Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Mnuchin défend sa proposition de réduire les aides au développement


Le président américain Donald Trump et le secrétaire du Trésor Steven Mnuchin, à Saint-Louis, le 14 mars 2018.

Le secrétaire américain au Trésor Steven Mnuchin a défendu mercredi des propositions de budget réduisant drastiquement ou mettant fin au soutien financier des Etats-Unis aux agences ou programmes d'aide internationale.

Cette prise de position intervient une semaine avant la tenue des réunions de printemps de la Banque mondiale et du Fonds monétaire international (FMI) dans la capitale fédérale.

Le département du Trésor avait demandé en mars pour l'année fiscale 2019, qui démarre le 1er octobre, une coupe d'environ 400 millions de dollars (sur la base du niveau de 2017) pour les budgets alloués à la Banque mondiale et à d'autres programmes ou organisations.

Cette proposition, qui ne préjuge en rien du budget qui sera in fine approuvé par le Congrès --qui peut même l'ignorer-- représente néanmoins un signal fort des priorités du Trésor.

"Notre budget envisage des niveaux de contribution des Etats-Unis qui sont plus appropriés à nos pays partenaires", a déclaré Steven Mnuchin devant une sous-commission en charge des finances publiques.

>> Lire aussi : Négociations commerciales secrètes entre la Chine et les Etats Unis

M. Mnuchin avait déjà rejeté en octobre l'idée d'une augmentation de capital souhaitée par le président de la Banque mondiale Jim Yong Kim, l'appelant à faire preuve d'une plus grande "discipline budgétaire".

"Davantage de capital n'est pas la solution quand le capital existant n'est pas alloué de manière efficace", avait-il alors estimé.

"Nous nous efforçons de trouver un équilibre entre les priorités et les ressources directement allouées aux programmes qui soutiennent l'intérêt national et la sécurité nationale", a argué mercredi le secrétaire au Trésor, encourageant les institutions financières internationales à opérer de manière plus efficace.

Si sa proposition était retenue, elle réduirait de 8% le soutien américain à l'association internationale de développement de la Banque mondiale (fonds destinés aux plus pauvres de la planète), à tout juste 1 milliard de dollars.

La contribution américaine au fond africain de développement subirait une coupe de 20% tandis que celles au Fond de développement asiatique ou au Fonds mondial pour l'environnement diminueraient de moitié.

En outre, le budget mettrait fin à deux programmes importants agricole et de sécurité alimentaire.

Avec AFP

Votre avis

Voir les commentaires

XS
SM
MD
LG