Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Des internautes lèvent des fonds pour un étudiant sénégalais atteint d'une maladie rare


Affiche de la collecte de fonds au Sénégal.

Vague de solidarité nationale pour sauver un étudiant en médecine atteint par une maladie rare et qui doit bénéficier d’une greffe de la moelle osseuse. Une intervention évaluée à 280 millions de FCFA et qui doit être effectuée à l'étranger.

Les internautes ont organisé une levée de fonds qui vient de dépasser les 65 millions. Si Sadio Ousmane Diedhiou est touché par cet élan de solidarité, ses amis initiateurs de la collecte restent optimistes et comptent atteindre leur objectif.

"Je suis atteint d’une aplasie médullaire, c’est une pathologie qui est rare dans le monde et surtout au Sénégal. Les signes c’est trois axes principalement : le syndrome anémique, le syndrome infectieux et le syndrome hémorragique", en bon médecin, Sadio Ousmane Diedhiou explique lui-même et avec sérénité sa pathologie.

Une maladie rare qui a suscité un élan de solidarité nationale né de son entourage proche et qui s'est amplifié par le biais des réseaux sociaux.

Abdou est un ami de Sadio, il affirme qu’avec l'aide des Sénégalais "un élan de solidarité est né. L'objectif est de collecter la somme de 280 millions pour soigner notre ami. Les réseaux jouent un rôle majeur. Dans notre localité aussi, à Diamaguene, nous nous sommes mobilisés dans l'unique but de le soutenir. Nous avons organisé une grande collecte de fonds. En un jour, de 6 à 14 heures, nous avons collecté 680.000 francs", explique-t-il.

Aujourd’hui, la cagnotte est passée de 680.000 à 65.000.000 francs CFA. Un montant loin des 280.000.000 nécessaires pour sauver Sadio.

Mais ses amis ne lâchent pas l'affaire. Docteur Makhan Danfakha, médecin à l'Institut d'Hygiène Sociale, membre du comité de collecte de fonds, dit rester "optimiste face à l'élan de solidarité de la part de tous les Sénégalais".

De nombreux Sénégalais souffrent de maladies dont le traitement est très coûteux et nécessite une évacuation à l'étranger. Dr Danfakha demande à l'État de trouver des solutions.

"En tant que médecin, nous remarquons de nombreuses pathologies pour lesquelles nous éprouvons beaucoup de difficultés dans le cadre de la prise en charge, notamment les infections hématologiques dont la greffe est une nécessité", détaille-t-il.

Le coût élevé du traitement associé au manque de plateaux technique adéquats rend ces interventions quasi impossibles au Sénégal.

"Nous demandons à l'État d'investir dans les infrastructures hospitalières. Nous avons une ressource humaine qualifiée, cependant pas de matériel et les moyens financiers font défaut", plaide-t-il.

Étreint par l'émotion, "SOD" comme l'appellent affectueusement ses amis, ne trouve pas les mots pour exprimer toute sa gratitude.

Son ami Abdou qui s’est mué en porte-parole du jour s'en charge. "Mon collègue malade est profondément touché par cet élan de solidarité. Beaucoup d'associations nous ont rejoints dans notre combat. Nous leur exprimons notre gratitude. Merci d'être à nos côtés pour ce combat qui n'est plus désormais le nôtre", conclut-il.

La collecte se poursuit. Les étudiants de la faculté de médecine ont décidé de ne pas faire cours pour mettre la pression sur les autorités et les inciter à prendre en charge SOD.

Élan de solidarité pour sauver un étudiant atteint d'une maladie rare
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:03:12 0:00

XS
SM
MD
LG