Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

États-Unis

Obama "envisage" d'aller aux obsèques de Mohamed Ali

Le président Barack Obama lors d'une conférence de presse au Japon, le 25 mai 2016.

Le président américain Barack Obama "envisage" de se rendre aux obsèques de Mohamed Ali en fin de semaine à Louisville, a annoncé dimanche à l'AFP le maire de la ville.

La principale ville de l'Etat du Kentucky accueillera pour l'occasion une immense foule et une grande procession sera organisée vendredi, a précisé Greg Fischer.

"On redoutait ce décès depuis longtemps, mais le Champion ayant été malade également depuis longtemps, nous avons eu le temps de nous organiser", a déclaré l'élu démocrate.

A la question de savoir si M. Obama serait présent, M. Fischer a répondu: "Je sais qu'il l'envisage".

La Maison Blanche n'a pour l'heure donné aucune indication sur un éventuel déplacement présidentiel dans le Kentucky.

"Tout cela va se finaliser au cours de la semaine mais, clairement, l'intérêt (pour cet événement), notamment grâce aux médias internationaux, est quelque chose de probablement inédit pour nous. Des gens vont venir de partout", a poursuivi le maire.

L'ancien président démocrate Bill Clinton sera lui présent et prononcera une oraison funèbre devant la dépouille du boxeur de légende.

"Nous espérons que de nombreuses personnes viendront de l'étranger", a de son côté confié Donald Lassere, le président du Muhammad Ali Center, grand édifice culturel consacré à la vie du boxeur.

"Nous serions très heureux si le président pouvait venir, j'ignore s'il en aura la possibilité", a-t-il ajouté.

Surnommé "The Greatest" ou encore "The Champ", Mohamed Ali est décédé vendredi à l'âge de 74 ans.

"Le Champion était une figure surnaturelle qui transcendait les frontières, des sports aux arts en passant par l'humanitaire, des Blancs aux Noirs, des chrétiens à l'islam, et il appartient au monde entier", a conclu Greg Fischer.

Avec AFP

Toutes les actualités

Le casse-tête de la désinformation à l'approche de la présidentielle américaine

Le casse-tête de la désinformation à l'approche de la présidentielle américaine
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:05 0:00

Donald Trump salue la confirmation par le Sénat de la juge Amy Coney Barrett

Donald Trump salue la confirmation par le Sénat de la juge Amy Coney Barrett
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:18 0:00

La politique étrangère n'a pas été au centre de la présidentielle américaine

La politique étrangère n'a pas été au centre de la présidentielle américaine
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:48 0:00

Minute Eco: Reprise des pourparlers sur le GERD

Minute Eco: Reprise des pourparlers sur le GERD
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:32 0:00

Washington fait appel de la décision de l'OMC face à la Chine

Le vice-Premier ministre chinois Liu He et le président américain Donald Trump se serrent la main après avoir signé la "phase 1" de l'accord commercial américano-chinois à Washington, États-Unis, le 15 janvier 2020. REUTERS / Kevin Lamarque

Washington a fait appel auprès de l'Organisation mondiale du commerce de sa condamnation sur les taxes douanières punitives imposées à la Chine au début de la guerre commerciale entre les deux grandes puissances.

Les Etats-Unis en ont fait l'annonce lors d'une réunion de l'Organe de règlement des différends (ORD) de l'organisation basée à Genève, a indiqué un porte-parole de l'OMC.

Washington avait été condamné le 15 septembre par l'ORD. Ce cas, porté par Pékin devant l'OMC en 2018, concerne une première tranche de droits de douane imposés par l'administration Trump sur quelque 250 milliards de dollars de biens chinois.

Ces tarifs punitifs ont marqué le début d'une guerre commerciale entre les deux géants économiques et constitué l'une des marques de fabrique de la présidence Trump.

Washington et Pékin ont ensuite conclu un accord commercial, en grande partie au point mort.

Dans son jugement rendu à la mi-septembre, l'ORD stipulait que "les mesures en cause sont incompatibles" avec divers articles du GATT (ancêtre de l'OMC), et recommandé "que les Etats-Unis rendent leurs mesures conformes à leurs obligations".

Réagissant au verdict de l'Organe de règlement des différends de l'OMC, l'administration Trump avait jugé l'organisation "totalement inadéquate" pour mettre fin aux pratiques commerciales de la Chine, jugées déloyales.

Ce jugement était très attendu dans la mesure où il s'agit d'un des premiers verdicts de l'OMC portant sur la guerre commerciale.

En règle générale, l'organe d'appel de l'OMC dispose de trois mois pour rendre son rapport. Toutefois, l'organe d'appel, dont la nomination des juges est bloquée par Washington, n'est plus opérationnel depuis décembre 2019 faute de magistrats en nombre suffisant.

Voir plus

XS
SM
MD
LG