Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Sports

NBA: Golden State réussit le hold-up parfait

Stephen Curry, Houston, Texas, le 16 mai 2018.

L'entraîneur de Golden State Steve Kerr a eu le triomphe modeste après la victoire quasi inespérée de son équipe (114-111), malmenée par Portland jeudi, avant de prendre le large dans la finale de la conférence Ouest

"Notre victoire, c'est du vol. Ils nous ont dominés dans tous les domaines et ont bien mieux joué que nous", a avoué sans détours le coach des Warriors.

Les champions NBA en titre sont en effet passés tout près de la catastrophe lors de ce deuxième match disputé devant leur public face à des Trail Blazers sans complexe.

Dominé et méconnaissable lors du premier match (116-94) disputé seulement 48 heures après la fin d'une série éprouvante contre Denver (4-3), Portland a cette fois fait douter Golden State.

Les Trail Blazers, portés par C.J. McCollum (23 pts) et Damian Lillard (22 pts), ont pris le large lors du 2e quart-temps et ont compté jusqu'à 17 points d'avance (65-48).

Ils ont aussi profité des maladresses des Warriors (16 ballons perdus, 31% de réussite à trois points).

Mais les Californiens ont fini par se réveiller au retour des vestiaires et ont abordé la dernière période à la hauteur de Portland (89-89).

Les Trail Blazers ont repris l'ascendant et comptaient huit points d'avance à moins de cinq minutes de la fin du temps réglementaire, grâce notamment à Seth Curry (16 pts), le frère cadet du meneur de Golden State.

Mais les Warriors ont fini fort et les ont fait craquer dans le "money time" grâce à Curry (37 pts) et Andre Iguodala, décisif en défense.

"C'est notre expérience qui a fait la différence, mais on s'en sort vraiment bien, car on n'a vraiment pas abordé ce match comme il le fallait", a souligné Kerr.

- Duel inédit des Curry -

"On savait qu'ils allaient être remontés après le match N.1. On n'a pas bien joué, mais on a fait le dos rond et tout le monde a apporté sa contribution", s'est félicité Curry.

Le triple champion NBA et double MVP s'est fait voler le ballon à plusieurs reprises par un certain Seth Curry qui n'a pas manqué de le charrier.

"C'est comme quand on était enfants à Charlotte (la ville où ils ont grandi, NDLR), c'est assez incroyable comme expérience", a-t-il admis.

Leurs parents sont les spectateurs stressés de ce duel inédit pour des frères à ce stade de la compétition.

"C'est difficile à vivre, particulièrement pour leur mère, on a du mal à apprécier ce qu'ils accomplissent", a avoué leur père, l'ancien joueur NBA Dell Curry, habillé d'un maillot aux couleurs des deux équipes.

Les Warriors, toujours privés de Kevin Durant, dont le retour pour cette série semble de plus en plus improbable, mènent deux victoires à zéro.

Ils n'ont plus besoin que de deux succès pour disputer leur cinquième finale NBA consécutive.

Mais les deux prochains matches, samedi et lundi, auront lieu à Portland et les Trail Blazers ont montré qu'ils pouvaient leur poser de sérieux problèmes.

"On était en bonne position, mais on n'a pas réussi à faire ce qu'il fallait dans le final pour arracher cette finale", a regretté Lillard.

"Ils ont réussi un beau hold-up, mais ils ont aussi mérité cette victoire grâce à leur gestion des dernières minutes. Mais on n'est pas abattu", a assuré McCollum qui a manqué ses sept derniers shoots.

Avec AFP

Toutes les actualités

Ahmad et Infantino s'expriment lors d'un congrès de la CAF

Ahmad et Infantino s'expriment lors d'un congrès de la CAF
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:02 0:00

Football/CAN-2019: Belmadi parle de son "ami" Cissé

Football/CAN-2019: Belmadi parle de son "ami" Cissé
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:00:45 0:00

Football/CAN-2019: "L'Algérie est une grande équipe", Aliou Cissé

Football/CAN-2019: "L'Algérie est une grande équipe", Aliou Cissé
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:00:45 0:00

Le journal de la CAN-2019 du 17 juillet

Le journal de la CAN-2019 du 17 juillet
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:06:29 0:00

CAN-2019: le foot congolais en débandade

L'équipe des Léopards saluent leurs supporters après le match entre le Zimbabwe et la RDC lors de la CAN-2019 au Caire le 30 juin 2019.

Quatre joueurs sous contrat qui s'enfuient au Maroc, des tonnes de bagages abandonnés à l'aéroport du Caire, une plainte contre le président de la Fédération : le football en République démocratique du Congo accumule les cartons jaunes depuis l'élimination des Léopards en 8e de finale de la CAN.

On se croirait dans un pays soviétique à l'époque de la guerre froide: l'AS Vita, club mythique de Kinshasa, a dénoncé la fuite de quatre de ses joueurs "pour le Maroc via Brazzaville en traversant le fleuve Congo par pirogue".

Il s'agit du milieu de terrain international Padou Bompunga Botuli, de Nelson Munganga Omba, Francis Kazadi Kasengu et Yannick Bangala Litombo.

L'AS Vita Club, entraîné par le sélectionneur national Florent Ibenge, met en garde de potentiels recruteurs marocains : "Tous ces joueurs ayant des contrats valides avec l'AS Vita Club, des dispositions ont été prises avec la fédération (Fecofa) pour que les équipes marocaines puissent se soumettre à la règlementation internationale relative aux transferts".

Mercredi toujours, une plainte a été déposée contre le président de la Fédération congolaise de football (Fécofa), Constant Omari, par un ex-candidat à l'élection présidentielle et homme d'affaires, Seth Kikuni.

M. Kikuni accuse le président de la Fécofa de ne pas avoir respecté les clauses d'un contrat pour habiller les joueurs. Il accuse en plus Constant Omari d'avoir tenu des propos diffamatoires en le traitant de "petit con et voyou", dans une vidéo tournée en Egypte et partagée sur les réseaux sociaux.

La République démocratique du Congo a été éliminée sans gloire en 8e de finale par le petit poucet Madagascar, aux tirs au but.

- Des supporters exaspérés -

Dans le stade, des supporters en colère s'en étaient pris physiquement à un conseiller du ministre des Sports après cette défaite, comme on le voit sur une vidéo qui a enflammé la toile congolaise.

Au pied des pyramides égyptiennes, les hommes de Florent Ibenge n'ont pas seulement laissé leurs ambitions et leurs illusions.

La pléthorique délégation congolaise -173 membres- a dû regagner Kinshasa sans une partie de ses valises après la défaite du 7 juillet.

"Il y avait près de dix tonnes de marchandises appartenant aux joueurs, aux membres de la fédération et au cabinet du ministre des Sports ainsi qu'aux supporters. Le pilote a décidé d'embarquer deux tonnes, le reste a été abandonné à l'aéroport international du Caire", a témoigné à l'AFP Emmanuel Ciguge, président de l'ASBL "Allez-y les Léopards", une organisation des supporters de l'équipe nationale congolaise.

"Ces colis abandonnés seraient arrivés aujourd'hui à Kinshasa par un cargo affrété par le gouvernement", a réagi à l'AFP un conseiller du ministre des Sports qui a refusé d'être cité.

En Egypte, la délégation congolaise a davantage pensé à faire des emplettes qu'à supporter ses joueurs, d'après le président de l'organisation des supporters: "Certains achetaient des meubles et des marchandises au marché au lieu d'être dans le stade où Les Léopards jouaient", a déploré M. Ciguge.

Voir plus

XS
SM
MD
LG