Liens d'accessibilité

Des îles dévastées dans les Caraïbes après le passage de l'ouragan Irma

  • VOA Afrique

Des habitants débarassent la rue de débris après le passage de l'ouragan Irma à Puerto Rico le 6 septembre 2017.

"Scène d'horreur", "paysage apocalyptique" dans les îles caribéennes de Saint-Martin et Saint-Barthélemy, dégâts considérables à Anguilla et aux îles Vierges: l'ouragan Irma, d'une violence sans précédent, a déjà fait neuf morts et d'énormes dégâts sur son passage.

Le cyclone monstre qui menace désormais la République Dominicaine, a fait "huit morts et 21 blessés" dans la partie française de l'île franco-néerlandaise de Saint-Martin, selon les secours français.

Un neuvième mort a été recensé sur l'île voisine de Barbuda, 1.600 habitants, "totalement dévastée" selon Gaston Browne, le Premier ministre d'Antigua-et-Barbuda, territoire indépendant.

Avec une intensité "jamais vue dans le monde depuis le début de l'ère satellitaire" selon Météo France, le bilan risque de s'alourdir. Des informations de presse faisant d'ores et déjà part d'un autre mort sur l'île britannique d'Anguilla.

"Anguilla a été percuté de plein fouet (...) les dégâts sont graves et dans certains endroits critiques", selon le secrétaire d'Etat britannique aux Affaires étrangères Alan Duncan, en précisant que le port et l'aéroport étaient fermés. Les îles Vierges "n'ont pas été épargnées", a-t-il dit.

L'ouragan, classé en catégorie 5 - la maximale -, a laissé une véritable décharge à ciel ouvert dans le nord des Antilles, en particulier à Saint-Martin, "détruite à 95%" du côté français, d'après le président du conseil territorial français, Daniel Gibbs.

Aucun mort à ce stade dans la partie néerlandaise de l'île mais des "dégâts énormes", notamment à l'aéroport et au port, selon le Premier ministre néerlandais Mark Rutte.

Sur cette île de quelque 70.000 habitants, des témoins évoquent un "paysage apocalyptique". "Nous étions face à un phénomène d'une ampleur inégalée (...) tout ce qui n'avait pas un minimum de solidité n'existe plus", a déclaré un journaliste d'Outre-mer 1ere, Steve Prudent. "C'est un cauchemar", a confirmé une autre journaliste de Guadeloupe 1ere.

'Destructions massives'

"Les destructions sont massives", a déploré jeudi le ministre français de l'Intérieur Gérard Collomb, en soulignant que "dans les coins les plus reculés, on peut toujours trouver un certain nombre de victimes".

Saint-Barthélemy et Saint-Martin sont sans eau potable, sans électricité, les bâtiments publics inutilisables, les maisons détruites, les arbres arrachés et les services de secours eux-mêmes dévastés.

"Endommagées", les deux centrales électriques qui y assurent l'essentiel de la production sont à l'arrêt, a indiqué le groupe EDF qui prévoit "des semaines et des mois" avant retour à la normale.

La ministre française des Outre-mer, Annick Girardin, est arrivée jeudi matin sur l'île française de la Guadeloupe, qui va servir de point d'appui logistique, avec près de deux cents secouristes, militaires, pompiers, médecins...

La piste de l'aéroport de Saint-Martin, côté français, a été rouverte, ce qui devrait permettre l'arrivée d'un avion militaire de reconnaissance. Un représentant néerlandais participera à la cellule de crise jeudi après midi à Paris pour "conjuguer nos moyens" sur l'île, a indiqué le ministre français de l'Intérieur.

"Nous sommes passés de la phase de sidération à une phase d'action", a-il dit en affirmant que les premiers efforts porteraient sur l'approvisionnement en eau et en nourriture.

Un pont aérien est prévu dès jeudi entre la Guadeloupe et Saint-Martin, avec envoi par voie maritime de renforts, d'eau et de matériel de secours. Le président français, Emmanuel Macron, compte se rendre "dès que possible" dans les zones touchées.

Evacuations en République dominicaine

Necker Island, île privée détenue par le milliardaire britannique Richard Branson a subi des "dégâts très importants". "Mais toute notre équipe est saine et sauve", a précisé sur un blog le patron du groupe Virgin, qui s'était réfugié ... dans sa cave à vin.

Irma a frôlé dans la nuit de mercredi à jeudi la côte nord du territoire américain de Porto Rico, et se déplace vers la République dominicaine où les premières évacuations ont été ordonnées - même si l'oeil du cyclone ne devrait a priori pas toucher l'île, selon l'Office national de météo (Onamet).

Le National hurricane center (NHC) américain prévoit une progression vers Cuba, en état d'alerte, puis la Floride en toute fin de semaine.

Les îles Vierges américaines, Porto Rico et la Floride ont été placées en état d'alerte, l'évacuation ordonnée aux Keys, chapelet d'îles dans l'extrême sud de l'Etat.

En Haïti, les habitants du nord de l'île semblaient eux apprendre l'arrivée de l'ouragan au gré des conversations. "Aucune autorité n'est venue nous dire quoi que ce soit", enrageait Josué Rosse.

Avec des vents de près de 300 km/h pendant plus de 33 heures, Irma est le cyclone de cette intensité le plus long jamais enregistré dans le monde, battant le record du typhon Haiyan, qui en 2013 aux Philippines avait généré les mêmes vents (295 km/h) mais pendant 24 heures. Irma est bien plus puissant qu'Harvey, qui a fait 42 morts au moins et ravagé le Texas et la Louisiane.

Avec AFP

Facebook Forum

XS
SM
MD
LG