Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Amériques

Pompeo appelle Maduro à lever le blocus frontalier pour l'entrée de l'aide

Le secrétaire d'État américain Mike Pompeo, deuxième à droite, écoute les migrants vénézuéliens dans un camp pour migrants, le 14 avril 2019.

Le secrétaire d'Etat américain Mike Pompeo a appelé dimanche le président Nicolas Maduro à lever le blocus frontalier pour laisser entrer l'aide humanitaire au Venezuela, lors d'une brève visite dans la ville de Cucuta, en Colombie.

"M. Maduro, ouvrez ces ponts, ouvrez ces frontières. Vous pouvez mettre fin à tout cela aujourd'hui", a déclaré le chef de la diplomatie américaine lors d'une conférence de presse à Cucuta (est), en présence du président colombien, Ivan Duque.

"Les Etats-Unis vont continuer à utiliser tous les moyens politiques et économiques à leur disposition pour aider les Vénézuéliens", a poursuivi M. Pompeo, en référence aux sanctions économiques et diplomatiques infligées par Washington pour tenter d'asphyxier économiquement le pouvoir chaviste.

"L'usurpation (du pouvoir) par Nicolas Maduro doit prendre fin", a insisté le secrétaire d'Etat, appelant "les acteurs démocratiques au Venezuela à ne pas se décourager".

Après avoir rencontré des réfugiés vénézuéliens, le secrétaire d'Etat s'est rendu à l'entrée du pont Simon Bolivar, reliant Cucuta à San Antonio de Tachira (Venezuela), fermé par Caracas depuis le 22 février, comme trois autres ponts frontaliers de la ville.

Cette fermeture était intervenue à la veille d'une opération lancée par l'opposition et destinée à faire entrer des tonnes d'aide humanitaire, essentiellement envoyée par les Etats-Unis à la demande de Juan Guaido, chef du Parlement, reconnu président par intérim par une cinquantaine de pays.

Le président Maduro, qui a annoncé mercredi un accord avec le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) pour une distribution d'"aide humanitaire" dans le pays, avait bloqué l'opération qu'il considérait comme un prétexte pour une intervention militaire. Des heurts à la frontière avait fait sept morts et des centaines de blessés.

"Le niveau de cynisme de M. Pompeo est vraiment culotté. Les conséquences du blocus criminel de son gouvernement contre le Venezuela ne sont pas quantifiables", a réagi sur Twitter le ministre vénézuélien des Affaires étrangères, Jorge Arreaza, dénonçant "la fausse aide humanitaire du show de Cucuta".

La visite du secrétaire d'Etat en Colombie était la dernière étape d'une tournée entamée vendredi en Amérique du Sud pour maintenir la pression sur le président vénézuélien. M. Pompeo s'est rendu au Chili, au Paraguay et au Pérou.

Le Venezuela traverse une profonde crise politique et économique. Plus de 2,7 millions de Vénézuéliens ont quitté le pays depuis 2015, fuyant les pénuries de produits de base et de médicaments, aggravées ces dernières semaines par des pannes d'électricité à répétition.

See all News Updates of the Day

Donald Trump veut sévir contre les "dépassements de visa"

Donald Trump veut sévir contre les "dépassements de visa"
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:47 0:00

Glissement de terrain en Colombie: au mois 17 morts, 13 disparus

Le président colombien Ivan Duque a exprimé sur Twitter sa solidarité aux familles des victimes. Il s'est ensuite rendu sur les lieux.( Images d'Archives)

Au moins 17 personnes sont mortes et 13 sont portées disparues à la suite d'un glissement de terrain survenu dimanche dans une zone rurale du sud-ouest de la Colombie, ont annoncé les autorités.

Les pompiers locaux avaient initialement annoncé que 19 personnes avaient péri, mais après la suspension des recherches pour la nuit, l'organisme national de gestion des catastrophes, l'UNGRD, a révisé ce bilan à 17 morts.

De même, un responsable de l'UNGRD a établi à 13 le nombre des disparus, fixé auparavant à 14. Cinq personnes ont été blessées, selon l'UNGRD.

Le glissement de terrain, survenu dimanche avant l'aube et provoqué par de fortes pluies, a enseveli huit maisons dans le village de Rosas, situé dans l'Etat colombien de Cauca.

Le président colombien Ivan Duque a exprimé sur Twitter sa solidarité aux familles des victimes. Il s'est ensuite rendu sur les lieux.

"Ce sont des moments de douleur", mais le village de Rosas "a le soutien de tout un pays", a déclaré M. Duque, qui a annoncé des aides gouvernementales en faveur des sinistrés.

Des dizaines d'habitants du village ont aidé toute la journée de dimanche les équipes de secours à rechercher des survivants sous la coulée de terre.

"L'avalanche est arrivée vers trois heures du matin, beaucoup de gens sont morts parce qu'ici il y avait des maisons", a déclaré à l'AFP Carlos Zembrano, un habitant de Rosas qui participait aux recherches, une pelle à la main.

Le commandant local des pompiers, Juan Carlos Ganan, a déclaré que le glissement de terrain, provoqué par les pluies diluviennes qui s'abattent depuis quelque temps sur la région de Rosas et sur une bonne partie de la Colombie, était prévisible.

"C'est une zone rurale qui était en situation de risque", a-t-il dit. Selon lui, il existait depuis longtemps un rapport préconisant l'évacuation de Rosas mais "on n'avait jamais pu reloger ces personnes".

Avec AFP

Des réalisateurs en herbe

Des réalisateurs en herbe
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:38 0:00

Une équipe de chiens robotiques tire un camion massif dans le Massachusetts

Une équipe de chiens robotiques tire un camion massif dans le Massachusetts
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:03 0:00

Au Salvador, une bataille entre le bien et le mal

Au Salvador, une bataille entre le bien et le mal
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:00:51 0:00

Voir plus

XS
SM
MD
LG