Liens d'accessibilité

Etats-Unis et Mexique, favoris de la Gold Cup


Les joueurs du Mexique célèbrent leur victoire face à la Jamaïque lors de la finale de la Gold Cup à Philadelphie, le 26 juillet 2015.

Etats-Unis ou Mexique? Les deux sélections règnent depuis 2002 sur la Gold Cup, compétition qui réunit les pays de la zone Amérique du nord, centrale et Caraïbes (Concacaf), mais abordent vendredi l'événement sans leurs cadres.

La rencontre Guyane-Canada donnera le coup d'envoi du tournoi bisannuel, dans la nuit de vendredi à samedi (23H00 GMT) à la Red Bull Arena de New York, suivi par Honduras-Costa Rica.

Les débats dureront jusqu'au 26 juillet, jour de la finale au Levi's Stadium de Santa Clara en Californie, résidence de la franchise de football américain des San Francisco 49ers.

Les hôtes américains partiront avec un sentiment de revanche: ils avaient déçu lors de l'édition 2015, éliminés en demi-finales par la Jamaïque. Les Mexicains en avaient profité pour s'adjuger leur 10e trophée, un record.

Mais dans quel état les deux nations phare de la zone aborderont-elles la Gold Cup?

Le sélectionneur américain Bruce Arena a préféré laisser au repos plusieurs joueurs cadres, indiquant garder comme priorité les qualifications pour la Coupe du monde 2018.

"Nous avons beaucoup de joueurs évoluant aux Etats-Unis (dans notre effectif), parce que ceux évoluant à l'étranger ont besoin de repos", a déclaré l'ancien entraîneur du Los Angeles Galaxy. "Ils ont vécu une longue saison. C'était la bonne décision (de les laisser se reposer)."

- Sans Osorio -

Le Mexique vient de son côté d'achever la Coupe des Confédérations, où il a été sèchement éliminé en demi-finales par l'Allemagne (4-1). Sollicités en Russie, les leaders Chicharito, Guillermo Ochoa, Carlos Vela ou le capitaine Rafael Marquez manqueront la défense du titre.

La "Tri" devra aussi composer avec un autre "absent" de marque: le sélectionneur Juan Carlos Osorio. L'entraîneur a été suspendu six matches pour avoir insulté les arbitres lors de la finale pour la 3e place de la Coupe des Confédérations, et manquera ainsi la totalité de la compétition.

Avec ces deux épouvantails déplumés, qui se sont partagés douze des treize derniers trophées, les autres sélections ont une carte à jouer. En première ligne, le Costa Rica.

La sélection, trois fois championne (1963, 1969 et 1989), part favorite de sa poule, devant le Canada, la Guyane et le Honduras. Mais elle devra faire sans le gardien du Real Madrid Keylor Navas.

La Jamaïque, finaliste de l'édition 2015, devra elle lutter face au Salvador dans la poule du Mexique pour se qualifier et rééditer son exploit.

Les deux meilleures équipes des trois poules, et les deux meilleurs troisièmes, se qualifieront pour les quarts de finale.

Composition des groupes:

Groupe A:

Canada

Costa Rica

Guyane

Honduras

Groupe B:

Etats-Unis

Martinique

Nicaragua

Panama

Groupe C:

Mexique

Salvador

Jamaïque

Curaçao

Avec AFP

Facebook Forum

XS
SM
MD
LG