Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Niger

Décès de la première femme journaliste du Niger

Mariama Keïta, la première femme journaliste du Niger, est décédée à l'âge de 72 ans, des suites d'une maladie.

"Nous venons d'apprendre le décès de Mariama Keita, la doyenne de la presse nigérienne", a écrit Ibrahim Moussa, un proche de la défunte, sur sa page Facebook.

Selon un communiqué diffusé à la télévision du ministère nigérien de la Communication, la journaliste est décédée lundi en Turquie.

Plusieurs télévisions locales ont annoncé sa mort "des suites d'une longue maladie".

Née en 1946 à Niamey, Mariama Keïta a été la directrice de la Voix du Sahel, la radio d'Etat où elle avait débuté comme rédactrice et présentatrice du journal. Elle a occupé de 2003 à 2006 le poste de présidente du Conseil supérieur de la Communication (CSC), organe chargé de la régulation des médias au Niger.

Mariama Keïta était également une figure de la société civile et avait dirigé la Coordination des organisations non gouvernementales et associations féminines nigériennes, un collectif d'une cinquantaine de structures, puis l'Association pour la démocratie, la liberté et le développement, une des toutes premières ONG du pays.

Elle avait participé à la vulgarisation de la Constitution, qui avait permis la tenue des premières élections démocratiques du Niger en 1993.

Sa disparition intervient après la mort le 16 octobre, à l'âge de 70 ans, du journaliste nigérien Amadou Ousmane, ancien directeur de l'Agence nigérienne de presse (ANP). Amadou Ousmane était l'auteur de plusieurs ouvrages, dont "Quinze ans ça suffit", un roman sur la corruption en Afrique écrit en 1977 et adapté au cinéma en 1983.

Avec AFP

Toutes les actualités

Inhumation de 20 enfants tués par le feu d'une école au Niger

Inhumation de 20 enfants tués par le feu d'une école au Niger
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:00:58 0:00

Une vingtaine de morts samedi dans une attaque au Niger

Une vingtaine de morts samedi dans une attaque au Niger
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:25 0:00

Nouveau massacre de civils dans la région de Tillabéri au Niger

Des soldats patrouillent à bord de leur camion militaire à l'entrée d'un bureau de vote à la mairie de Niamey lors du second tour de l'élection présidentielle, le 20 mars 2016.

Au moins dix-neuf personnes ont été tuées samedi soir au Niger, au cours d'une attaque contre le village de Gaïgorou, dans la région de Tillabéri (ouest) proche du Mali, a-t-on appris dimanche auprès des autorités locales.

"On a un bilan: pour l'instant on est au dix-neuvième corps (tués) et il y a eu deux blessés lors de cette attaque de Gaïgorou par des hommes armés venus à motos", a déclaré à l'AFP un responsable de la municipalité de Dessa qui administre le village de Gaïgorou.

"Les bandits ont (dans un premier temps) trouvé des gens aux cimetières où ils étaient partis pour un enterrement et ils ont massacré sur place neuf personnes", a expliqué ce responsable. Après, les assaillants, dont l'identité et le nombre ne sont pas déterminés, "sont entrés dans le village et ont tiré sur toute personne qu'ils apercevaient", a-t-il affirmé.

Le corps de la dix-neuvième victime a été découvert et inhumé dimanche matin, a-t-il dit.

La région de Tillabéri est située dans la zone dite "des trois frontières" entre Niger, Mali et Burkina Faso, régulièrement frappée par les groupes jihadistes affiliés à Al-Qaïda ou à l'Etat islamique (EI).

"Ce qui nous préoccupe beaucoup, c'est cette escalade de violences et d'insécurité qui se propagent au niveau de la région. Prélèvement de la zakat (impôt islamique), enlèvements du bétail et aujourd'hui c'est la population civile qui est massacrée", avait dénoncé en mars Tidjani Ibrahim Katiella, le gouverneur de Tillabéri après une attaque sanglante contre des civils.

En mars dernier, treize personnes ont été tuées au cours d'attaques contre trois villages (Zibane-Koira Zéno, Zibane Koira-Tégui et Gadabo) dans l'Anzourou, une commune voisine de Dessa.

Les attaques contre des civils se sont multipliées depuis le début de l'année au Niger: plus de 300 personnes ont été tuées dans trois séries d'attaques contre des villages et des campements de l'ouest du pays, frontalier du Mali. Aucune n'a été revendiquée.

La dernière de ces attaques de grande ampleur a eu lieu le 21 mars dernier dans la région de Tahoua, faisant 141 morts en quelques heures dans trois villages touareg et des campements alentour, selon le ministère nigérien de l'Intérieur.

Une vingtaine de morts samedi dans une attaque au Niger
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:25 0:00


La région de Tahoua, vaste et désertique, se trouve à l'est de celle de Tillabéri, toutes deux proches de la frontière avec le Mali.

Vingt écoliers morts dans l'incendie de leur école

Vingt écoliers morts dans l'incendie de leur école
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:22 0:00

Incendie : une vingtaine d'écoliers morts près de Niamey

Incendie : une vingtaine d'écoliers morts près de Niamey
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:49 0:00

Voir plus

XS
SM
MD
LG