Liens d'accessibilité

Mondial-2018 - L'Argentine rate le coche face à l'Uruguay avec un nul 0-0


Lionel Messi jouant contre le Chili, le 23 mars 2017.

L'Argentine et sa vedette Lionel Messi ont manqué jeudi une occasion de sortir de la zone rouge en faisant match nul 0-0 contre l'Uruguay d'Edinson Cavani et Luis Suarez, lors d'un derby du Rio de la Plata crucial pour la qualification pour le Mondial-2018.

Derrière le Brésil déjà qualifié, la Colombie (2e avec 25 pts), l'Uruguay (3e, 24 pts), le Chili (4e, 23 pts) ex aequo avec l'Argentine (4e, 23 pts) se disputent les trois derniers billets directement qualificatifs pour la Russie. Le 5e devra disputer un barrage contre une sélection d'Océanie.

Lors de ce match brouillon, rugueux et sans grande saveur, les deux frères ennemis n'ont pas réussi à déployer leur jeu, malgré un stade Centenario chauffé à blanc qui affichait complet (52.000 places).

Hormis quelques occasions franches, comme ce tir de Messi en fin de première période (42) ou une frappe uruguayenne de Cristian Rodriguez peu avant (37), le match s'est déroulé pour l'essentiel au milieu du terrain.

La présence surprise d'un Suarez en petite forme n'a pas changé grand-chose à la physionomie de la rencontre.

Une blessure au genou aurait dû le laisser au repos forcé mais un rétablissement spectaculaire dont l'Uruguayen a le secret lui a permis de se joindre au groupe mardi, même si l'incertitude demeurait sur sa véritable capacité à jouer.

Moins d'une heure avant la rencontre, l'Uruguay a poussé un grand "ouf" de soulagement lorsque la fédération uruguayenne a annoncé que l'idole locale serait bien titulaire. Il est sorti en boitant légèrement à la 81e minute, victime, selon les médias locaux, d'une crampe.

"Il y a eu quelques occasions de but pour les deux équipes, mais pas beaucoup", a résumé le sélectionneur uruguayen Oscar Tabarez à l'issue de la rencontre. Les deux équipes ont préféré "défendre un point très précieux", a-t-il ajouté.

"Ces adversaires réduisent beaucoup les espaces à l'arrière", a commenté son homologue argentin Jorge Sampaoli, dont c'était le premier match officiel. Jusqu'ici, il avait dirigé deux rencontres amicales en juin, contre le Brésil à Melbourne (1-0) et contre Singapour (6-0).

Juste avant le coup d'envoi, l'avant-centre uruguayen du FC Barcelone a posé au côté de son ami Messi, tous deux vêtus de maillots formant le chiffre "2030" pour promouvoir la candidature conjointe de leurs pays au Mondial 2030, qui marquera le centenaire de la première Coupe du monde qui avait été organisée à Montevideo. Le Paraguay a annoncé jeudi qu'il s'associait a cette candidature.

Avec AFP.

Facebook Forum

XS
SM
MD
LG