Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Sports

La blessure de Neymar, la grosse tuile

Le Brésilien Neymar tire un coup franc contre Lille au stade Pierre-Mauroy, Lille, 3 février 2018. (Twitter/PSG)

Et si la saison du PSG avait basculé à quelques minutes de la fin d'un "clasico" qu'il a largement dominé (3-0)? La sortie sur civière de Neymar dimanche contre Marseille laisse craindre un forfait contre le Real Madrid, alors que la star a été recrutée à prix d'or pour mener Paris vers les sommets.

Pleurs, regard noir et optimisme forcé. Il fallait voir le regard noir du président parisien Nasser Al-Khelaïfi, lors de cette fameuse 80e minute, quand Neymar s'est écroulé au sol, sa cheville droite plantée dans le sol, à la suite d'un duel anodin avec le défenseur marseillais Bouna Sarr.

L'homme qui vaut 222 millions d'euros a immédiatement été foudroyé de douleurs, au point de sortir sur civière, les mains sur un visage en pleurs...

Après avoir quitté le stade en béquilles dimanche soir, le numéro10 parisien a passé des examens dans la foulée à l'hôpital américain de Neuilly.

Sera-t-il présent pour les 8e de finale retour de Ligue des champions contre le Real Madrid le 6 mars après la défaite 3-1 à l'aller?

Selon des sources médicales interrogées par Le Parisien et Goal, Neymar "ne souffre d'aucune fracture ni d'une entorse grave" même si "l'évolution de la blessure sera jugée dans les 48 heures".

Lundi matin, Neymar a posté un cliché sur les réseaux sociaux qui fait voir son pied bandé et entouré d'une attelle, avec la légende: "8h10. Terminé pour aujourd'hui."

En attendant de connaître le verdict officiel, l'entraîneur Unai Emery s'est efforcé de jouer la carte de l'optimisme, façon méthode Coué, pour tenter de dédramatiser une soirée qui a viré du rêve au cauchemar au moment où il s'y attendait le moins.

"On va attendre cet examen, on va être optimiste", a-t-il déclaré après le match, avant de se montrer confiant sur ses chances de participation contre le Real: "Si je dois dire aujourd'hui soit oui, soit non, je dirais plutôt oui".

Cependant, après son coaching controversé à Madrid, plusieurs observateurs se sont étonnés du choix du technicien basque de laisser le Brésilien sur la pelouse -- au contraire d'un Kylian Mbappé remplacé à l'heure de jeu -- alors que le score était déjà de 3-0 et qu'"un syndrome viral" l'avait affaibli quelques jours auparavant.

"Je n'étais pas forcément content quand il s'est blessé parce que je regardais le match. J'espère pour lui que ce ne sera pas grand-chose", a assuré lundi Zinédine Zidane, l'entraîneur du Real Madrid. "J'espère qu'il pourra être là pour ce match".

Compte à rebours lancé avant le Real

A la différence de leur entraîneur, certains joueurs se sont montrés plus inquiets à l'image du capitaine Thiago Silva, pessimiste quant à sa participation pour le quart de finale de Coupe de France mercredi contre l'OM. "Il avait la cheville déjà gonflée", a expliqué le défenseur brésilien sur Canal+.

"C'est vrai que c'était impressionnant à voir... elle était pas mal gonflée", a confirmé le gardien parisien Alphonse Aréola. "Je ne sais pas dans combien de temps il va revenir mais j'espère très vite," a-t-il ajouté.

C'est souhaitable car "Ney", auteur de 19 buts et 13 passes décisives rien qu'en championnat, a également marqué six buts en sept matches de C1.

Surtout, il reste aux yeux de ses nouveaux coéquipiers l'homme qui a impulsé l'incroyable 'remontada' du FC Barcelone contre le PSG la saison dernière (6-1) en signant un doublé et une passe décisive dans les sept dernières minutes. Et qui est censé réaliser le même exploit contre le Real de Cristiano Ronaldo.

"Je suis désolé pour lui, pour sa blessure, a souligné le défenseur marseillais Adil Rami. Mais bon ça reste le PSG avec un banc super large et de bonne qualité." Suffisant pour éliminer un OM revanchard mercredi et renverser le double champion d'Europe en titre dans huit jours ?

Interrogé pour savoir si l'éventuelle absence du N.10 parisien changerait ses plans pour ce 8e de finale retour de C1 au Parc des Princes, Zidane a répondu par la négative.

"Cela n'influera en rien sur ce qui va se passer pour le match de la semaine prochaine, c'est sûr et certain. S'il n'est pas là, ce sera de toute façon un autre grand joueur qui jouera. Ce ne sera pas le même, mais ce sera quelqu'un de motivé et de prêt pour ce genre de matches", a encore prévenu Zidane. Le feuilleton Neymar ne fait que commencer.


Avec AFP

See all News Updates of the Day

Votre page des sports avec Yacouba Ouedraogo

Votre page des sports avec Yacouba Ouedraogo
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:03:34 0:00

Luis Enrique absent avec l'Espagne à Malte

Luis Enrique lors d’ une conférence de presse, Espagne, le 16 avril 2016.

Le sélectionneur espagnol, Luis Enrique Martinez, ne dirigera pas la Roja à Malte, lors de la deuxième journée des qualifications de l'Euro-2020, pour "raisons familiales de force majeure", a indiqué mardi la Fédération espagnole de football (RFEF).

"Luis Enrique Martinez, notre sélectionneur national, sera absent du match de ce soir pour des raisons familiales de force majeure", a annoncé La RFEF dans un communiqué. C'est son adjoint, Robert Moreno, qui dirigera l'équipe.

Vainqueure vendredi dans la douleur de la Norvège (2-1), la Roja cherchera à retrouver la confiance et l'efficacité à Malte, un adversaire bien plus faible sur le papier (182e au classement Fifa) mais qui a gagné son premier match des éliminatoires de l'Euro face aux Iles Féroé (2-1).

L'UEFA ouvre une procédure disciplinaire contre le Monténégro

Des disputes entre joueurs de la Russie et du Montenegro lors d'un match, Montenegro, le 27 mars 2015

L'UEFA a annoncé mardi l'ouverture d'une procédure disciplinaire à l'encontre du Monténégro pour des "comportements racistes" de ses supporters lors de la réception de l'Angleterre (1-5) lundi en éliminatoires de l'Euro-2020.

Les instances disciplinaires de l'UEFA se prononceront le 16 mai sur ce dossier.

Le Monténégro est également poursuivi pour des jets d'objets, utilisation d'engins pyrotechniques, troubles à l'ordre public et blocage d'escaliers par ses supporters.

L'attaquant de Manchester City Raheem Sterling, après avoir marqué le cinquième but anglais, s'était dirigé vers des spectateurs monténégrins en agitant son index. Sur la chaîne Sky Sports, il a dit vouloir "leur montrer qu'il en faut plus que ça pour nous perturber et nous arrêter. On est en 2019 maintenant, je n'arrête pas de le répéter. C'est regrettable de voir que ça continue et on peut seulement sensibiliser les gens à cette situation".

"Il faut être plus dur, punir les supporters pour qu'ils ne puissent pas venir aux matchs. Faire quelque chose qui va les faire réfléchir à deux fois. Si leur équipe ne peut pas avoir ses supporters, ce sera difficile", a souligné Sterling.

Son sélectionneur Gareth Southgate a assuré avoir entendu des chants racistes. "J'ai clairement entendu des insultes envers Danny Rose quand il a été averti en fin de match. Il n'y a aucun doute dans mon esprit, cela a eu lieu. Nous allons nous assurer que cela sera rapporté à l'UEFA car ce n'est pas acceptable", a dit Southgate.

Si ces actes racistes sont "confirmés", la Fédération monténégrine assure qu'elle "prendra toutes les mesures nécessaires pour identifier les individus irresponsables qui auraient pu inciter à un tel comportement, ce qui constituera un motif d'interdiction" de stade pour tous les matchs organisés par la Fédération.

Patrice Evra poursuivi pour injures homophobes

Patrice Evra lors de la finale de l'Euro 2016 entre le Portugal et la France, Paris, le 10 juillet 2016.

Deux associations ont déposé plainte mardi contre Patrice Evra pour les insultes homophobes qu'il a lancées contre le PSG après la défaite des Parisiens contre son ancien club de Manchester United en Ligue des champions, ont-elles annoncé.

La plainte pour "injures publiques" à caractère homophobe a été déposée au parquet de Paris par les associations Stop Homophobie et Mousse, soutenues par le collectif Rouge Direct, qui réunit les anciens du Paris Foot Gay, ex-club amateur de la capitale.

Ancien défenseur et capitaine de Manchester United, Patrice Evra s'était déchaîné sur les réseaux sociaux après la victoire des Mancuniens contre le PSG en huitièmes de finale de la Ligue des champions, invectivant l'ancien joueur parisien Jérôme Rothen puis lançant notamment, le 18 mars, "Paris, vous êtes des pédés ... ici c'est les hommes qui parlent".

Le joueur, habitué des insultes dans les médias ou les réseaux sociaux, avait ensuite posté un nouveau message pour s'excuser, assurant ne pas être homophobe.

"Les propos de Patrice Evra, qui opposent les +pédés+ aux +vrais hommes+, témoignent d'une homophobie banalisée dans le milieu du football. Ces propos sont inacceptables de la part d'un ancien capitaine de l'équipe de France. Ils doivent être condamnés avec fermeté", a déclaré l'avocat des associations, Me Etienne Deshoulières, dans un communiqué.

McGregor, star des arts martiaux mixtes, annonce sa retraite

Floyd Mayweather et Conor McGregor, un jour avant leur combat, à Las Vegas, le 25 août 2017.

L'Irlandais Conor McGregor, star des arts martiaux mixtes (MMA), a annoncé lundi qu'il mettait, à 30 ans, un terme à sa carrière dans ce sport de combat où tous les coups sont permis ou presque.

"J'ai décidé de me retirer ce jour du sport autrefois connu sous le nom d'arts martiaux mixtes", a-t-il écrit sur son compte Twitter.

"Je souhaite le meilleur à mes anciens collègues pour leurs compétitions à venir", poursuit-il.

Cette annonce a suscité beaucoup de scepticisme parmi les amateurs de MMA qui n'ont pas oublié que McGregor avait déjà annoncé en avril 2016 qu'il prenait sa retraite sportive.

McGregor, surnommé "The Notorious" (Le Célèbre) a longtemps été la figure de proue de l'UFC (Ultimate Fighting Championship), le principal organisateur de combats MMA aux Etats-Unis.

Il a détenu le titre UFC des poids plumes de 2015 à 2016 et des poids légers de 2016 à 2018.

Mais c'est en participant à un combat controversé de boxe anglaise face à la légende américaine Floyd Mayweather, en août 2017 à Las Vegas, qu'il a accédé à une notoriété mondiale et à la richesse.

L'Irlandais, spectaculaire et provocateur, aurait touché plus de 30 millions de dollars (26,5 M EUR) pour ce combat qu'il a perdu par arrêt de l'arbitre à la 10e reprise.

Depuis, McGregor a fait son retour dans un octogone, le ring de MMA, et s'est incliné face au Russe Khabib Nurmagomedov, sa quatrième défaite pour 21 victoires en MMA.

Il a eu maille à partir avec la justice américaine à deux reprises.

En avril 2018, il avait blessé deux combattants à New York après une conférence de presse de Nurmagomedov et de l'UFC à laquelle il n'était pas invité.

Il avait plaidé coupable de trouble à l'ordre public, ce qui lui a évité un procès et la prison. Il avait accepté d'effectuer des travaux d'intérêt général et de suivre une formation à la maîtrise de soi.

Début mars, il a de nouveau été arrêté, à Miami (Floride) après un incident devant une discothèque. Il est accusé d'avoir volé le téléphone portable d'un homme qui voulait le prendre en photo et d'avoir détruit l'appareil en le piétinant avant de s'enfuir avec.

Il avait été remis en liberté après le paiement d'une caution de 12.500 dollars.

Voir plus

XS
SM
MD
LG