Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

États-Unis

Aucun "lien direct" entre l'assaillant de l'Ohio et les organisations "terroristes"

Les enquêteurs recueillent les indices après une fusillade sur le campus de l'Université de l'Etat de l'Ohio, à Columbus, dans l'Ohio, 28 novembre 2016.

L'étudiant américain d'origine somalienne qui a blessé 11 personnes dans l'Ohio avant d'être tué par la police n'avait pas de "liens directs" avec une quelconque organisation "terroriste", a déclaré mercredi le ministre à la Sécurité intérieure Jeh Johnson.

Selon les dernières informations de la division de la police de Columbus, Abdul Razak Ali Artan avait d’abord foncé avec son véhicule sur un groupe de personnes, puis est sorti et a commencé à poignarder d'autres personnes avec un couteau de boucher, a indiqué la police.

Un policier de l'université a ensuite abattu le suspect qui refusait de laisser tomber l'arme. Onze personnes ont été blessées, mais la plupart ont été libérées des hôpitaux de Columbus-région.

Le ministre à la Sécurité intérieure Jeh Johnson a déclaré que le suspect n'avait pas de "liens directs" avec une quelconque organisation "terroriste".

L'agent spécial du FBI, Angela Byers, a pour sa part estimé que M. Artan était au moins inspiré par le groupe Etat islamique. Le suspect n'avait fait l'objet d'aucune enquête antérieure du FBI.

L'État islamique revendique souvent la responsabilité pour des attaques quand l'assaillant est mort parce qu'il est difficile de le réfuter, a soutenu Byers.

Les enquêteurs tentent de déterminer où se trouvait Artan avant l'agression. Jusqu'à présent, ils savent qu'il avait acheté un couteau dans un Walmart, mais il n'est pas clair si le même couteau a été utilisé pour poignarder les victimes.

Bien qu'Abdul Razak Ali Artan ait clamé son soutien aux islamistes radicaux sur sa page Facebook, "nous n'avons pas trouvé à ce stade de liens directs avec une quelconque organisation terroriste", a affirmé M. Johnson devant un groupe de réflexion.

L'étudiant n'aurait pas non plus communiqué directement avec de telles organisations, selon le ministre.

"Nos informations laissent à penser qu'il s'agit de l'action de quelqu'un qui s'est auto-radicalisé", a déclaré le secrétaire à la Sécurité intérieure.

Les autorités n'ont pas qualifié son acte de "terroriste" mais mardi l'agence de propagande du groupe Etat islamique a affirmé que l'étudiant était un "soldat" du mouvement jihadiste.

L'assaillant a "mené son opération en réponse aux appels à cibler les citoyens de pays de la coalition internationale" qui combat les jihadistes en Irak et en Syrie, a ajouté l'agence Amaq, selon une traduction du site de surveillance des mouvements extrémistes SITE.

Sur sa page Facebook, fermée depuis l'attaque, l'étudiant avait menacé les Etats-Unis. "Je n'en peux plus. Amérique! Cesse ton ingérence dans les pays étrangers, surtout dans la ‘Oumma’ (communauté, ndlr) musulmane", avait-il écrit selon les médias américains. "Nous ne vous laisserons pas en paix tant que vous ne laisserez pas les musulmans en paix".

Artan avait aussi qualifié de héros Anwar al-Awlaki, un imam américain recruteur d'Al-Qaïda tué par un drone américain au Yémen.

Toutes les actualités

Les défis qui attendent Joe Biden

Les défis qui attendent Joe Biden
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:46 0:00

Décès de Larry King, célèbre journaliste américain

Larry King à la soirée d'ouverture de la série de films "Champion" à Los Angeles, Californie, États-Unis, le 9 août 2013.

Le célèbre journaliste et animateur de télévision américain Larry King est mort à 87 ans, a annoncé samedi sa compagnie, Ora Media.

"Avec une profonde tristesse, Ora Media annonce le décès de notre cofondateur et ami Larry King, qui est mort à l'âge de 87 ans au centre médical Cedars-Sinai à Los Angeles", peut-on lire dans un communiqué de la compagnie publié sur le compte Twitter officiel de cette figure légendaire de la télévision américaine.

La mort de M. King a également été confirmée par son fils, Chance, samedi matin, selon la chaîne CNN, où il avait animé l'émission "Larry King Live" pendant plus de 25 ans.

Début janvier, M. King avait été hospitalisé à cause de la maladie covid-19, a ajouté la chaîne.

Le 46e président des Etats-Unis lance un appel à "l'unité"

Le 46e président des Etats-Unis lance un appel à "l'unité"
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:03:05 0:00

Impeachment: L'acte d'accusation contre Trump sera transmis lundi au Sénat

L'ancien président Donald Trump a quitté le pouvoir à la fin de son mandat, le 20 janvier 2021. (Photo archives)


La cheffe de la Chambre des représentants, Nancy Pelosi, l'"a informé que l'acte d'accusation serait transmis au Sénat lundi", a-t-il déclaré dans l'hémicycle.

Cette étape, qui implique la lecture devant les sénateurs des articles d'"impeachement" visant l'ancien président, marquera l'ouverture formelle de son second procès dans le cadre de l'infamante procédure de destitution.

Les débats de fond pourraient toutefois attendre et aucune date n'a encore été communiquée.

Chuck Schumer a juste précisé avoir discuté avec le chef de la majorité républicaine Mitch McConnell "du calendrier et de la durée" des audiences. "Mais ne vous trompez pas, il y aura un procès au Sénat des Etats-Unis et un vote sur la culpabilité du président", a-t-il lancé.

Lui succédant à la tribune, Mitch McConnell a regretté la cadence. "La mise en accusation par la Chambre a été plus rapide et minimaliste que jamais, l'étape suivante ne peut pas être un procès insuffisant au Sénat", a-t-il déclaré.

"Nous avons besoin d'un procès complet et équitable, lors duquel l'ancien président pourra se défendre et le Sénat considérer toutes les questions factuelles, légales et constitutionnelles", a-t-il poursuivi en suggérant d'attendre la mi-février pour entamer les débats.

Le milliardaire républicain est accusé d'avoir encouragé ses partisans à se lancer à l'assaut du Capitole le 6 janvier au moment où les élus du Congrès certifiaient la victoire de Joe Biden à la présidentielle.

Deuxième "impeachment": un projet ridicule, selon Donald Trump
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:13 0:00

Lloyd Austin devient le premier Noir à diriger le Pentagone

Secretary of Defense nominee Lloyd Austin, a recently retired Army general, attends his conformation hearing before the Senate Armed Services Committee on Capitol Hill, Tuesday, Jan. 19, 2021, in Washington. (Greg Nash/Pool via AP)

Vendredi, le Sénat américain a confirmé Lloyd Austin comme secrétaire à la défense.

M. Austin, 67 ans, est un général d'armée à la retraite. Il devient ainsi le premier Africain-Américain à diriger le Pentagone.

Il est le deuxième membre du gouvernement du président Joe Biden dont la nomination a reçu le feu vert des élus, après la directrice du Renseignement Avril Haines.

Né en 1953 dans l'État du sud-est de l'Alabama et élevé dans la Géorgie voisine, le général Austin est diplômé de l'Académie militaire américaine de West Point en 1975.

Il a gravi tous les échelons au cours de sa carrière de quatre décennies, commençant comme commandant d'une compagnie de soutien au combat avec la légendaire 82e division aéroportée basée à Fort Bragg, en Caroline du Nord.

Voir plus

XS
SM
MD
LG