Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Nouvelle journée de violences dans les régions anglophones du Cameroun


Les personnes déplacées ont abandonné leurs habitations dans le village de Wack, nord du Cameroun, le 10 août 2018. (VOA/Moki Kindzeka)

Des affrontements entre les séparatistes et l'armée ont été signalés dans certaines localités du Nord-Ouest et du Sud-Ouest.

Les affrontements se sont produits aux premières heures ce vendredi, rapportent des sources anonyme sur place contactées par VOA Afrique.

Dans le nord-ouest, ils ont eu pour théâtre, l’axe routier Esu - Wum, située à 106 km de Bamenda, chef de cette région.

Face à face, l’armée camerounaise et "les Southern Cameroon restauration forces", nom attribué aux troupes qui combattent l’armée régulière.

D’après des informations recueillies par VOA Afrique, un contingent de soldats camerounais est tombé dans une embuscade qui a leur été tendue par les séparatistes aux alentours de Wum.

Le porte-parole de l'armée camerounaise et le gouverneur de la région du Nord-Ouest sont restés injoignables toute la journée pour confirmer le bilan de ces affrontements tels que fournis par les séparatistes sur les réseaux sociaux.

A savoir : trois morts côté armée camerounaise et des armes saisies par les séparatistes et la destruction d’un bâtiment administratif dans la localité de Banekuma, dans le Nord-Ouest.

Selon les populations, des coups de feu ont retenti également dans la matinée du côté de Molyko Mua, dans la ville de Buea, région du sud-ouest.

"Les morts et affrontements sont enregistrés tous les jours en zones anglophone", a commenté sous anonymat, une autorité de l’une de ces deux régions jointe par VOA Afrique.

Les séparatistes ont annoncé leur intention de perturber la prochaine élection présidentielle en zone anglophone.

Tandis que l’armée reprend peu à peu certaines localités jadis sous contrôle des séparatistes à l’instar de Njikwa, reconquise en début de semaine.

XS
SM
MD
LG