Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

États-Unis

Barack Obama livre un réquisitoire cinglant contre Donald Trump

"C'est la démocratie même qui est en jeu", averti le président américain à 25 jours des élections

25 jours de l'élection présidentielle américaine, Barack Obama a vivement critiqué le candidat républicain Donald Trump, lors d'une réunion de soutien à Hillary Clinton.

Alors que Donald Trump est entraîné dans un cycle infernal de polémiques, la favorite démocrate pour le scrutin du 8 novembre se fait à l'inverse volontairement discrète, laissant pour quelques jours ses puissants soutiens comme le président américain s'adonner au travail de démolition du milliardaire.

"Le savoir-vivre est en jeu dans cette élection. La tolérance est en jeu. La courtoisie est en jeu. L'honnêteté est en jeu. L'égalité est en jeu. La bienveillance est en jeu", a énuméré M. Obama à Cleveland, dans l'Etat-clé de l'Ohio (nord).

Donald Trump "menace d'emprisonner ses opposants politiques. Ou de faire taire les médias. Il salue l'ingérence des Russes dans notre processus électoral, et suggère maintenant que si la campagne ne se déroule pas comme il l'entend, ce n'est pas à cause de ce qu'il a dit, mais parce que l'élection est truquée et que c'est une imposture. Vous savez, certains pays fonctionnent comme ça, et ce sont des tyrannies qui pratiquent l'oppression", a souligné M. Obama.

Le président américain a également éreinté Donald Trump pour avoir affirmé, la veille lors d'un meeting, qu'Hillary Clinton participait à un complot avec des "banques internationales pour détruire la souveraineté américaine afin d'enrichir ces pouvoirs financiers mondiaux, ses amis de groupes d'intérêts et ses donateurs".

Or "cet homme passait tout son temps à essayer de convaincre le monde entier qu'il faisait partie de l'élite globale!" s'est exclamé Barack Obama.

Et l'allié d'Hillary Clinton s'est moqué des "excuses" que Donald Trump cherchait pour expliquer son dévissage dans les sondages. "Je trouve toujours intéressant de voir ces gens qui jouent les durs en paroles, mais pas en actes".

Trump en mode contrattaque

Le républicain continuait cependant sa furieuse campagne pour répliquer au déluge d'accusations de comportement déplacé ou d'agression sexuelle formulées par plusieurs femmes depuis le week-end, après l'exhumation d'une vidéo accablante de 2005.

Vendredi une nouvelle accusatrice, Kristin Anderson, s'est jointe à elles, racontant au Washington Post qu'au début des années 1990, dans un club de New York, Donald Trump avait touché son vagin à travers ses sous-vêtements en mettant sa main sous sa jupe. Des faits niés par l'intéressé, selon une porte-parole.

"Je ne sais même pas qui sont ces personnes. C'est une honte", avait déclaré Donald Trump jeudi.

Donald Trump rejette toutes les accusations d'abus sexuels lancées contre lui.
Donald Trump rejette toutes les accusations d'abus sexuels lancées contre lui.

Le milliardaire républicain accuse les médias de se liguer contre lui, et son entourage prévoit de contre-attaquer vendredi.

Par contraste, la candidate démocrate fait campagne quasiment comme une présidente sortante, sûre de son avantage avec plus de cinq points d'avance dans les sondages.

Il y a quatre ans jour pour jour, le candidat républicain Mitt Romney faisait deux grands meetings. La même semaine, il en faisait onze au total. Hillary Clinton? Seulement cinq, rassemblés entre lundi et mercredi.

Depuis jeudi, elle participe à des réunions de levées de fonds sur la côte ouest, et a accordé une interview pour l'émission d'Ellen DeGeneres à Los Angeles. "Je ne veux pas que les gens croient que cette élection est finie, car tout a été si imprévisible jusqu'à présent. Mais je ne prends rien pour acquis. Nous devons travailler très dur dans les trois prochaines semaines et demi", a-t-elle dit à la présentatrice vedette.

Son calendrier dit l'inverse. Sa prochaine apparition publique pourrait n'être que le troisième et dernier débat contre Donald Trump, mercredi à Las Vegas.

Avec AFP

Toutes les actualités

Présidentielle américaine: rôle des agents électoraux locaux

Présidentielle américaine: rôle des agents électoraux locaux
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:51 0:00

Barack Obama en campagne pour Joe Biden

Barack Obama en campagne pour Joe Biden
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:08 0:00

Le pianiste américain Keith Jarrett, handicapé par des AVC, ne donnera plus de concerts

Pianiste à l'oeuvre.

Le pianiste américain de jazz Keith Jarrett ne pourra sans doute plus jamais se produire en concert, partiellement paralysé par deux AVC, explique-t-il dans un entretien publié mercredi par le New York Times.

"Mon côté gauche est toujours en partie paralysé", explique, pour la première fois, le musicien de 75 ans, après deux accidents vasculaires cérébraux intervenus en février et mai 2018.

"On me dit que le maximum que je pourrais récupérer de ma main gauche, c'est la capacité de tenir un verre", se désole-t-il.

Depuis, il ne s'est mis que de rares fois au piano, jouant de la main droite uniquement.

"Je ne sais pas à quoi est censé ressembler mon avenir", a-t-il confié au New York Times. "Je ne me considère pas comme un pianiste aujourd'hui."

Légende du jazz, Keith Jarrett a été à l'avant-garde du mouvement dès le début des années 60, et a collaboré avec des artistes de référence comme Miles Davis, Art Blakey ou Jack DeJohnette.

Son travail autour de l'improvisation l'a mené jusqu'à donner des concerts solo totalement improvisés, qui ont largement contribué à sa réputation de virtuose génial.

"J'ai le sentiment que je suis le John Coltrane des pianistes", a-t-il dit au New York Times, se plaçant au niveau du monstre du saxophone.

Ce qui sera peut-être le dernier concert de Keith Jarrett remonte à février 2017, au Carnegie Hall de New York.

S'il a enregistré plusieurs albums en studio, le natif d'Allentown (Pennsylvanie) est surtout connu pour ses concerts, son jeu au son limpide et ses mimiques, notamment sa tête exagérément penchée sur le piano.

"Aujourd'hui, je ne peux même pas en parler", dit-il au sujet de la possible fin de sa carrière scénique.

Le confinement et la distanciation sociale affectent le mental

Le confinement et la distanciation sociale affectent le mental
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:54 0:00

VOA Correspndant du 21 Octobre 2020 : La Floride a prouvé son importance lors des six dernières élections présidentielles

VOA Correspndant du 21 Octobre 2020 : La Floride a prouvé son importance lors des six dernières élections présidentielles
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:04:00 0:00

Voir plus

XS
SM
MD
LG