Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Nusrat al-Islam wal-Muslimin revendique la double attaque de Ouagadougou


Les soldats burkinabè patrouillent à Ouagadougou, Burkina Faso, 3 mars 2018

Nusrat al-Islam wal-Muslimin, la coalition djihadiste active dans le nord du Mal, a revendiqué les attaques qui ont secoué vendredi la capitale burkinabé, Ouagadougou, rapporte le quotidien arabe Alakhbar.

Alkhbar cite un message de la coalition djihadiste qui affirme "avoir agi en réponse à la mort de plusieurs de ses leaders dont le chef djihadiste Mohamed Hacen Al-ançari dans un raid de l’armée française ".

Huit militaires ont été tués dans la double attaque qui a visé vendredi l’Ambassade de France et à l’Etat-major Général des Armées, selon un communiqué du tribunal de grande instance de la capitale burkinabè reçu par VOA Afrique.

>> Lire aussi : Appel de Kaboré après la double attaque de Ouagadougou

Un peu plutôt, le président du Burkina Faso, Roch Marc Christian Kaboré, a appelé ses compatriotes à coopérer plus étroitement avec les forces de sécurité au lendemain de la double attaque contre le siège de l'état-major.

"En ces moments d'épreuves, je voudrais réaffirmer à l'Afrique et au monde entier ma foi inébranlable en la capacité du peuple burkinabé à préserver sa dignité et à opposer une résistance farouche à ses ennemis tant intérieurs qu'extérieurs", a affirmé M. Kaboré dans un discours retransmis à la télévision.

"Je voudrais encourager la population à renforcer les collaborations avec nos forces de défense et de sécurité dans notre combat commun contre le terrorisme", a-t-il poursuivi.

D'après les autorités, quatre assaillants ont été tués par les forces de sécurité au QG de l'état-major, où le commando a également fait exploser une voiture piégée. Quatre autres ont été abattus à l'ambassade de France.

Facebook Forum

XS
SM
MD
LG