Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Priorité Coupe du monde pour Neymar


Le Brésilien Neymar a marqué sur un coup franc contre Lille au stade Pierre-Mauroy, à Lille, le 3 février 2018. (Twitter/PSG)

Les déclarations de son père et la visite à son chevet du médecin de la Seleçao en attestent : Neymar, indisponible six à huit semaines selon son clan, ne doit pas prendre de risque avec le PSG pour briller à la Coupe du monde en Russie (14 juin-15 juillet).

Au pays du foot roi, on ne pense qu'à ça : gagner une sixième Coupe du monde, avec "Ney", héritier désigné du roi Pelé.

"Hey Neymar, tout le Brésil espère que tu vas te remettre aussi vite que la dernière fois ! On a une Coupe du monde à gagner, alors rétablis toi vite!", peut-on lire sur le compte Twitter de Pelé, "O Rei" lui même, en anglais et en portugais.

Lors de "sa" Coupe du monde, au Brésil en 2014, la Seleçao avait vécu un cauchemar: blessé en quarts, Neymar avait dû quitter l'équipe nationale, balayée 7-1 en demi-finale par l'Allemagne.

>> Lire aussi : La blessure de Neymar reporte au 12 mars la convocation de la Seleçao

La nation "auriverde" ne veut pas revivre ça. Le PSG, qui a dépensé un record de 222 millions d'euros pour l'attirer cet été, en est donc quitte, à écouter Neymar Senior, à jouer sans sa mégastar le 8e de finale retour tant attendu mardi prochain face au Real Madrid (victorieux 3-1 à l'aller) au Parc des Princes.

"Tout ce que nous devons faire est de ne pas causer une nouvelle fracture dans le futur qui pourrait (lui) nuire", a souligné le père et conseiller du joueur dans une intervention téléphonique sur la chaîne ESPN Brasil dans la nuit de mardi à mercredi.

'Garder le calme'

"Le PSG sait déjà qu'il ne pourra pas compter sur Neymar lors des prochains matches, pendant au moins six semaines, car ce traitement durera six à huit semaines. C'est ce qui est déjà défini, peu importe s'il y a (chirurgie) ou non", a encore confié son géniteur, qui mise sur un retour "fin avril".

Du côté de l'équipe nationale, c'est le branle-bas de combat. Le médecin de la Seleçao Rodrigo Lasmar a quitté un séminaire de préparation de la Coupe du monde, organisé par la Fifa à Sotchi (Russie) avec les 32 sélectionneurs des pays qualifiés, pour se rendre sans attendre à Paris au chevet du joueur.

>> Lire aussi : Zidane met Ronaldo au repos à une semaine du match retour PSG-Real

Le docteur a tenu à assurer à la chaîne Sportv, sans doute pour ne pas froisser le club français, que la décision au sujet d'une éventuelle opération serait prise par le PSG et l'attaquant, sans interférence de la fédération brésilienne (CBF).

"Pour le moment, ce que l'on sait, c'est qu'il y a une entorse et une possibilité de fracture. Des examens complémentaires seront réalisés. Il faut garder le calme pour le moment", a commenté Rodrigo Lasmar.

'Tu forces et tu rechutes'

Pour l'heure, le PSG s'est contenté de communiquer sur une entorse de la cheville droite et une fissure osseuse du pied concerné, lundi, alors que le joueur s'est blessé tout seul lors du clasico remporté face à Marseille (3-0) en championnat de France.

Selon le site brésilien Uol, l'entourage de Neymar a opté pour une opération, au Brésil, pour que le joueur ait plus de chances d'être totalement remis pour le Mondial-2018.

Ce que n'a pas confirmé son père à la télévision, même s'il a semblé pencher pour une intervention, "meilleur moyen de guérir", disant attendre "la décision du club".

Les propos de Neymar Senior viennent en tout cas contredire les déclarations d'Unai Emery, coach du PSG, qui devant la presse plus tôt mardi après-midi, avait lancé qu'il y avait "une petite option" pour que l'ancienne star du Barça joue contre le Real mardi prochain.

"Ce n'est jamais bon de se fixer un match (comme celui contre le Real) comme objectif de retour. C'est là que tu forces et que tu rechutes", a plaidé le Brésilien Filipe Luis, défenseur de l'Atletico Madrid dans le journal L'Equipe mercredi.

Et le Real dans tout ça? Le club de Zinédine Zidane a été battu mardi soir en championnat d'Espagne par l'Espanyol (1-0). Mais Madrid évoluait sans Cristiano Ronaldo, ménagé pour ne pas risquer une blessure.

Avec AFP

Facebook Forum

XS
SM
MD
LG