Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Sports

Golden State prend le large lors de la finale de NBA

Stephen Curry des Golden State Warriors célèbre la victoire de son équipe sur les Cleveland Cavaliers, en finale NBA, Oakland, Californie, le 3 juin 2018.

Le champion et grand favori Golden State a doublé la mise face à Cleveland dans la finale NBA en dominant le match 122 à 103, devant son public.

Vainqueurs dans la douleur et après prolongation du premier match jeudi (124-114), les Warriors ont cette fois toujours fait la course en tête face aux Cavaliers de LeBron James et mènent deux victoires à zéro, avant les deux prochains matches, mercredi et vendredi, à Cleveland.

Sous l'impulsion de Stephen Curry (33 points, dont 9 tirs primés) et de Javale McGee (12 pts), titularisé pour la première fois en l'absence d'Andre Iguodala, ils menaient déjà de treize points (51-38) avant même la fin de la 2e période.

Contrairement à leurs habitudes, ils n'ont pas réussi à creuser l'écart en 3e période et ont même vu Cleveland revenir à cinq points (76-71).

LeBron James, qui avait marqué 51 points jeudi, nouveau record personnel en play-offs, a été bien épaulé par Kevin Love (22 points, dont 13 durant le 3e quart-temps).

Mais "King James", touché à un oeil lors d'un choc avec Draymond Green jeudi, n'a pas eu son rayonnement habituel, même s'il a flirté avec le "triple double" (trois catégories de statistiques à dix unités et plus) avec ses 29 points (10 sur 20 au tir), 13 passes décisives et neuf rebonds.

>> Lire aussi : NBA - Golden State vient à bout de l'ogre LeBron James

La puissance de feu des Warriors, avec Kevin Durant (26 pts), Klay Thompson (20 pts) ou encore Shaun Livingston (10 pts), a fait la différence dans le 4e quart-temps.

Deux insolents paniers à trois points de Curry ont eu définitivement raison de la résistance des Cavaliers.

La première équipe qui remporte quatre matches sera sacrée championne NBA alors que Golden State et Cleveland se retrouvent pour la quatrième année consécutive en finale.

Avec AFP

Toutes les actualités

Manchester United prend la défense de Paul Pogba

Manchester United prend la défense de Paul Pogba
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:14 0:00

Un maillot de basket de Barack Obama adjugé 120.000 dollars

Le maillot de Barack Obama adjugé 120.000 dallars, USA, le 19 aout 2019

Un maillot de basket ayant appartenu à l'ex-président américain Barack Obama s'est vendu lundi aux enchères pour 120.000 dollars, a indiqué la maison qui organisait la vente au Texas.

Le maillot portant le numéro 23 appartenait à Barack Obama lorsqu'il avait 18 ans et était en Terminale au lycée Punahou, à Hawaï, où il habitait alors, a précisé la maison d'enchères Heritage Auctions.

Son prix avait été estimé avant la vente aux environs de 100.000 dollars.

L'ex-président Obama est un fan de basket, un sport qu'on l'a souvent vu pratiquer quand il était à la Maison Blanche, avec le personnel de la présidence, des célébrités ou d'autres visiteurs.

Manchester United condamne des injures racistes contre Paul Pogba

Paul Pogba célèbre son but en croisant les bras pour protester contre l'esclavage en Libye, Angleterre, le 18 novembre 2017.

Manchester United "condamne catégoriquement", dans un communiqué publié lundi, les insultes racistes reçues par Paul Pogba sur les réseaux sociaux après son penalty manqué face à Wolverhampton (1-1) la veille.

"Tout le monde à Manchester United est dégoûté par les injures racistes proférées contre Paul Pogba la nuit dernière et nous les condamnons catégoriquement", ont déclaré les Red Devils.

Le champion du monde français est le troisième joueur en Angleterre victime d'insultes racistes sur les réseaux sociaux la semaine dernière pour avoir manqué un penalty après le jeune attaquant anglais de Chelsea Tammy Abraham et l'ancien joueur de Sochaux Yakou Meite, qui évolue aujourd'hui en D2 anglaise avec Reading.

"Les personnes qui ont exprimé ces opinions ne représentent pas les valeurs de notre grand club et il est encourageant de voir la grande majorité de nos fans condamner également cela sur les médias sociaux", souligne Manchester United.

Pogba a reçu lundi le soutien de Marcus Rashford: "Assez maintenant, il faut que ça s'arrête @Twitter", a apostrophé le coéquipier du milieu de terrain français de 26 ans.

"Manchester United est une famille. @paulpogba est une énorme partie de cette famille. Si vous l'attaquez, vous nous attaquez tous. @ManUtd", a également tweeté Rashford.

"A vomir. Les réseaux sociaux doivent faire quelque-chose à ce sujet", a appuyé un autre coéquipier, le néo-Mancunien Harry Maguire.

Une opinion partagée par l'association Kick It Out, qui lutte contre le racisme dans le football anglais: "Le nombre de posts du même acabit depuis le début de la saison montre à quel point les propos discriminatoires en ligne sont hors de contrôle", a déploré l'organisation mardi. "Sans action immédiate et la plus forte possible, ces actes lâches continueront à se multiplier", a-t-elle averti.

Les jeux africains

Les jeux africains
Attendez s'il vous plaît
Embed

No media source currently available

0:00 0:03:29 0:00

Sporama

Sporama
Attendez s'il vous plaît
Embed

No media source currently available

0:00 0:25:00 0:00

Voir plus

XS
SM
MD
LG