Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

États-Unis

Fragilisé, le candidat républicain Donald Trump s'en prend aux médias "corrompus"

Donald Trump, candidat nominé du parti républicain pour la présidentielle d'octobre prochain, prononce son discours lors de la convention républicaine à Cleveland, Ohio, 21 juillet 2016. (VOA/Nicolas Pinault).

Le candidat républicain à la Maison Blanche Donald Trump s'en est pris dimanche à des médias "écoeurants et corrompus", ciblant le New York Times pour la couverture de sa campagne qui traverse une zone de turbulences.

C'est un article dimanche du quotidien américain dépeignant l'équipe de M. Trump en plein doute sur sa stratégie et sur son comportement qui a mis en rage le bouillonnant milliardaire.

"Le @nytimes, en échec, cite des sources anonymes et parle de réunions qui n'ont jamais eu lieu. Leur reportage est de la fiction. Les médias protègent Hillary" Clinton, sa concurrente démocrate pour la présidence américaine, a tweeté Donald Trump dimanche dans une série de messages rageurs.

Il a accusé des "médias écoeurants et corrompus" de ne pas le suivre "honnêtement". Si c'était le cas, "je battrais Hillary par 20%" de plus de voix pour le scrutin du 8 novembre, a martelé M. Trump.

L'homme d'affaires n'en est pas à sa première attaque contre le New York Times, qu'il qualifie régulièrement de journal "en échec", en allusion à ses difficultés financières et managériales. Il accuse également les médias de pencher en faveur d'"Hillary-la-crapule".

D'après la presse américaine, Donald Trump, en meeting dans le Connecticut samedi soir, a enjoint le "journal d'aller en enfer" devant une foule ravie.

Il faut dire que le candidat républicain est en pleine phase de doute et qu'il ne s'en cache pas. Il a même lâché jeudi dernier qu'il prendrait "de longues, bonnes vacances" en cas de défaite le 8 novembre. Son entourage ne sait pas vraiment comment adapter le modèle Trump pour remporter le scrutin présidentiel.

Non seulement l'homme d'affaires chute dans les sondages nationaux (48% contre 40% selon HuffPost Pollster), mais il est en danger dans des Etats clés qui ont souvent permis aux républicains de sceller leur victoire.

Son directeur de campagne Paul Manafort a rejeté dimanche les "attaques" de la presse.

"Contrairement à votre reportage et contrairement à l'histoire avec sources anonymes du New York Times, la campagne va de l'avant et est très solide", a-t-il tonné sur CNN, accusant aussi implicitement la télévision, qui a massivement suivi l'ascension de M. Trump, de couverture biaisée en faveur de Mme Clinton.

Le conseiller en politique étrangère de M. Trump, le sénateur Jeff Sessions, est aussi venu dénoncer sur ABC une couverture médiatique "négative" d'une course à la présidentielle qui "n'est pas finie".

Avec AFP

Toutes les actualités

L'otage américain détenu au Niger a été libéré

Des soldats dans le camps militaire de Bosso, dans la région du Niger, près des combats contre Boko Haram, le 17 juin 2016.

Un citoyen américain qui avait été kidnappé par des hommes armés au Niger en début de semaine a été libéré par les forces américaines, selon une déclaration du Pentagone samedi.

L'otage, Philip Walton, avait été enlevé lundi soir dans la banlieue de Massalata, un village situé à environ 10 kilomètres de la frontière avec le Nigeria.

"Les forces américaines ont mené une opération de sauvetage d'otage aux premières heures du 31 octobre dans le nord du Nigeria pour récupérer un citoyen américain détenu par un groupe armé", a écrit le porte-parole en chef du Pentagone, Jonathan Hoffman, dans une déclaration qui est parvenue à VOA Afrique. "Ce citoyen américain est sain et sauf et est désormais sous la garde du Département d'État américain. Aucun militaire américain n'a été blessé au cours de l'opération", a-t-il précisé.

"Je confirme que l'otage américain a été libéré hier soir", a déclaré pour sa part Issoufou Katambe, le ministre de la défense du Niger.

Durant la semaine, les autorités locales avaient déclaré que les ravisseurs avaient appelé le père de M. Walton pour demander une rançon, mais la famille n’avait pas confirmé cette information.

M. Walton vivait à Massalata avec sa femme et son enfant depuis deux ans, selon son père, qui est lui-même au Niger depuis près de 30 ans.

La vaste région du Sahel est aux prises avec une insurrection djihadiste qui a fait des milliers de victimes et chassé des centaines de milliers de personnes de leurs foyers.

Plusieurs Occidentaux sont actuellement retenus en otage dans la région.

Moscou suit de près les élections présidentielles américaines

Moscou suit de près les élections présidentielles américaines
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:59 0:00

Présidentielle américaine: le symbolisme des couleurs rouge, bleu et violet

Présidentielle américaine: le symbolisme des couleurs rouge, bleu et violet
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:31 0:00

Les militaires retraités ont tendance à voter républicain

Les militaires retraités ont tendance à voter républicain
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:03:33 0:00

Ce que les Sud-Africains pensent de la présidentielle américaine

Ce que les Sud-Africains pensent de la présidentielle américaine
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:05 0:00

Voir plus

XS
SM
MD
LG