Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Portrait de Pape Diedhiou, autodidacte passionné de nouvelles technologies


Pape El Bekri Diédhiou à Dakar, au Sénégal, le 15 janvier 2021. (VOA/Seydina Aba Gueye)

Pape El Bekri Diedhiou est un étudiant en licence 3 et technicien supérieur en électromécanique option maintenance des systèmes industriels. Pape est passionné d’aéronautique et de nouvelles technologies. 

Âgé de 21 ans, il dit avoir toujours voué une grande passion aux nouvelles technologies et s’y est très tôt aventuré. "Je suis autodidacte et digital artiste. Je suis également concepteur. Cette passion ne date pas d'aujourd'hui. Déjà tout petit, je bricolais. J'adorais dessiner. Je participais à des compétitions avec mes camarades de classes", explique-t-il.

Pape El Bekri confie également qu’il s’est digitalisé par le biais de son ami Abdoulaye qui à l’époque "jouait le rôle de réalisateur notamment le montage vidéo, les effets spéciaux. Nous avions réalisé des courts métrages et des clips. Il m'a inspiré car il est autodidacte. J'ai suivi ses pas et me voilà aujourd'hui autodidacte et polyvalent", souligne-t-il reconnaissant.

Passionné, Pape El Bekri ne compte pas arrêter d’explorer le vaste univers des nouvelles technologies. Son meilleur ami, Abdoulaye, explique la naissance de cette passion.

"On se fréquente depuis l'âge de 7 ans. Nous avons fait ensemble notre cycle primaire et secondaire à l’école Stella mariste à Ouakam. Il est très intelligent. Quand il est intéressé par quelque chose, il se donne les moyens d'en acquérir les connaissances. Il se surpasse jusqu'à la maîtrise de la chose", dit-il.

Abdoulaye se souvient qu’en classe de seconde déjà ils avaient créé "une maison de production cinématographique dénommée à l'époque ‘Mister Mo’. On faisait des courts métrages et des montages vidéos avec le logiciel Adobe. Nous avons appris par le biais de YouTube. Il doit servir d'exemple à la jeunesse sénégalaise", plaide-t-il.

Malgré un programme scolaire soutenu, Pape El Bekri Diedhiou continue à mener ses projets personnels et fait même du consulting. Une détermination et un talent qui ne cessent d'impressionner ses pairs.

"Il fait quelque chose de super rare. Il allie la science à l'art. Un fait rarissime", commente Astou, une amie.

Malgré le manque de ressources évoqué, El Bekri ne songe pas à abandonner. Le mot découragement ne fait pas partie de son langage.

"Jeter l'éponge? Je n’y ai jamais pensé car je suis animé par la passion. C'est la passion qui fait bouger les choses. Seul le travail paie, c’est le secret de la réussite. Il faut être rigoureux, persévérant, se fixer des objectifs et trouver le moyen de les atteindre. Bien sûr il faut s'entourer de bonnes personnes notamment la famille, les amis et les collaborateurs", conclut-il.

XS
SM
MD
LG