Liens d'accessibilité

Moscou annonce un retrait graduel de ses forces en Syrie


Un destroyer de la marine russe en patrouille dans l'est de la Méditerranée

Cette mesure intervient plus de 15 mois après le début de l'intervention russe en Syrie, alors que les principaux fronts se sont plus ou moins calmés, depuis la chute d’Alep, la deuxième ville du pays.

La décision annoncée la semaine dernière par le président Vladimir Poutine est déjà entrée en vigueur...

Selon le chef de l’armée russe, le général Valeri Guerasimov (que cite la presse locale), la réduction des effectifs et armements disponibles dans le théâtre syrien a commencé et se poursuivra dans les prochains jours, notamment avec le départ de la région du seul groupe aéronaval russe participant aux opérations aériennes en Syrie.

Grâce à ce dispositif, Moscou a pu offrir une couverture aérienne aux opérations des soldats syriens tout en s’en prenant directement aux forces rebelles, en particulier les jihadistes du groupe Etat islamique.

Entretiens sur la Syrie regroupant l'Iran, la Turquie et la Russie (20 déc. 2016)
Entretiens sur la Syrie regroupant l'Iran, la Turquie et la Russie (20 déc. 2016)

Avec la fin des hostilités sur plusieurs fronts, et la baisse des violences sur d’autres, le grand allié de Bachar al-Assad porte son attention sur deux objectifs. D’une part, il faut encourager le respect du cessez-le-feu négocié entre Moscou, Ankara et Téhéran et, d’autre part, activer les démarches diplomatiques en vue d’une solution à long terme en Syrie. A ce titre, le trio soutient la tenue prochaine de pourparlers au Kazakhstan entre les parties en conflit.

Aucune des précédentes discussions intersyriennes n'a permis un début de règlement du conflit complexe impliquant belligérants locaux, jihadistes, ainsi que puissances régionales et internationales sur un territoire morcelé.

Nous avons l'intention d'y assister (ndlr: aux négociations) et d'y contribuer".
---Staffan de Mistura, émissaire onusien.

Les négociations d'Astana doivent précéder des pourparlers que l'ONU veut organiser le 8 Genève en février. L'envoyé spécial de l'ONU Staffan de Mistura s'est félicité des préparatifs pour les négociations d'Astana.

La Russie procède depuis le 30 septembre 2015 à des frappes aériennes en Syrie en soutien aux troupes du régime de Bachar al-Assad, dont elle est le principal allié.

Sous l'impulsion de Moscou, un cessez-le-feu est entré en vigueur le 30 décembre. La veille, Vladimir Poutine avait annoncé son intention d'alléger le dispositif militaire russe déployé pour le conflit en Syrie.

Depuis mars 2011, le conflit syrien a fait plus de 310.000 morts et des millions de déplacés.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG