi Mohammed VI a pris en charge leurs frais d'hospitalisation, ainsi que le rapatriement des dépouilles des deux jeunes femmes marocaines. Le souverain a également exprimé publiquement ses condoléances à leur famille.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG