Liens d'accessibilité

Pearl Harbor : le président Obama salue l'alliance avec Tokyo, jadis "inimaginable"


Frappes aériennes contre trois cuirassés américains lors de l'attaque japonaise contre Pearl Harbor le 7 décembre 1941

Le président américain Barack Obama a loué, 75 ans après l'attaque de Pearl Harbor, la solidité de l'alliance entre les Etats-Unis et le Japon, "adversaires les plus acharnés" devenus "alliés les plus proches".

"Je suis impatient de me rendre au mémorial de l'USS Arizona (à Pearl Harbor, dans l'archipel d'Hawaï) à la fin du mois avec le Premier ministre japonais Shinzo Abe", écrit M. Obama dans un communiqué.

"Cette visite historique sera un hommage au pouvoir de la réconciliation", ajoute-t-il, soulignant que les deux anciens pays ennemis, désormais liés par "une alliance inimaginable il y a 75 ans", continueront à travailler main dans la main "pour un monde plus pacifique et plus sûr".

Mardi soir, le président élu Donald Trump avait lui salué le courage des nombreux Américains qui se sont battus durant la Seconde Guerre mondiale "pour libérer des millions de personnes de la tyrannie et de l'oppression".

Préparée dans le plus grand secret, l'attaque de l'armée japonaise sur Pearl Harbor, survenue le 7 décembre 1941 et visant à anéantir la flotte américaine, avait précipité l'entrée des Etats-Unis dans la Seconde Guerre mondiale.

Le séjour de M. Abe à Hawaï, les 26 et 27 décembre, interviendra quelques mois après le déplacement de Barack Obama à Hiroshima, ville symbole de la bombe atomique. Le gouvernement japonais a précisé que le but de cette visite sans précédent était de commémorer les victimes de la guerre, pas de s'excuser.

Rappelant que plus de 2.400 Américains ont perdu la vie dans cette attaque surprise, M. Obama souligne que leur sacrifice a "galvanisé" des millions de soldats et de femmes (travaillant dans les usines) "qui ont répondu à l'appel pour défendre la liberté au moment où elle était le plus menacée".

"Dans les heures qui ont suivi l'attaque, le président Roosevelt a promis que +Le peuple américain, dans son droit, avec sa force, ira jusqu'à la victoire absolue+", rappelle-t-il.

"Grâce à l'héroïsme d'une génération, c'est ce que nous avons fait", ajoute M. Obama.

Lors de sa visite à Hiroshima, le 27 mai, ce dernier avait serré dans ses bras un survivant du feu nucléaire et appelé à construire un monde sans armes atomiques.

Dans un discours prononcé dans un impressionnant silence, le président des Etats-Unis avait évoqué la douleur née de cette journée du 6 août 1945 quand fut larguée par un avion américain la première bombe atomique de l'histoire, suivie, trois jours plus tard, par celle de Nagasaki. Le recours à cette bombe d'un genre nouveau allait sonner la capitulation du Japon et la fin de la Seconde Guerre mondiale.

"Nous connaissons la douleur de la guerre. Ayons le courage, ensemble, de répandre la paix et de construire un monde sans armes nucléaires", avait-il écrit dans le livre d'or en partant.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG