Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Maroc

Année record pour le tourisme au Maroc, avec 13 millions de visiteurs

Une touriste espagnole pose avec des vendeurs d'eau sur la place Jamaa El Fanaa à Marrakech au Maroc, le 23 mars 2008.

Le Maroc a connu en 2019 un nombre record de touristes, avec 13 millions de visiteurs, une hausse de 5,2% par rapport à l'année précédente, dépassant pour la première fois la barre des 12 millions.

Le volume des nuitées dans les établissements classés a augmenté de 5% pour atteindre 25,2 millions de nuitées, et ce pour la majorité des destinations du pays, a annoncé mercredi dans un communiqué l'Observatoire du tourisme du Maroc.

Destinations phares du royaume, les villes de Marrakech et Agadir ont généré à elles seules 57% du total des nuitées, selon ce bilan officiel.

Les recettes touristiques ont, elles, atteint 78,6 milliards de dirhams (7,41 milliards d'euros), contre 73,04 milliards de dirhams (6,89 milliards d'euros) une année auparavant.

L'Observatoire attribue cette progression à une "évolution positive portée par les principaux marchés émetteurs de la destination Maroc", au premier rang desquels la France et l'Espagne.

Le nombre de touristes comptabilisés inclut les Marocains de la diaspora, qui représentent chaque année en moyenne la moitié des arrivées.

Le tourisme marocain a bénéficié ces dernières années d'un renforcement de ses liaisons aériennes, avec de nouvelles lignes vers l'Europe lancées par des compagnies à bas coût.

Secteur clé de l'économie marocaine, le tourisme représente environ 10% de la richesse du royaume. Avec les exportations et les transferts financiers des Marocains vivant à l'étranger, il est l'une des principales sources de devises du pays.

Toutes les actualités

Dans une vallée marocaine, la rose comme moteur de développement

Dans une vallée marocaine, la rose comme moteur de développement
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:48 0:00

Basketball Africa League: 12 équipes africaines s'affrontent à Kigali

Cérémonie de dévoilement du logo BAL à la Kigali Arena, à Kigali, Rwanda, le 19 décembre 2019.

C'est la première initiative de la NBA pour lancer une ligue en dehors de l’Amérique du Nord.

Entre le 16 et le 30 mai 2021, la Basketball Africa League (BAL) va réunir 12 équipes africaines à Kigali, la capitale du Rwanda, un an après l'échéance initiale à cause du coronavirus.

La BAL devait initialement faire ses débuts le 13 mars 2020, à partir de Dakar, au Sénégal, mais a été reportée en raison de la pandémie de coronavirus.

La compétition découle d'un partenariat entre la NBA et la Fédération internationale de basketball.

Seuls des clubs de 12 pays africains y participeront, à savoir: l'Algérie, l'Angola, le Cameroun, l'Égypte, Madagascar, le Mali, le Maroc, le Mozambique, le Nigeria, le Rwanda, le Sénégal et la Tunisie.

Il s’agit de la première initiative de la NBA pour lancer une ligue en dehors de l’Amérique du Nord.

Le groupe A

  1. Les Tunisiens de l'US Monastir avec le joueur star Ater Majok.
  2. Les Nigérians du Rivers Hoopers avec le joueur star Ben Uzoh.
  3. Les Rwandais des Patriots avec le joueur star Aristide Mugabe.
  4. Les Malgaches du GNBC avec le joueur star Cameron Ridley.

Le groupe B

  1. Les Angolais du Petro de Luanda avec le joueur star Aboubakar Gakou.
  2. Les Marocains de l'AS Salé avec le joueur star Eric Kibi.
  3. Les Maliens de l'AS Police avec le joueur star Badra Samake.
  4. Les Camerounais des FAP avec le joueur star Ebaku Akumenzoh.

Le groupe C

  1. Les Egyptiens de Zamalek avec le joueur star Anas Osama Mahmoud.
  2. Les Sénégalais de l'AS Douanes avec le joueur star Chris Cockley.
  3. Les Algériens des GS Pétroliers avec le joueur star Mohamed Seddik Touati.
  4. Les Mozambicains du Ferroviário de Maputo avec le joueur star Alvaro Calvo Masa.

Une maman donne naissance à neufs bébés

Une maman donne naissance à neufs bébés
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:00:38 0:00

Bientôt la légalisation du cannabis en territoire marocain

Bientôt la légalisation du cannabis en territoire marocain
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:32 0:00

L'Espagne expulse au Maroc une centaine de migrants arrivés à la nage à Ceuta

In this July 26, 2019 photo, Ethiopian migrants disembark from a boat onto the shores of Ras al-Ara, Lahj, Yemen. Funded by the European Union, Ethiopia has cracked down on migrant smugglers and intensified border controls. Arrests of known brokers…

L'Espagne a conclu un accord avec le Maroc pour renvoyer dans leur pays une centaine de migrants marocains arrivés dimanche à la nage à Ceuta, a annoncé mardi la préfecture de l'enclave espagnole.

"Les expulsions ont commencé ce matin" et concernent "entre 100 et 120" personnes, tous "Marocains" et "adultes", a détaillé la préfecture de Ceuta à l'AFP.

Les autorités marocaines ont quant à elles indiqué qu'une enquête judiciaire avait été ouverte concernant 23 des migrants expulsés, selon un communiqué de la sûreté nationale marocaine (DGSN).

Ces 23 personnes ont été placées en garde à vue "pour élucider les motifs et les circonstances entourant cette affaire et déterminer ses éventuels liens avec les réseaux d'émigration illégale", a précisé la même source.

Dimanche, une centaine de migrants se sont jetés à l'eau près de la ville marocaine de Fnideq (nord), afin de rejoindre l'enclave espagnole située à quelques kilomètres et séparée du Maroc par une immense barrière de sécurité.

La plupart ont été secourus en mer par les autorités espagnoles, et trois personnes ont été hospitalisés pour hypothermie.

La DGSN avait annoncé dans un communiqué l'interpellation de 14 personnes, "qui tentaient de quitter les côtes de Fnideq en direction de Ceuta".

La petite ville de Fnideq a été en février le théâtre de plusieurs manifestations contre la crise économique, amplifiée par l'arrêt de la contrebande avec Ceuta en 2019 et par la crise sanitaire.

Face à la contestation, les autorités marocaines ont annoncé qu'un budget de 400 millions de dirhams (plus de 36 millions d'euros) avait été alloué à un programme de développement économique et social dans la région.

Ceuta et Melilla, l'autre enclave espagnole située sur la côte marocaine, sont les seules frontières terrestres de l'Union européenne avec l'Afrique, et des migrants tentent régulièrement de franchir en force les clôtures.

Voir plus

XS
SM
MD
LG