Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Amériques

Pompeo à la fin d'une tournée en Amérique latine : "nous voulons que les gens restent chez eux"

Le président du Salvador, Nayib Bukele, et le secrétaire d'État américain, Mike Pompeo. 21 juillet 2019. Photo: Enrique López - VOA.

Les Etats-Unis veulent que "les gens restent dans leurs pays" a déclaré dimanche à San Salvador le chef de la diplomatie américaine Mike Pompeo à l'issue d'une tournée qui l'a mené auparavant en Argentine en Equateur et a Mexique.

La coopération entre les Etats-Unis et le Salvador va se renforcer "à tous points de vue" pour lutter contre l'émigration illégale, ont assuré M. Pompeo et le président salvadorien Nayib Bukele lors d'une brève rencontre avec la presse à l'issue d'un peu plus d'une heure d'entretien.

"La pauvreté et les bandes criminelles" sont les principales causes qui poussent les Salvadoriens à émigrer, a souligné M. Pompeo.

Chaque jour, 300 Salvadoriens se lancent sur la route du "rêve américain" pour fuir la misère et la violence des bandes criminelles, selon les estimations officielles.

La lutte contre "les migrations illégales nécessite que nous travaillions ensemble, que nous ayons une plus grande sécurité des frontières", a estimé M. Pompeo.

Quelques heures avant l'arrivée de M. Pompeo, la conférence des évêques catholiques du Salvador a exprimé dimanche son inquiétude en raison de la "très grave situation dans laquelle vivent des centaines de milliers" de Salvadoriens menacés d'expulsion aux Etats-Unis.

"Nous souffrons (en pensant à) leur souffrance à tous, et plus particulièrement aux pleurs des enfants qui sont dans des centres de détention, séparés de leurs parents", où ils subissent "toute sorte de mauvais traitements", ont déclaré les évêques dans un communiqué.

Les évêques ont évoqué leur "émotion" devant la photo du migrant salvadorien Oscar Martinez, mort à l'âge de 25 ans avec sa petite fille Angie Valeria de moins de deux ans dans les bras, sur la berge du fleuve Rio Bravo (ou Rio Grande) où ils se sont noyés en tentant de gagner la rive américaine.

Cette image a "plongé le monde dans la consternation et a mis en évidence le drame douloureux de la migration" ont rappelé les évêques en s'élevant contre la "globalisation de l'indifférence".

Quelque 2,5 millions de Salvadoriens vivent aux Etats-Unis et leur contribution à l'économie de leur pays, avec des envois d'argent de près de 5,5 milliards de dollars en 2018, pèse pour 16% du PIB salvadorien.

Avant de quitter le Salvador, M. Pompeo a signé un accord confirmant le maintien de la base aérienne américaine de lutte contre le trafic de drogue près de l'aéroport international Oscar Arnulfo Romero, à une cinquantaine de kilomètres de la capitale San Salvador.

Avec AFP

Toutes les actualités

Débat démocrate : 10 candidats s'affrontent pour remporter l'investiture

Débat démocrate : 10 candidats s'affrontent pour remporter l'investiture
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:12 0:00

Débat démocrate: le favori Biden face à l'étoile montante Warren

Débat démocrate: le favori Biden face à l'étoile montante Warren
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:04 0:00

Washington invoque un traité régional de coopération militaire contre le Venezuela

M. Pompeo souhaite que les pays membres du TIAR, "répondent collectivement à la crise urgente qui ravage le Venezuela

Les Etats-Unis ont invoqué un traité régional de coopération militaire qui les lie à dix autres pays du continent américain en réponse à des mouvements "belliqueux" de la part du régime du président vénézuélien Nicolas Maduro, a annoncé jeudi le secrétaire d'Etat Mike Pompeo.

La demande d'invoquer le Traité interaméricain d'assistance réciproque (TIAR) est venue de l'opposition vénézuelienne, a indiqué M. Pompeo dans un communiqué.

"De récents mouvements belliqueux de l'armée vénézuélienne qui s'est déployée le long de la frontière avec la Colombie, de même que la présence de groupes armés illégaux et organisations terroristes en territoire vénézuélien, prouvent que Nicolas Maduro représente non seulement un danger pour le peuple vénézuélien, mais aussi que ses actions menacent la paix et la sécurité des voisins du Venezuela", a déclaré M. Pompeo, dont le texte a été retweeté par le président Donald Trump.

Le Venezuela a commencé mardi à déployer 150.000 soldats à sa frontière avec la Colombie, a annoncé l'état-major à Caracas, pour des exercices décrétés par le président Maduro qui accuse son voisin de "manoeuvrer" pour "déclencher un conflit".

Pour sa part, le président colombien Ivan Duque a dit ne pas céder "à la provocation" et a écarté l'hypothèse d'une intervention militaire contre son voisin.

Le chef de la diplomatie américaine fustige dans sa déclaration "l'influence déstabilisatrice croissante" sur ses voisins du régime socialiste vénézuélien, dont "la politique économique catastrophique continue de générer une crise de réfugiés sans précédent".

M. Pompeo souhaite que les pays membres du TIAR, lors de rencontres à haut niveau, "répondent collectivement à la crise urgente qui ravage le Venezuela et déborde de ses frontières, en examinant des options économiques et politiques".

Les Etats-Unis n'ont plus de relations diplomatiques avec le gouvernement de Nicolas Maduro. Ils reconnaissent le chef de file de l'opposition, Juan Guaido, en tant que président par intérim du Venezuela, tout comme une cinquantaine d'autres pays.

Avec AFP

A la découverte du nouvel iPhone 11

A la découverte du nouvel iPhone 11
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:49 0:00

Nouveau débat démocrate : Joe Biden toujours favori

Nouveau débat démocrate : Joe Biden toujours favori
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:04 0:00

Voir plus

XS
SM
MD
LG