Liens d'accessibilité

MTN et Lumos Global vont développer l'énergie solaire en Côte d'Ivoire


Aux termes de l'accord, les clients du système d'électricité solaire de Lumos, pionnier dans ce domaine en Côte d'Ivoire, pourront payer l'électricité avec leur téléphone portable.

L'opérateur de téléphonie sud-africain MTN et Lumos Global, une entreprise néerlandaise spécialisée dans l'exploitation de l'énergie solaire, ont signé mercredi à Abidjan un partenariat pour développer cette énergie renouvelable en Côte d'Ivoire.

Lumos prévoit d'invertir près de 100 millions de dollars dans l'énergie solaire en vue de toucher 70% des ménages ivoiriens qui ne sont pas connectés à l''électricité.

Les clients du système d'électricité solaire de Lumos, pionnier dans ce domaine en Côte d'Ivoire, pourront payer l'électricité avec leur téléphone portable, aux termes de l'accord.

"Nous sommes à l'aube d'une révolution solaire en Côte d'Ivoire. Entre 2005 et 2015 les abonnés de téléphonie mobile ont décuplé, passant de 2,3 millions à 25 millions", a déclaré Stéphan Abrahams, directeur de Lumos Côte d'Ivoire. "Nous pourrions voir très bientôt la même dynamique pour l'énergie solaire, alors que les gens exigent une électricité de plus grand qualité, plus puissante et plus fiable".

De son côté, Freddy Tchala, directeur de général de MTN Côte d'Ivoire, a salué un partenariat qui permettra "d'offrir aux populations vivant en Côte d'Ivoire (...) et aux 11 millions de clients (de MTN) l'accès à une solution alternative de qualité en matière d'électricité".

La téléphonie mobile représente 8% du PIB ivoirien et le secteur est l'un des plus gros employeurs du pays.

Le groupe français Orange, le sud-africain MTN et le groupe ivoiro-saoudien Atlantique Télécom sont actuellement les trois opérateurs de téléphonie mobile sur le marché ivoirien.

Première puissance économique d'Afrique de l'Ouest francophone, la Côte d'Ivoire est engagée dans la reconstruction de son réseau électrique depuis la fin de la crise post-électorale meurtrière de 2010-2011.

Les autorités projettent d'investir 18 milliards de dollars (15,7 milliards d'euros) dans le secteur d'ici à 2030, financés en grande partie par le privé. Abidjan ambitionne de doubler sa production actuelle (2.000 MW) d'ici à 2020, dont une bonne part de renouvelable.

Détentrice d'un monopole de distribution, la CIE, privatisée en 1990 et propriété du groupe franco-africain Eranove, fournit le courant à 1,3 million d'abonnés ivoiriens, et exporte vers le Ghana, le Togo, le Bénin, le Burkina et le Mali.

Avec AFP

Facebook Forum

XS
SM
MD
LG