Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Nouvelle hospitalisation du plus haut dignitaire chiite de Bahreïn


Des manifestants brandissent des photos du plus haut dignitaire chiite de Bahreïn, cheikh Issa Qassem, pour lui manifester leur soutien, à Karrana, Bahreïn, le 17 mai 2013.

Cheikh Issa Qassem a été transféré à l'hôpital pour y subir une nouvelle opération, selon un militant des droits de l'Homme.

Cette importante figure de l'opposition à la monarchie bahreïnie était assigné de facto à résidence dans le village de Diraz, près de la capitale Manama, depuis un jugement de 2016 lui ayant retiré sa citoyenneté.

"Il a été admis à l'Hôpital international de Bahreïn pour y subir une opération chirurgicale pour une hernie", a affirmé cheikh Maytham al-Salman, du Centre bahreïni des droits de l'Homme.

Selon lui, les autorités ont bloqué pendant deux semaines son transfert à l'hôpital.

Le cheikh Issa Qassem, septuagénaire, souffre d'hypertension, de diabète et de troubles cardiaques. Selon des militants, il avait déjà été opéré en décembre. Il avait été condamné en mai 2017 à un an de prison avec sursis pour pour collecte illégale de fonds et blanchiment.

Le petit royaume de Bahreïn, siège de la Ve Flotte des Etats-Unis, est secoué par des manifestations sporadiques depuis la répression en 2011 d'un mouvement de contestation animé par la majorité chiite, qui réclame depuis plusieurs années une véritable monarchie constitutionnelle à la dynastie sunnite. Le chef spirituel des chiites à Bahreïn a été un des chefs de file de ces protestations.

Les autorités nient toute discrimination envers les chiites et accusent régulièrement l'Iran de former des "cellules terroristes" et de "déstabiliser" Bahreïn, ce que Téhéran dément.

Avec AFP

Facebook Forum

XS
SM
MD
LG