Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Portrait de candidat : Me Madické Niang, l’invité surprise


L'affiche de campagne électorale de Madické Niang.

Dans une série spéciale, le correspondant de VOA Afrique à Dakar présente les portraits des cinq candidats à la présidentielle du 24 février 2019. Avocat et Homme politique sénégalais, Madické Niang est le candidat le plus inattendu de cette présidentielle sénégalaise.

Longtemps dans l’ombre de l’ancien président Abdoulaye Wade, ce natif de Saint-Louis du Sénégal a décidé de briguer le suffrage des Sénégalais pour pallier l’invalidation de la candidature de Karim Wade, fils de l’ancien chef de l’Etat sénégalais Abdoulaye Wade.

Le portrait de Me Madické Niang
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:51 0:00


Madické Niang est né le 25 septembre 1953 à Saint-Louis. C’est dans cette région qu’il suit sa scolarité au Lycée Charles de Gaulle jusqu’à l’obtention de son baccalauréat.

Ensuite, il fréquente passe par la faculté de droit à l’Université de Dakar avant d’aller poursuivre ses études de droit à Abidjan. À la fin de ses études, il s'inscrit au barreau de Dakar et compte parmi ses clients de grandes entreprises telles que la Compagnie sucrière sénégalaise.

Rapidement, il devient un proche d'Abdoulaye Wade, déjà un opposant politique très actif, pour finir par être son avocat.

"Abdoulaye Wade a été arrêté, en 1985, lors d’une marche avortée de l’opposition. Il a été arrêté avec d’autres militants. J’ai décidé de les défendre alors que je venais juste d’avoir 3 ans au barreau", confie Madické Niang.

En 2000, Abdoulaye Wade accède au pouvoir et place Madické Niang à ses côtés. Sous le premier mandat de Wade, il est ministre de l'Habitat de 2002 à 2003, ministre de l'Énergie et des Mines de 2003 à 2006 puis ministre des Mines et de l'Industrie entre 2006 et 2007. En 2007, Wade est réélu et Madické Niang monte en grade.

De ministre, il passe à ministre d'État, garde des Sceaux, ministre de la Justice de 2007 à 2009 puis ministre d'État, ministre des Affaires étrangères d'octobre 2009 à avril 2012.

À la chute du régime libéral, il accueille Wade dans sa villa situé au point E, un quartier résidentiel de Dakar.

La relation idyllique entre Abdoulaye Wade et Madické Niang va pourtant prendre une tournure brusque et inattendue. Craignant l’invalidation de la candidature de Karim Wade, Madické Niang prend son courage à deux mains et dépose sa candidature pour la présidentielle de février 2019 tout en continuant de revendiquer son appartenance au Parti Démocratique Sénégalais.

"J’ai satisfait aux conditions qui concernent le parrainage et qui concerne tant d’autres questions, Karim aussi a franchi ce cap. L’avenir appartient au tout-puissant, mais je suis un homme d’honneur, quand une déclaration est faite, je ferais tout pour la respecter", explique Madické Niang.

Wade estime que son avocat et compagnon l’a trahi en déposant une candidature parallèle à celle de son fils Karim. Le 12 octobre, l’ancien président Abdoulaye Wade déménage de chez Madické Niang. Un acte fort qui conforte le divorce entre les deux hommes politiques.

Aujourd’hui, Madické Niang fait partie des cinq candidats en lice pour la présidentielle de 2019 qu’il aborde dans la peau d’un candidat inattendu et qu’on accuse de connivence avec le pouvoir, comme l’indique l’observateur politique Ibrahima Bakhoum.

"Personne ne l’attendait, ou peu de gens l’attendaient et la première chose qu’il réussit, c’est de passer le cap du parrainage. Evidemment tout de suite, des soupçons commencent à circuler", souligne Ibrahima Bakhoum​.

Il poursuit : "Certains se disent est ce qu’il n’est pas un élément avancé du système de Macky Sall pour affaiblir le Parti Démocratique Sénégalais (PDS) ? Mais Madické, son engagement, c’est qu’il n’est pas question que le PDS n’ait pas de candidat. Et puis ce qu’il tient à ce que le PDS ait un candidat, il se présente comme tel, autrement dit comme celui qui va sauver la maison bleu (PDS)".

Madické Niang a été exclu du Parti démocratique sénégalais en octobre 2018, pour s'être porté candidat à l'Élection présidentielle de 2019 alors que le parti soutenait la candidature Karim Wade le fils de l'ancien Président Abdoulaye Wade.

Toutefois, le candidat de la coalition "Madické 2019" espère polariser le vote des libéraux de tous bords pour accéder à la magistrature suprême au soir du 24 février 2019.

Votre avis

Voir les commentaires

XS
SM
MD
LG