Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Monde

La chrétienne Asia Bibi libérée et dans un "endroit sûr" au Pakistan

Asia Bibi, acquittée après avoir été condamnée à mort au Pakistan pour blasphème.

La chrétienne Asia Bibi, acquittée il y a une semaine après huit ans passés dans le couloir de la mort pour blasphème, mais qui était restée incarcérée depuis lors, a été libérée puis emmenée en un lieu sécurisé inconnu.

"Elle a été libérée. On m'a dit qu'elle était dans un avion mais personne ne sait où elle va atterrir", selon Me Saif ul-Mulook.

"#AsiaBibi a quitté la prison et a été transférée dans un endroit sûr ! Je remercie les autorités pakistanaises", a tweeté le président du Parlement européen, Antonio Tajani, ajoutant l'attendre "dès que possible avec son mari et sa famille" à Bruxelles.

On ignorait toutefois dans l'immédiat si Mme Bibi avait quitté le Pakistan. Sa libération pourrait provoquer la fureur des milieux islamistes radicaux qui appellent de longue date à son exécution.

Selon un responsable de l'aviation civile, l'aéronef qu'elle a emprunté, immatriculé au Pakistan, devait se poser à Islamabad.

D'après un autre cadre de l'aviation civile, basé à Multan (centre), la ville où Asia Bibi était détenue, l'avion avait atterri plus tôt dans la soirée avec "quelques étrangers et quelques Pakistanais" à son bord, sans plus de précision.

L'ordre d'élargissement est parvenu mercredi à la prison de Multan, a indiqué un cadre pénitentiaire. Soit une semaine jour pour jour après son acquittement par la Cour suprême, qui avait alors prononcé sa libération "immédiate".

Le mari d'Asia Bibi a réclamé samedi l'asile pour sa famille aux Etats-Unis, en Grande-Bretagne ou au Canada, arguant d'un trop grand danger s'ils restaient au Pakistan.

Appel à l'aide

"Je demande au président Donald Trump de nous aider à partir. Après cela, je demande à la Première ministre britannique (Theresa May) de faire de son mieux pour nous aider", a déclaré Ashiq Masih dans un message vidéo. Le mari d'Asia Bibi a également sollicité l'"aide" du Premier ministre canadien Justin Trudeau.

Mercredi, une autre vidéo de M. Masih a été mise en ligne par l'association italienne catholique Aiuto alla chiesa che soffre (Aide à l'Eglise qui souffre), dans laquelle il appelle le gouvernement italien à l'aide pour les faire sortir du Pakistan, où les conditions de vie deviennent selon lui très difficiles.

"Nos vies sont en danger. Nous n'avons même plus de quoi manger parce que nous ne pouvons plus sortir faire des courses", y déclare le mari d'Asia Bibi, selon la traduction italienne de ses déclarations.

Après ce message, le Premier ministre italien Matteo Salvini a tweeté qu'il ferait "tout ce qu'il est humainement possible pour garantir un avenir à cette femme".

La France "étudie" de son côté sous quelle forme elle pourrait aider ou accueillir la chrétienne "avec (ses) partenaires européens et internationaux", a déclaré sa secrétaire d'Etat en charge de l'Egalité entre les femmes et les hommes, Marlène Schiappa.

La maire de Paris Anne Hidalgo s'est dite lundi "prête à l'accueillir" avec sa famille dans la capitale française.

'Plus de confiance'

L'affaire Asia Bibi divise fortement le Pakistan, pays musulman très conservateur où le blasphème est un sujet extrêmement sensible. Des accusations suffisent à provoquer des lynchages.

Après l'acquittement, des islamistes avaient bloqué trois jours durant les principaux axes du pays pour exiger sa pendaison, poussant le gouvernement du Premier ministre Imran Khan à signer un accord controversé avec eux.

L'exécutif s'était engagé à lancer une procédure visant à interdire à Asia Bibi de quitter le territoire et à ne pas bloquer une requête en révision du jugement d'acquittement. L'accord a été critiqué par de nombreux Pakistanais, furieux que l'Etat ait cédé face aux extrémistes.

L'annonce de la sortie de prison de Mme Bibi tard mercredi a suscité la colère du Tehreek-e-Labaik Pakistan (TLP), un parti central dans les dernières protestations.

"La libération d'Asia Bibi est contraire à l'accord avec le gouvernement", envers lequel "il n'y aura plus de confiance", a-t-il réagi dans un communiqué. Après l'acquittement, le TLP avait appelé ses partisans à assassiner les juges de la Cour suprême et avait incité les militaires à se mutiner.

"Vous serez renversés par la blasphématrice Asia", a encore mis en garde le TLP, qui a dit réfléchir à ses actions à venir. Des manifestations sont attendues jeudi dans les principales villes du pays.

Mme Bibi, ouvrière agricole chrétienne âgée d'une cinquantaine d'années et mère de famille, avait été condamnée à mort en 2010 pour blasphème à la suite d'une dispute avec des villageoises musulmanes au sujet d'un verre d'eau.

Son cas avait ému la communauté internationale, attirant l'attention des papes Benoît XVI et François. L'une de ses filles a rencontré ce dernier à deux reprises.

Avec AFP

Toutes les actualités

Des bénévoles apportent des dîners dans les refuges pour sans-abris

Des bénévoles apportent des dîners dans les refuges pour sans-abris
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:57 0:00

Confrontations violentes entre policiers et manifestants en France

Des voitures brûlent à Paris lors d'une manifestation contre un projet de loi qui, selon les groupes de défense des droits, porterait atteinte à la liberté des journalistes en France, le 28 novembre 2020.

Des centaines de manifestants vêtus de noir ont affronté la police à la fin d'une manifestation contre les violences policières à Paris, samedi.

Des manifestants masqués ont lancé des feux d'artifice sur les lignes de police, érigé des barricades et jeté des pierres.

La majorité des milliers de manifestants ont défilé pacifiquement, mais de petits groupes de manifestants masqués, habillés de noir, ont brisé des vitrines de magasins et mis le feu à deux voitures, une moto et un café. Les incendies ont été rapidement éteints.

La police a tiré des gaz lacrymogènes et des grenades assourdissantes pour disperser la foule et, en début de soirée, des canons à eau ont pulvérisé les groupes de manifestants restants sur la place de la Bastille.

Le ministère de l'intérieur a déclaré avoir compté 46 000 manifestants à Paris. La police a déclaré qu'elle avait procédé à neuf arrestations.

Des milliers de personnes ont également défilé à Lille, Rennes, Strasbourg et dans d'autres villes.

Ces manifestations font suite à la publication cette semaine d'une vidéo de surveillance du passage à tabac de Michel Zecler, producteur de musique Noir, par trois policiers à Paris le 21 novembre.

L'incident a également attisé la colère contre un projet de loi qui est considéré comme limitant le droit des journalistes à faire des reportages sur les brutalités policières.

Le projet de loi pénaliserait la circulation d'images d'officiers de police dans certaines circonstances, ce qui, selon les activistes, limiterait la liberté de la presse.

Des manifestants à la place de la République à Paris, le 28 novembre 2020.
Des manifestants à la place de la République à Paris, le 28 novembre 2020.

De nombreux manifestants portaient des pancartes avec des slogans comme "Qui nous protégera de la police", "Stop à la violence policière" et "La démocratie matraquée".

Les images de M. Zecler en train d'être battu ont largement circulé sur les réseaux sociaux et dans la presse française et étrangère. Le président Emmanuel Macron a déclaré vendredi que ces images étaient honteuses pour la France.

Quatre policiers sont détenus pour être interrogés dans le cadre d'une enquête sur ce passage à tabac.

Les organisations de journalistes et les groupes de défense des libertés civiles qui ont organisé les marches ont été rejoints par des militants d'extrême gauche, des militants écologistes et des manifestants portant des gilets jaunes. Les gilets jaunes protestent depuis deux ans contre les politiques du gouvernement.

FIFA: Platini et Blatter désormais poursuivis pour escroquerie

Michel Platini s'adresse à une conférence de presse après une réunion de l'UEFA à Zurich, en Suisse, le 28 mai 2015.

Michel Platini et Sepp Blatter sont désormais poursuivis pour "escroquerie" et "abus de confiance" en Suisse, a-t-on appris vendredi auprès d'une source ayant accès au dossier.

Jusqu'à présent, les procédures pénales étaient axées sur des soupçons de "gestion déloyale" et de détournement, ainsi que sur un acte de contrefaçon présumée commis par Platini, lié au fait que la FIFA a versé la somme faramineuse de 2 millions de dollars au Français avec l'approbation de M. Blatter en 2011.

Aucun fait nouveau n'est cependant intervenu dans cette affaire, qui a éclaté fin 2015, fracassant au passage le parcours des deux anciens dirigeants du football mondial.

Les accusations de malversation sont monnaie courante dans le monde du football.

Lundi la commission d'éthique de la Fifa a suspendu pour cinq ans le président de la Confédération africaine, le Malgache Ahmad Ahmad, lui infligeant de surcroît 200.000 francs suisses d'amende (185.000 euros), pour détournements de fonds.

Enquêter sur une erreur de fabrication d'un vaccin anti-COVID

Enquêter sur une erreur de fabrication d'un vaccin anti-COVID
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:14 0:00

Culture Hebdo: Beyoncé et les Grammys

Culture Hebdo: Beyoncé et les Grammys
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:03:56 0:00

Voir plus

XS
SM
MD
LG