Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Bahreïn appelle ses citoyens à ne pas se rendre en Iran


Le ministre de l'Intérieur de Bahreïn Rashid Bin Abdullah Al-khalifa (D) et son homologue marocain Mohamed Hassad, à Marrakesh, le 12 mars 2014.

Bahreïn a appelé ses citoyens à ne se rendre en Iran "sous aucun prétexte" en raison des manifestations et des violences qui secouent la République islamique depuis cinq jours.

Dans un communiqué publié sur son compte Twitter, le ministère des Affaires étrangères a également exhorté les Bahreïnis se trouvant en Iran à quitter immédiatement le pays.

Il a estimé que l'Iran était en proie à "des troubles à grande échelle et à une situation de sécurité instable", ainsi qu'à des "actes de violence graves".

Les musulmans chiites, majoritaires dans ce petit royaume du Golfe, se rendent généralement en Iran pour des motifs religieux.

Le petit royaume de Bahreïn mène depuis 2011 une sévère répression contre les représentants de la majorité chiite qui demandent des réformes et le respect des droits de l'Homme.

La dynastie sunnite au pouvoir à Bahreïn nie toute discrimination envers les chiites et accuse l'Iran voisin d'attiser les tensions, ce que dément Téhéran.

Bahreïn est le premier Etat arabe du Golfe à émettre un avertissement de voyage à l'adresse de l'Iran où dix personnes ont été tuées dans la nuit de dimanche à lundi dans les violences les plus meurtrières depuis le début jeudi de ces protestations populaires contre le pouvoir et les difficultés économiques.

Avec AFP

Facebook Forum

XS
SM
MD
LG