Liens d'accessibilité

Onze personnes condamnées à mort pour "terrorisme" en Egypte

  • VOA Afrique

Un policier, arme en bandoulière, assure la sécurité près de la route de la cathédrale à Minya, Egypte, 26 mai 2017.

Un tribunal du Caire a condamné dimanche à mort par pendaison onze personnes reconnues coupables d'appartenance à une "organisation terroriste" et de tentative d'assassinat de deux officiers.

La cour a par ailleurs condamné 14 personnes à la prison à perpétuité ainsi qu'un mineur à 10 ans d'emprisonnement, selon la même source.

Les accusés ont également été condamnés pour participation à des opérations "terroristes" et pour détention et fabrication d'engins explosifs.

Le jugement a été prononcé en présence de 21 accusés, les autres ayant été condamnés par contumace. Ils ont tous la possibilité de faire appel de ces décisions.

L'affaire est connue dans la presse égyptienne sous le nom de la "cellule terroriste de Giza".

Il s'agit de l'une des cellules extrémistes ayant participé aux violences qui ont succédé la destitution par l'armée du président islamiste Mohamed Morsi, à l'été 2013.

Le 14 août de cette même année, les forces de sécurité avaient violemment dispersé un sit-in sur la place Rabia al-Adawiya organisé par les partisans du président déchu.

L'Egypte est depuis lors un théâtre d'affrontements réguliers entre forces de sécurité et divers groupes extrémistes.

En réponse, les autorités égyptiennes se sont livrées à une répression sans précédent contre les Frères musulmans considérés depuis décembre 2013 par les autorités comme "organisation terroriste".

L'opposition laïque, des journalistes aux défenseurs des droits de l'homme, ont également subi la répression du régime autoritaire du président Abdel Fattah al-Sissi.

Avec AFP

Facebook Forum

XS
SM
MD
LG