Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

États-Unis

Tensions après la mort d'un Noir abattu par la police de New York

Des policiers new yorkais sur Times Square, le 31 decembre 2015

Des policiers new-yorkais ont abattu mercredi à Brooklyn un Noir qui pointait un tuyau qu'ils ont pris pour une arme, provoquant des tensions dans le quartier sur fond de controverse toujours vive sur les violences policières.

L'incident a eu lieu peu avant 21h TU, à Crown Heights, un quartier majoritairement noir au coeur de Brooklyn.

Un responsable de la police, Terence Monahan, a affirmé mercredi soir lors d'un point presse que ses hommes étaient intervenus après avoir reçu "trois appels différents" signalant "un homme avec une arme pointée sur les passants".

Il a affirmé que des caméras de surveillance "corroboraient" cette description des faits.

A l'arrivée des policiers sur les lieux, l'homme aurait pris "une posture de tir, les deux mains sur l'objet pointé vers les policiers", a-t-il ajouté. Quatre policiers ont alors tiré sur lui, lâchant dix balles et tuant l'homme, identifié comme Saheed Vassell, 34 ans, par le journal Daily News.

Il s'est ensuite avéré que l'objet était non une arme mais "un tuyau avec une sorte de bouton", a reconnu M. Monahan.

Peu après la fusillade, des dizaines de personnes se sont rassemblées sur les lieux, dans un face-à-face parfois tendu avec les policiers déployés. Beaucoup criaient et dénonçaient le comportement de la police, selon des images diffusées en direct sur Facebook.

Selon plusieurs médias locaux, la victime était un habitué du quartier, présentant des troubles mentaux mais non violente.

Cet incident, au jour du 50e anniversaire de la mort de Martin Luther King, survient alors que les manifestations se sont succédé ces derniers jours à Sacramento, en Californie, pour dénoncer la mort de Stephon Clark, un jeune Noir non armé abattu par les policiers le 18 mars dernier.

Plusieurs villes américaines se sont embrasées ces dernières années après des bavures policières dont les Noirs ont été les premières victimes.

En octobre 2016, la police new-yorkaise avait provoqué une vive émotion après avoir abattu une femme souffrant de troubles mentaux dans son appartement du Bronx. Le policier impliqué avait été inculpé, avant d'être acquitté à l'issue d'un procès en février dernier.

Avec AFP

See all News Updates of the Day

Joe Biden, désormais dans la course à la présidence des Etats-Unis

Joe Biden, désormais dans la course à la présidence des Etats-Unis
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:30 0:00

Le chef du Pentagone disculpé de toute faute dans ses liens avec Boeing

Le ministre de la Défense par intérim, Patrick Shanahan, au centre, accompagné du Chef d'état- major, le général Joseph Dunford, à gauche, et du secrétaire en charg de l'armée de l'Air (Air Force), Heather Wilson, devant le Comité des services armés du Sénat.

Le ministre américain de la Défense par intérim Patrick Shanahan a été disculpé jeudi de toute violation des règles d'éthiques du Pentagone à l'issue d'une enquête interne sur ses liens avec son ancien employeur Boeing, chez qui il a passé 30 ans.

M. Shanahan "a pleinement respecté ses engagements et ses obligations éthiques en ce qui concerne Boeing et ses concurrents", a indiqué dans un communiqué l'Inspecteur général du ministère de la Défense, un organisme indépendant chargé des enquêtes internes sur cette administration tentaculaire.

Cette annonce ouvre la voie à une éventuelle nomination par le président Donald Trump de M. Shanahan au poste de ministre de la Défense, qui devra être confirmée par le Sénat.

Dans une plainte déposée en mars, l'organisation Citoyens pour la responsabilité et l'éthique à Washington (CREW) avait demandé à l'Inspecteur général d'ouvrir une enquête à la suite d'informations rapportées par le site d'informations Politico sur des propos que M. Shanahan aurait tenus en privé en faveur de Boeing et au détriment de son concurrent Lockheed Martin.

"Par sa conduite et ses commentaires, le ministre par intérim pourrait avoir violé les règles d'éthique du Pentagone", indiquait le groupe.

A son arrivée en juin 2017 en tant que numéro deux du ministre de la Défense Jim Mattis, M. Shanahan avait signé un accord avec le Pentagone par lequel il s'engageait à ne participer à aucune discussion concernant Boeing.

Outre M. Shanahan lui-même, l'inspecteur général a précisé avoir entendu 33 témoins, consulté 5.600 pages de documents publics et 1.700 pages de documents classés secret-défense.

"Nous n'avons confirmé aucune des allégations", précise le rapport. "Nous avons déterminé que M. Shanahan n'a pas fait les commentaires qui lui étaient attribués, n'a pas fait la promotion de Boeing, et n'a pas dénigré ses concurrents".

"Le bureau de l'inspecteur général a pris ces accusations au sérieux", a souligné l'inspecteur général Glenn Fine. "Les témoignages démontrent que M. Shanahan a pleinement respecté ses obligations et ses engagements éthiques à l'égard de Boeing et ses concurrents."

M. Shanahan a été propulsé à la tête du Pentagone lorsque M. Mattis a démissionné avec fracas en décembre pour protester contre le retrait de Syrie décidé unilatéralement par le président Donald Trump.

M. Trump n'a toujours pas nommé de candidat pour succéder à Jim Mattis.

Le Monde Aujourd’hui à Khartoum, à Kinshasa, à Washington

Le Monde Aujourd’hui à Khartoum, à Kinshasa, à Washington
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:30:00 0:00

L'ancien vice-président démocrate Joe Biden à la conquête de la Maison Blanche

L'ancien vice-président démocrate Joe Biden à la conquête de la Maison Blanche
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:06 0:00

Le rapport Mueller en images

Le rapport Mueller en images
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:00:50 0:00

Voir plus

XS
SM
MD
LG