Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

États-Unis

Obama : Mohamed Ali s'est battu "pour ce qui était juste"

Le président Barack Obama prononce le discours d'ouverture à la Classe Air Force de 2016, à l'US Air Force Academy, à Colorado Springs, Colo., 2 juin 2016. (AP Photo / Brennan Linsley)

Le président des Etats-Unis a rendu samedi un hommage appuyé au boxeur de légende Mohamed Ali, décédé vendredi.

Barack Obama a salué un homme qui a "secoué le monde" et "s'est battu pour ce qui était juste".

"Son combat en dehors du ring lui a coûté son titre, lui a valu nombre d'ennemis. Mais Ali a tenu bon", a souligné le premier président noir de l'histoire des Etats-Unis, évoquant l'implication de "The Greatest" dans la lutte pour les droits civiques.

"Il a été aux côtés de (Martin Luther) King et (Nelson) Mandela, il s'est élevé quand c'était difficile, il a parlé quand d'autres ne le faisaient pas", a-t-il poursuivi.

"Mohamed Ali était 'The Greatest". Point final. Si vous lui demandiez, il vous le disait clairement. Mais ce qui faisait de lui le plus grand, quelqu'un de complètement à part, est que tous les autres vous disaient la même chose", a souligné M. Obama dans un texte à la tonalité très personnelle.

Soulignant qu'il conservait une paire de ses gants de boxe et une photo de lui dans son bureau personnel, juste à côté du Bureau ovale, la président américain a salué la trajectoire hors-norme du jeune Cassius Clay et son "parcours spirituel qui allait le mener à l'islam".

"Il n'était pas parfait, bien sûr", a ajouté M. Obama, évoquant une certaine "maladresse avec les mots" et ses "nombreuses contradictions" sur la foi. "Mais son état esprit extraordinaire (...) lui a finalement valu plus d'admirateurs que d'ennemis, peut-être parce que, au fond, à travers lui, nous espérions nous retrouver nous-mêmes".

"Mohamed Ali a secoué le monde. Et cela fut une bonne chose pour le monde. Et pour nous tous", a conclu le président américain, en présentant ses condoléances à la famille de ce boxeur de légende.

Toutes les actualités

Des mesures pour enrayer une deuxième vague du nouveau coronavirus qui pointe timidement

Une personne portant un masque fait du vélo sur la place du Duomo, dans la Lombardie en Italie, après que le gouvernement a introduit de nouvelles mesures restrictives en raison d'une hausse du nombre d'infections par le COVID-19, Italie 19 octobre 2020. REUTERS/Flavio Lo Scalzo

Le nouveau coronavirus qui a déjà infecté plus de 40 millions de personnes et tué près de 1.114.500 dans le monde refait lentement surface après une courte période d'accalmie. Les autorités adoptent des nouvelles mesures pouvant faire craindre un nouveau confinement généralisé.

En Belgique, les cafés et restaurants garderont portes closes pour un mois à compter de ce lundi. La mesure se double d'un couvre-feu entre minuit et 5h du matin. Pareil pour la Slovénie qui va mettre en place un couvre-feu dès demain.

La Suisse interdit les rassemblements publics spontanés de plus de 15 personnes et réglemente les manifestations privées de plus de 15 personnes à compter d’aujourd’hui. Le port du masque devient obligatoire dans les espaces clos accessibles au public.

L'Autriche restreint aussi les rassemblements à six personnes à l'intérieur et à 12 personnes à l'extérieur, à l'exception des cérémonies funéraires.

L'Iran a enregistré lundi 337 décès supplémentaires liés au nouveau coronavirus.

L'Irlande sera le premier pays de l'UE à reconfiner l'ensemble de sa population pour six semaines, à partir de la nuit de mercredi à jeudi, pour faire face à la pandémie de Covid-19, a annoncé lundi son Premier ministre Micheal Martin. Tous les commerces non essentiels devront fermer et les bars et les restaurants ne pourront servir que de la nourriture à emporter.

Le Pays de Galles instaurera à partir de vendredi un confinement de deux semaines pour tenter de freiner la deuxième vague de la pandémie, introduisant ainsi les restrictions les plus dures au Royaume-Uni.

Le Canada a franchi lundi le cap des 200.000 cas et s'approchait des 10.000 morts, en pleine deuxième vague de coronavirus, selon les chiffres officiels des provinces compilés par plusieurs chaînes de télévision.

La frontière entre les Etats-Unis et le Canada restera fermée aux déplacements non essentiels jusqu'au 21 novembre. Les États-Unis restent le pays le plus touché en nombre de morts et de cas.

Les États-Unis sont le pays le plus touché tant en nombre de morts que de cas, suivi par le Brésil, l'Inde, le Mexique et le Royaume-Uni.

En Afrique du Sud Zweli Mkhize, ministre de la santé, et son épouse sont aussi testés positifs. M. Mkhize est le cinquième membre du gouvernement à attraper le virus.

Le secrétaire général de l'Organisation de libération de la Palestine Saëb Erakat, 65 ans, infecté par le nouveau coronavirus alors qu'il est atteint de fibrose pulmonaire, est dans un "état critique", a indiqué l'hôpital de Jérusalem où il a été transféré.

Nouveaux bilans et faits marquants de la pandémie dans le monde

Nouveaux bilans et faits marquants de la pandémie dans le monde
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:15 0:00

Israël et Bahreïn ont scellé dimanche un accord établissant des relations diplomatiques

Israël et Bahreïn ont scellé dimanche un accord établissant des relations diplomatiques
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:17 0:00

Vote anticipé sans précédent aux élections américaines

Vote anticipé sans précédent aux élections américaines
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:03:05 0:00

Afflux sans précèdent des Américains aux urnes pour le vote anticipé

Afflux sans précèdent des Américains aux urnes pour le vote anticipé
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:03:05 0:00

Voir plus

XS
SM
MD
LG