Liens d'accessibilité

Quatorze arrestations après un viol ordonné par un conseil de village au Pakistan

  • VOA Afrique

Des Pakistanaises protestent contre le gouvernement pour encourager une loi qui protégerait les victimes de viol à Islamabad, le 11 septembre 2006.

Quatorze hommes ont été arrêtés pour avoir ordonné le viol d'une adolescente en punition d'un autre viol commis par son frère.

Les faits se sont produits dans une périphérie de la ville de Multan (centre), selon les enquêteurs. "Une jirga (conseil de village) a ordonné le viol d'une jeune fille de 16 ans comme punition pour un viol commis par son frère sur une enfant de 12 ans", a indiqué Allah Baksh, un responsable de la police locale.

Selon lui, le conseil a été saisi par un homme se plaignant du viol de sa soeur par leur cousin. Le conseil lui a ordonné en retour de procéder au viol de la soeur de l'accusé, ce qu'il a fait, a expliqué M. Baksh. Rashid Taheem, policier en charge de l'enquête, a confirmé le déroulement des faits.

"Les deux parties ont porté plainte pour viol l'une contre l'autre au poste de police local après l'incident de la semaine dernière", a-t-il dit.

"Nous avons arrêté 14 personnes du conseil de village jusqu'ici", a-t-il ajouté, soulignant que le "principal accusé", c'est-à-dire l'auteur du viol contre une enfant de 12 ans, était en fuite.

Les jirgas, assemblées de responsables tribaux, sont illégales mais persistent au Pakistan, pays conservateur de 200 millions d'habitants. Elles règlent les contentieux dans les zones rurales, où l'accès à la justice est difficile.

Avec AFP

Facebook Forum

XS
SM
MD
LG