Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

États-Unis

Obama souligne l'"expérience extraordinaire" de Clinton

Photo d’archives : le président américain Barack Obama et l’ex-secrétaire d’Etat et actuelle candidate aux primaires des Démocrates, Hillary Clinton.

Barack Obama souligne l'"expérience extraordinaire" de Hillary Clinton, en lice pour lui succéder, à une semaine du début des primaires dans l'Iowa où le combat dans le camp démocrate s'annonce serré.

Dans un entretien à Politico diffusé lundi, le président américain se garde de prendre partie entre les deux principaux candidats de son camp - Hillary Clinton et Bernie Sanders - mais insiste longuement sur les qualités de l'ancienne secrétaire d'Etat.

"Sa force - le fait qu'elle a une expérience extraordinaire et qu'elle connaît tous les dossiers par coeur - peut parfois la rendre plus prudente et donner à sa campagne une tonalité plus proche de la prose que de la poésie", souligne-t-il.

"Mais cela signifie qu'elle peut gouverner et être prête dès le premier jour", ajoute-t-il à l'approche de l'élection présidentielle de novembre.

Dans l'Iowa, Bernie Sanders fait jeu égal avec l'ancienne First Lady dans certains sondages. Cette ascension du sénateur du Vermont a surpris le camp Clinton après un automne très favorable, et a mis fin à la relative amabilité entre les deux candidats.

Interrogé sur les comparaisons - régulièrement mises en avant dans les médias américains - entre la position dans laquelle se trouve Bernie Sanders et celle dans laquelle il se trouvait en 2008 avant le rendez-vous de l'Iowa, M. Obama juge qu'elle est infondée.

"Je ne crois pas que ce soit correct", répond-il, ajoutant que même si le discours des deux candidats "est parfois différent", ils partagent la même volonté de changement sur nombre de sujets, de l'éducation à la santé en passant par la fiscalité.

"Je pense que Hillary a eu à la fois le privilège et le fardeau d'être perçue comme la favorite", explique-t-il, mettant en avant l'effet de nouveauté dont a bénéficié Bernie Sanders, sénateur de longue date mais peu connu jusqu'ici sur la scène nationale.

"Les gens se tournent toujours vers ce qui est nouveau et c'est un désavantage pour elle", ajoute-t-il, saluant "la grande authenticité" du sénateur du Vermont.

L'Iowa occupe une place à part dans la carrière politique de Barack Obama. Lors de la primaire démocrate de 2008 face à Hillary Clinton, celui qui était alors sénateur de l'Illinois avait créé la surprise en l'emportant dans cet Etat, le début d'une dynamique qui allait le mener à la victoire.

AFP

Toutes les actualités

Joe Biden est en tête des sondages devant le président sortant Donald Trump

Joe Biden est en tête des sondages devant le président sortant Donald Trump
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:54 0:00

Une tragédie s'abat sur la communauté sénégalaise de Denver, au Colorado

Une tragédie s'abat sur la communauté sénégalaise de Denver, au Colorado
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:03:15 0:00

Black Lives Matter: pourquoi il ne faut pas abolir la police

Black Lives Matter: pourquoi il ne faut pas abolir la police
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:00:50 0:00

Coronavirus: état des lieux dans le monde

Coronavirus: état des lieux dans le monde
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:00:57 0:00

Sanctions américaines contre Abass Sidiki, chef de la milice des 3R en RCA

Un soldat monte la garde près d'anciens enfants soldats anti-Balaka attendant d'être libérés d'un camp à Batangafo, en République centrafricaine, 28 août 2015. AFP PHOTO / EDOUARD DROPSY

Le Trésor américain a imposé des sanctions contre Bi Sidi Souleymane alias Sidiki Abbas, le chef de la milice dite des "3R" (Retour, Réclamation et Réhabilitation) en République centrafricaine, a-t-on appris vendredi de source officielle.

Ces sanctions font suite à des mesures similaires prises par le Conseil de sécurité des Nations unies, selon un communiqué du Trésor.

D’après les autorités américaines, le groupe 3R aurait tué, torturé, violé et déplacé des milliers de civils depuis 2015 et M. Souleymane aurait lui-même participé à ces exactions.

Par ailleurs, le Comité des sanctions du Conseil de sécurité des Nations unies pour la RCA a mis en place un gel des avoirs et une interdiction de voyager à l'encontre de M. Souleymane.

Selon les lois américaines, désormais les avoirs de M. Souleymane aux États-Unis ou sous le contrôle de ressortissants américains sont systématiquement gelés.

Pour rappel, la milice 3R le groupe armé le plus imposant en Centrafrique. Son chef, M. Souleymane, est un Camerounais qui se positionne comme le défenseur des peuples peuls, selon plusieurs sources concordantes.

Voir plus

XS
SM
MD
LG