Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Côte d'Ivoire

Prestation de serment de la nouvelle commission électorale

Pascal Affi N'Guessan, dirigeant du Front populaire ivoirien, parle pendant une manifestation à Abidjan, le 17 juin 2017.

Malgré les critiques de l'opposition, les 15 membres de la nouvelle commission électorale indépendante (CEI) qui devra organiser la présidentielle de 2020 en Côte d'Ivoire ont prêté serment vendredi, jurant de travailler "en toute indépendance".

"Je m'engage (...) à exercer ma fonction en toute indépendance et toute impartialité (...) et à garder secret les délibérations et votes même après la cessation de mes fonctions", ont juré chacun d'eux au Conseil constitutionnel à Abidjan.

Le doyen d'âge des nouveaux membres va désormais fixer une date pour réunir la Commission et élire son président.

Aucun membre du principal parti d'opposition, le Parti démocratique de Côte d'Ivoire (PDCI), qui conteste la nouvelle CEI, ne figure dans le quota de l'opposition. La coalition "Ensemble pour la démocratie et la souveraineté" (EDS) qui comprend le Front populaire ivoirien (FPI) de l'ex-président Laurent Gbagbo, dénonce de son côté une commission "taillée sur mesure" avec "11 membres" favorables au pouvoir selon eux.

L'opposition accuse notamment quatre représentants de la société civile et une des trois représentantes de l'opposition, l'ancienne ministre Henriette Lagou, d'être favorables au camp du président Alassane Ouattara.

Mme Lagou s'est défendue de ces accusations.

"Je suis de l'opposition parce que j'ai un parti politique. Je suis indépendante, mon parti est indépendant", a-t-elle dit à l'AFP. "Qu'on arrête de taxer, d'indexer, de juger sans savoir (..) ça n'apporte pas la paix. Je suis sereine, je travaillerai de façon impartiale. Nous venons de prêter serment, nous travaillerons pour la Côte d'Ivoire (...) pour des élections paisibles et transparentes", a-t-elle ajouté.

La crédibilité de la CEI est jugée cruciale en vue de la présidentielle de 2020 qui s'annonce tendue, dix ans après la crise post-électorale ivoirienne, qui s'était soldée par plus de 3.000 morts après le refus du président Gbagbo d'admettre sa défaite face à l'actuel chef d'Etat, M. Ouattara.

La nouvelle CEI, adoptée fin juillet, comprend 15 membres, contre 17 auparavant: un représentant du président de la République, un du ministre de l'Intérieur, six de la société civile, six des partis politiques - équitablement répartis entre le pouvoir et l'opposition - et un représentant du Conseil supérieur de la magistrature

A noter: Youssouf Bakayoko, le président de la précédente CEI qui symbolisait l'élection controversée de 2010-2011, n'a pas été reconduit alors qu'il avait présidé la présidentielle de 2015 ou le referendum constitutionnel de 2016.

En réponse aux critiques de l'opposition, un membre de la CEI, Traoré Effo, proposé par la majorité présidentielle, a estimé que "la politique de la chaise vide ne marche pas. Il faut des gens pour animer des institutions".

"Le fait que nous prêtions serment fait de nous un citoyen neutre et indépendant". "C'est une nouvelle ère qui s'ouvre. Nous avons vécu un passé assez douloureux, nous ne voulons plus revoir ce genre de situation", a-t-il conclu.

Toutes les actualités

La distribution des cartes d’électeur a pris fin

La distribution des cartes d’électeur a pris fin
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:32 0:00

La police ivoirienne a dispersé ce lundi une manifestation de l'opposition à Abengourou

La police ivoirienne a dispersé ce lundi une manifestation de l'opposition à Abengourou
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:01 0:00

Paul Pogba va porter plainte après des rumeurs sur un retrait des Bleus

Paul Pogba de Manchester United lors d'un match contre le PSG, France, le 20 octobre 2020.

"Dans un message rapide au Sun, qui normalement s'en fiche: parmi vous, les gars, certains sont sans doute allés à l'école et doivent se souvenir que leurs professeurs leur ont dit de toujours vérifier leurs sources, n'écrivez rien sans vous en être assuré", a conseillé le joueur.

"Des informations absolument infondées à 100% circulent à mon sujet, affirmant des choses que je n'ai jamais dites ou pensées", a démenti le joueur de Manchester United sur son compte Instagram.

"Je suis consterné, en colère, choqué et frustré que certaines +sources+ des médias se servent de moi pour faire des gros titres totalement faux sur le sujet très sensible des événements en France en ajoutant l'équipe de France et ma religion dans le lot", a poursuivi le champion du monde qui va "entamer des actions judiciaires contre les éditeurs et ceux qui répandent ces informations 100% fausses".

"Je suis contre tout forme de terrorisme ou de violence", a précisé le milieu international français, qui est de confession musulmane.

Cette rumeur était née dans des médias en ligne au Proche-Orient, où les réactions ont été vives après que M. Macron a défendu les caricatures du prophète Mahomet au nom de la liberté d'expression lors de l'hommage national au professeur d'histoire Samuel Paty, décapité lors d'un attentat islamiste pour avoir montré les dessins en classe.

"Nous ne renoncerons pas aux caricatures, aux dessins, même si d'autres reculent (...) Nous défendrons la liberté que vous enseigniez si bien et nous porterons la laïcité", avait notamment déclaré le Président, s'adressant au professeur défunt.

- "Honte à vous!" -

Dimanche soir, The Sun - ciblé par le joueur qui écrit que le tabloïd, coutumier des titres racoleurs et des histoires tirées par les cheveux, "a remis ça" - avait relayé ces rumeurs concernant le joueur sur son site internet.

"Dans un message rapide au Sun, qui normalement s'en fiche: parmi vous, les gars, certains sont sans doute allés à l'école et doivent se souvenir que leurs professeurs leur ont dit de toujours vérifier leurs sources, n'écrivez rien sans vous en être assuré", a conseillé le joueur.

"Mais, hey, apparemment vous avez recommencé et sur un sujet très sérieux cette fois, honte à vous!", a-t-il conclu.

Champion du monde en 2018 avec les Bleus en Russie, Paul Pogba (27 ans) compte 72 sélections avec l'équipe de France.

Il a d'ailleurs reçu lundi le soutien du président de la Fédération française Noël Le Graët, qui a rappelé que Pogba porte le maillot bleu depuis les sélections de jeunes, avec une première convocation à l'âge de 16 ans en 2010.

"C'est un coéquipier généreux, solidaire, bienveillant et tolérant", a souligné le patron de la FFF dans un communiqué transmis à la presse. "Son attachement au maillot de l'équipe de France est profond et exemplaire. Tenter de le remettre en cause, c'est se méprendre totalement sur ses valeurs et sa personnalité."

Des dizaines de salles de sport ont ouvert leurs portes à Abidjan

Des dizaines de salles de sport ont ouvert leurs portes à Abidjan
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:03:01 0:00

"Il y a un glissement communautaire" dans certaines localités ivoiriennes

"Il y a un glissement communautaire" dans certaines localités ivoiriennes
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:03:13 0:00

Voir plus

XS
SM
MD
LG