Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Togo

Les autorités togolaises interdisent un rassemblement de l'opposition à Lomé

ARCHIVES - Des motocyclistes passent devant des panneaux de campagne dans une rue de Lomé, au Togo, le 19 février 2020.

Le gouvernement togolais a une nouvelle fois interdit un meeting de l'opposition prévu samedi à Lomé invoquant cette fois des raisons "sécuritaires", selon un communiqué publié mercredi soir par le ministre de la Sécurité, le général Yark Damehame.

La Dynamique Monseigneur Kpodzro (DMK) – qui regroupe 7 partis politiques de l’opposition et 6 organisations de la société civile – a appelé à un meeting pour dénoncer notamment la vie chère, la mauvaise gouvernance et l’impunité.

Mais pour le ministre de la Sécurité, "l’organisation d'une telle manifestation dans un contexte sécuritaire sous-régional et national actuel très préoccupant (...) est de nature à compromettre les efforts pour préserver l’ordre public et la sécurité nationale".

Depuis le début de l'année, l'extrême nord du Togo a été frappé par deux attaques jihadistes, les premières depuis que l'armée y est déployée pour faire face à la menace d'un débordement de la violence des groupes jihadistes présents au Burkina Faso voisin.

L'une de ces attaques, au cours de laquelle 8 soldats togolais ont été tués, a été revendiquée par la principale alliance jihadiste du Sahel liée à Al-Qaïda, le Groupe de soutien à l'islam et aux musulmans (GSIM). Les autorités ont décrété le 13 juin, "l'état d'urgence" sécuritaire pour trois mois dans la région des Savanes, à plus de 500 kilomètres de la capitale togolaise.

C’est la première fois que le gouvernement évoque des raisons "sécuritaires" pour interdire un rassemblement à Lomé. Depuis la découverte du premier cas de coronavirus en mars 2020, toutes les manifestations de l'opposition ont été interdites par le gouvernement, qui invoquait alors des raisons sanitaires.

"Cette décision n’est pas justifiée. Car dans les pays comme le Mali où le risque sécuritaire est hautement élevé, les populations exercent leurs droits de citoyens", a déclaré à l’AFP Mme Brigitte Adjamagbo-Johnson, coordinatrice de la DMK.

La DMK est un mouvement qui a soutenu l’ancien Premier ministre Agbéyomé Kodjo, arrivé en deuxième position à la présidentielle de 2020 avec 19,46% des suffrages contre 70,78% pour Faure Gnassingbé. En exil, M.Kodjo qui n'a pas fait d'apparition publique depuis juillet 2020, conteste toujours les résultats de ce scrutin dans des messages diffusés sur les réseaux sociaux.

Le président Faure Gnassingbé est arrivé au pouvoir en 2005 après le décès de son père, le général Gnassingbé Eyadéma, qui avait dirigé le Togo d'une main de fer pendant 38 ans. Il a été réélu lors de scrutins qui ont tous été contestés par l'opposition.

Toutes les actualités

Le Festilarts fait la part belle aux langues locales du Togo

Prestation musicale au festival des lettres et des arts à Lomé, au Togo, juin 2022.

La 5eme édition du festival des lettres et des arts a apporté une touche d’originalité cette année en mettant en valeur la langue Ewé, qui est parlée au Togo et au Ghana voisin.

De la poésie en langue Ewé, et une conférence animée exclusivement en Ewé: telles étaient les grandes attractions cette année du Festilarts, un festival annuel organisé par l’association Nimble Feathers de la faculté des lettres, langues et arts de l’Université de Lomé.

Ateliers d’écriture, rencontres littéraires, expositions d’œuvres d’art, spectacles de théâtre, de contes... cette édition du Festilarts a offert un menu varié aux participants.

"Nous passons notre temps à dire qu’il faut utiliser nos langues. Mais on découvre que c’est le même travail, la même profondeur, le même dévouement qu’il faut pour montrer toutes les capacités qu’une langue recèle. L’Ewé que nous avons entendu à travers la poésie peut être aussi hermétique que le français parce que c’est le genre lui-même qui est complexe", a souligné l’écrivain togolais Kangni Alèm, qui estime qu'il faudrait intégrer l'enseignement des langues comme l'Ewé dans l'éducation formelle, notamment dès le primaire.

L’autre touche innovante cette année a été la conférence débat animée uniquement en Ewé par l’universitaire et écrivain ghanéen Kofi Anyidoho.

"Nous avons certes fait des études dans des langues étrangères, et acquis des connaissances mais il est important pour nous africains de retourner à nos sources afin de mettre nos connaissances au profit de nos communautés", a expliqué l’universitaire.

Pour ce professeur d'anglais, tout est parti d'une remarque anodine de sa sœur qui lui a posé un jour la question de savoir pourquoi il n’écrivait qu'en langue étrangère et jamais en langue locale. "J’ai trouvé sa remarque pertinente et depuis lors mes écrits sont en Ewé", a déclaré Kofi Anyidoho.

Selon ses promoteurs, le Festilarts est surtout une opportunité pour les étudiants de l’Université de Lomé d’expérimenter l’aspect pratique des connaissances acquises dans les amphithéâtres en lien avec les genres littéraires et les arts et aussi de développer leur talent dans ces domaines.

La langue Ewé à l’honneur au festival des lettres et des arts de Lomé
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:03:11 0:00

Les Togolais de plus en plus menacés par le terrorisme

Les Togolais de plus en plus menacés par le terrorisme
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:38 0:00

Au Togo, la menace sécuritaire se fait de plus en plus présente depuis l’attaque meurtrière mi-mai sur des militaires. Le 13 juin, les autorités ont décrété l’état d’urgence sécuritaire dans le nord du pays. Les habitants de Dapaong vivent avec la peur des attaques terroristes.

Un accident de minibus fait 13 morts au Togo

ARCHIVES - L'hôpital secondaire de Be, à Lomé, le 19 octobre 2017

Treize personnes ont trouvé la mort mardi matin dans le sud du Togo après qu'un mini-bus a heurté un arbre à la suite de l'éclatement de l'un de ses pneus sous l'effet d'une vitesse excessive, a-t-on appris de source officielle.

Le bus qui transportait principalement des commerçantes "a dérapé suite à l’éclatement du pneu avant-droit, dû à la vitesse et au mauvais état des pneus, pour se retrouver sous le pont de la rivière", selon un communiqué du ministre de la Sécurité, le général Damehame Yark.

L'accident s'est produit sur la nationale 1 - reliant le Togo au Burkina - dans la localité de Bako, à environ 100 kilomètres au nord de Lomé, vers 07H00 (locale et GMT).

"Dans sa chute, le bus a buté contre un teck avant de se renverser sur son flanc droit provoquant d’importants dégâts matériels et humains. On dénombre au total 13 morts et 15 blessés", précise le communiqué.

Les accidents mortels sont fréquents sur les grands axes routiers du Togo, petit pays d'Afrique de l'Ouest d'environ 8 millions d'habitants en raison notamment des surcharges des transports en commun et des excès de vitesse. Les accidents de la route ont fait 680 morts en 2021, selon les statistiques du ministère de la sécurité.

Festilarts, le festival des arts et des lettres du Togo, met en avant les langues nationales

Festilarts, le festival des arts et des lettres du Togo, met en avant les langues nationales
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:36 0:00

La langue Ewé à l’honneur au festival des lettres et des arts de Lomé

La langue Ewé à l’honneur au festival des lettres et des arts de Lomé
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:03:11 0:00

Le Togo met en avant ses langues locales à travers un festival consacré aux lettres et aux arts : le Festilarts. Une rencontre culturelle tenue chaque année par l’association littéraire Nimble Feathers, de l’Université de Lomé.

Voir plus

XS
SM
MD
LG