Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Sports

Mondial-2019 : succès laborieux pour les Suédoises

Les joueuses suédoises après un but contre le Chili, France, le 11 juin 2019.

La Suède a dû attendre les dix dernières minutes pour prendre le dessus sur les novices chiliennes (2-0), mardi à Rennes, lors du premier match du groupe F, perturbé par la méteo, au Mondial féminin de football.

Dans un match interrompu une quarantaine de minutes au milieu de la seconde période en raison d'un violent orage, la lumière est venue de l'entrée en jeu de Madelen Janogy à dix minutes de la fin.

L'attaquante remuante a d'abord bénéficié d'un contre favorable, exploité par l'ancienne Parisienne Kosovare Asllani qui a pu ouvrir le score d'une frappe sous la barre (1-0, 83e), avant de se charger elle-même de doubler la mise après un très bel enchaînement dans la surface (2-0, 90+4).

Un résultat amer pour le Chili qui disputait, après l'Afrique du Sud, la Jamaïque et l'Ecosse, le premier match de son histoire dans un Mondial féminin.

Avec ses moyens limités techniquement et physiquement, mais avec beaucoup d'abnégation et de discipline, les Sud-américaines ne sont pas passé loin d'accrocher la 9e nation mondiale au classement FIFA.

Le trio offensif suédois Asllani, Sofia Jakobsson et Stina Blackstenius était pourtant séduisant sur le papier.

Mais il s'est trop souvent enferré dans l'axe, ne bénéficiant pas non plus de beaucoup de solutions sur les ailes de la part des latérales.

Il a aussi manqué de variété et de vitesse d'exécution pour vraiment mettre l'arrière-garde chilienne hors de position.

Maladroites dans le dernier geste - ne cadrant que 6 tirs sur 24 tentatives - les Scandinaves sont aussi tombées sur une Christiane Endler qui a justifié son titre de meilleure gardienne de la D1 féminine française.

Endler a notamment réalisé un arrêt incroyable sur sa gauche pour repousser une déviation de la tête de Nilla Fischer après un corner (26e). Puis elle a été à nouveau décisive en sortant devant Stina Blackstenius qui filait au but (37e) et a réalisé une belle parade sous sa barre sur une tentative de Jakobsson (74e).

La Suède va devoir hausser son niveau de jeu, dès le match contre la Thaïlande dimanche prochain et surtout contre les favorites américaines pour le dernier match de la poule où se jouera certainement la première place.

Toutes les actualités

NBA: Leonard va résilier son contrat mais pourrait rester à Toronto

Kawhi Leonard admire avec Serge Ibaka, à droite, le trophée Larry O'Brien, après que Toronto a remporté le titre de champion NBA 2019, Oracle Arena, Oakland, Californie, le 13 juin 2019. (Kyle Terada-USA TODAY Sports)

Kawhi Leonard va, comme largement anticipé, résilier son contrat avec Toronto, mais il pourrait rester dans la franchise canadienne avec laquelle il a remporté le titre de champion NBA 2019, rapporte la presse américaine dimanche.

Selon Yahoo Sports, Leonard, meilleur joueur de la finale 2019, va activer la clause figurant dans son contrat qui lui permet de le résilier un an avant son terme.

Il devait toucher la saison prochaine un salaire annuel de 21,3 millions de dollars (18,7 millions d'euros).

Cette résiliation fera de Leonard un "agent libre" et lui permettra de signer, avec Toronto ou une autre équipe, un contrat nettement revu à la hausse.

L'ancien joueur des San Antonio Spurs sera très courtisé quand la période des transferts débutera officiellement le 30 juin, notamment par les Los Angeles Clippers, mais c'est Toronto, son équipe actuelle, qui pourra lui offrir le contrat le plus intéressant.

Les Raptors peuvent en effet lui proposer un contrat dit "maximum" de cinq ans d'une valeur totale de 190 millions de dollars (166,9 M EUR).

Selon Yahoo Sports, citant des sources au sein de la NBA, Leonard, 27 ans, souhaiterait rester à Toronto.

Il a réalisé en 2018-19 la meilleure saison de sa carrière avec des moyennes de 26,6 points et 7,3 rebonds par match.

Leonard, élu meilleur défenseur de NBA à deux reprises, n'avait disputé que neuf matches la saison précédente en raison d'une blessure à une cuisse.

Avec AFP

YAHOO!

Mondial-2019: La France au rendez-vous, les Anglaises battent les Camerounaises

L'attaquante française Viviane Asseyi (R) affronte la milieu de terrain française Grace Geyoro lors de la rencontre de football entre la France et le Brésil, le 23 juin 2019, au stade Oceane à Le Havre, au nord-ouest de la France.

Le rendez-vous avec les Américaines est pris: La France a décroché son billet au bout du suspense pour le quart de finale le plus attendu de cette Coupe du monde de football féminin, en battant le Brésil (2-1), dimanche au Havre.

Les Tricolores ont eu bien chaud face à des Brésiliennes solides techniquement et qui avaient clairement haussé leur niveau de jeu par rapport aux matches du premier tour. Mais elles ont su aller au bout d'elles-mêmes, pour inscrire le but décisif à l'entame de la seconde période de la prolongation.

Malgré un match haché par les fautes, les Bleues ont su démontrer qu'elles avaient les épaules pour assumer leur statut de favorites. Et espérer peut-être battre les tenantes du titre américains, vendredi.

Il ne reste plus aux coéquipières d'Alex Morgan qu'à valider leur qualification en battant des Espagnoles prêtes à en découdre lundi.

Dans l'autre affiche de ces huitièmes, la logique a été respectée avec une large victoire (3-0) des Anglaises, 3e mondiales, face au Cameroun, 46e. Malgré les coups de sang des Lionnes indomptables, qui ont à deux reprises refusé de reprendre le jeu pour contester les décisions de la VAR en leur défaveur, l'Angleterre file en quart pour la cinquième fois de son histoire.

Elle y retrouvera un adversaire coriace, avec les Norvégiennes venues à bout aux tirs aux buts de l'Australie samedi soir.

Le tableau des quarts de finale:

Jeudi 27/06

(21H00/19H00 GMT)

Norvège - Angleterre

Vendredi 28/06

(21H00/19H00 GMT)

France - Etats-Unis ou Espagne

Samedi 29/06

(18H30/16H30 GMT)

Allemagne - Suède ou Canada

Les 8e de finale restant à jouer:

Lundi 24 juin

(18H00/16h00 GMT) Espagne - Etats-Unis (21H00/19h00 GMT) Suède - Canada

Mardi 25 juin

(18H00/16h00 GMT) Italie - Chine

(21H00/19h00 GMT) Pays-Bas - Japon

CAN-2019: entrée parfaite pour le Sénégal

L'équipe du Sénégal lors d'un match de qualifications pour la CAN 2019, le 13 octobre 2018. (VOA/Amedine Sy)

Le Sénégal, sans Sadio Mané suspendu, a montré qu'il avait l'étoffe d'un futur vainqueur de la Coupe d'Afrique des nations, en gagnant logiquement son premier match contre la faible Tanzanie (2-0), dimanche au Caire.

Samedi, le sélectionneur Aliou Cissé disait qu'il n'avait pas changé depuis sa prise de fonction en 2015, à part ses dreadlocks qui ont poussé de "deux centimètres". Le terrain lui a donné raison: ses Lions ont encore réussi leur départ dans une compétition majeure sous ses ordres.

Comme lors de la CAN-2017 et du Mondial-2018, ils sont entrés en lice par la grande porte, avec un succès maîtrisé. Mais c'est bien sur sa sortie que cette équipe, souvent favorite mais jamais titrée, sera jugée.

En attendant les rencontres à élimination directe qui sonnent souvent le glas de ses espoirs, et avant le choc en poule contre l'Algérie jeudi, le Sénégal est dans les clous, en imitant l'Egypte, le Nigeria et le Maroc, ses autres concurrents les plus sérieux, tous vainqueurs de leur première rencontre.

"Le premier match est important, c'est ce qui motive le reste de la compétition. C'est très bien pour le moral et pour la suite", s'est félicité le technicien.

Malgré l'absence de leur leader Mané suspendu, les Blanc et Vert ont étalé l'étendue de leur talent, en dominant techniquement et physiquement de faibles Tanzaniens, qui n'avaient plus disputé la CAN depuis 1980.

- Salif Sané blessé -

Aligné dans le couloir gauche à la place de la star de Liverpool, Keita Baldé a concrétisé la mainmise de son équipe, d'un but qui doit beaucoup à la belle passe décisive d'Idrissa Gueye (28).

Le joueur de l'Inter a été en vue mais a trop gâché (54), tout comme son compère de l'axe Mbaye Niang (6, 32, 43, 69), Ismaïla Sarr (86) ou Papa Ndiaye (3).

En défense, Kalidou Koulibaly a été impérial, à l'image de son intervention de patron pour sauver une remise de la tête hasardeuse devant son but de Moussa Wagué (30). Sa bonne prestation, couplée à la sérénité du gardien Edouard Mendy dans ses sorties, rappelle que le Sénégal a l'assise pour aller loin, même si Salif Sané est sorti sur blessure (24).

"C'est la tâche noire de cette rencontre. J'espère qu'il n'y a rien de grave. La cheville était un peu gonflée à la mi-temps", a expliqué Cissé.

Mais dans cette équipe, le danger ne vient pas uniquement des têtes les plus connues: le milieu de Bruges Krépin Diatta a marqué le deuxième but (64) d'une magnifique reprise des 20 mètres, pour sanctionner une relance ratée des Tanzaniens sur un corner.

Avec Sadio Mané de retour, le Sénégal aura encore un argument supplémentaire à faire valoir. L'étoffe d'un futur vainqueur.

CAN-2019 : le Maroc s'en tire bien...

Supporters marocains avant le match de football du groupe D de la Coupe d'Afrique des Nations opposant le Maroc et la Namibie au Stade Al Salam du Caire, en Egypte, le 23 juin 2019.

Dans la douleur: il a fallu attendre la 89e minute de jeu et un but contre son camp du Namibien Itamunua Keimuine pour voir Hervé Renard et les Marocains sourire enfin, pour leur entrée en Coupe d'Afrique des Nations, dimanche au Caire.Actualisé

Les "Lions de l'Atlas", un des favoris pour la victoire finale, ont longtemps buté sur des "Brave Warriors" très regroupés et solides défensivement. Les assauts offensifs de la star marocaine Hakim Ziyech n'ont jamais percé le mur namibien. Le joueur de l'Ajax Amsterdam a cependant tiré le coup franc libérateur dans les dernières minutes.

L'équipe entraînée par Hervé Renard n'a pas mis à profit sa possession et s'est révélée trop maladroite face au but en ne cadrant que 6 frappes en 19 tentatives.

"C'était difficile de mettre du rythme et cela pour plusieurs raisons: certainement la bonne organisation de la Namibie, la chaleur... et puis, dans un premier match, c'est toujours difficile de rentrer à 100% dans une compétition", a confié l'entraîneur français à la fin de la rencontre.

"Le plus important, c'est prendre trois points. J'espère que la Namibie va poser des problèmes à la Côte d'Ivoire et à l'Afrique du Sud", a-t-il ajouté.

Cette victoire permet aux Marocains de prendre la tête du groupe D avant le duel entre la Côte d'Ivoire et l'Afrique du Sud lundi.

Avec seulement trois tirs sur l'ensemble du match, les "Warriors" n'ont jamais inquiété le gardien marocain et se sont longtemps contentés du point du match nul, pour leur première Coupe d'Afrique depuis 2008.

"Je suis tellement fier de mes garçons, tellement fier de la façon dont ils ont exécuté la tactique. Oui, parfois ce n'est pas agréable à regarder mais nous avons affronté un entraîneur très expérimenté, une équipe très expérimentée", a relativisé Ricardo Mannetti, le sélectionneur de la Namibie.

Les Marocains devront retrouver leur efficacité offensive pour leur deuxième match de groupe contre la Côte d'Ivoire vendredi et assumer leur statut.

CAN 2019: les Egyptiens célèbrent leur première victoire

L'équipe du Zimbabwe à l'entrainement avant le match contre l'Egypte le 21 juin 2019.

A la 41e minute, une bruyante euphorie s'empare de supporters égyptiens jusqu'alors très circonspects. Dans un quartier de Guizeh, des jeunes et des familles célèbrent la première victoire des Pharaons lors du match d'ouverture de la Coupe d'Afrique des Nations vendredi.

Le but de Mahmoud Trezeguet a redonné de l'espoir à des supporters qui semblaient craindre le match nul face au Zimbabwe. Au coup de sifflet final, trompettes et drapeaux en mains, le sentiment de joie est décuplé: 1-0 pour l'Egypte.

L'Egypte de Mohamed Salah, champion d'Europe avec Liverpool, fait figure de grande favorite de son groupe A et plus généralement de la CAN que le pays accueille à partir de vendredi jusqu'au 19 juillet.

"C'est un très beau but, d'une grande habileté", se réjouit Fateh Mohamed, un étudiant de 19 ans, un drapeau noué autour du cou.

"Je suis très content de ce but mais j'aurais aimé qu'il y en ait un autre ou deux de plus. J'ai tellement envie que l'on remporte la compétition", espère le jeune homme aux lunettes rondes.

"J'espère que les prochains matches seront meilleurs mais le plus important c'est la victoire au match d'ouverture, pour donner envie aux joueurs de poursuivre sur cette voie", analyse ce passionné venu regarder le match avec ses amis.

- "Dieu et Salah" -

Dans un quartier familial de Guizeh, le grand gouvernorat voisin du Caire, plusieurs cafés ont installé des écrans pour leur clientèle autour d'une grande place "rouge, blanche et noire" de monde. Des groupes de jeunes filles, de jeunes garçons ou des familles avec enfants sont aux couleurs de l'Egypte.

Certains portent des maillots, des chapeaux, d'autres soufflent dans des trompettes en plastique achetées à des vendeurs à la sauvette, qui ont déambulé toute la journée dans les rues de la capitale pour écouler leur marchandise.

Au milieu de la foule assise, un enfant debout sur une chaise, portant fièrement le maillot de Mohamed Salah, tente de faire flotter un petit drapeau du bout de ses bras.

De jeunes filles portent des voiles noirs, rouges ou blanc, pour se mettre au diapason. D'autres ont peint le drapeau national sur leurs joues et se prennent en selfies "pour partager avec leurs amis ou comme souvenir", dit l'une d'entre elles. "Je soutiens toute équipe où il y a Mohamed Salah", lance son amie.

Si tous les supporters encensent le but de Mahmoud Trezeguet, la plupart n'ont d'yeux que pour Mohamed Salah.

"C'est un immense honneur de l'avoir parmi nous aujourd'hui", lance Yasser Ahmed, un drapeau peint sur la joue droite, qui regrette toutefois un match "beau mais sans actions".

Adulé en Egypte, Mohamed Salah a encore gagné en popularité en permettant le mois dernier à son club britannique de Liverpool de rafler le titre de champion d'Europe.

"Je suis heureuse pour l'Egypte, ça fait 10 ans qu'on attend cela", se félicite Nourhan Fouad, 23 ans, en référence à la dernière fois où l'Egypte a remporté la compétition en 2010.

"Ce n'est que le premier match mais nous avons avec nous Dieu et Salah pour remporter" la CAN, lance-t-elle avant de crier son amour pour la star de Premier League.

Finalistes de la dernière édition en 2017, remportée par le Cameroun (2-1), les Pharaons ont déjà sept trophées africains au compteur.

Voir plus

XS
SM
MD
LG