Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Côte d'Ivoire

Une vingtaine de pays à Abidjan pour développer le tourisme en Afrique

Lors du SITA 2019, à Abidjan, en Côte d'Ivoire, le 29 avril 2019. (Facebook/Côte d'Ivoire Tourisme)

Une vingtaine de pays africains, d’Asie et d’Europe prennent part depuis samedi à la 9ème édition du SITA, le Salon International du Tourisme d’Abidjan. Un salon destiné surtout à promouvoir le tourisme sur le continent.

Le SITA, le Salon International du Tourisme d’Abidjan, est une vitrine pour les participants en vue de faire connaître leurs potentialités touristiques.

Selon Bernice Martin Correa, directrice de l’Office du Tourisme de Porto-Novo, la capitale du Bénin, "c’est un moment de rencontre et de partage avec les professionnels du secteur pour ouvrir notre région sur le monde et les inciter à s’intéresser désormais à notre sous-région et au Bénin".

9ème édition du Salon du tourisme d'Abidjan
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:58 0:00

Ravagée par une longue guerre civile qui a fortement ternie son image et détruit son tourisme, la Sierra Leone veut reprendre sa place sur la scène touristique.

"La Sierra Leone est sûre, propre et pacifiée et réserve beaucoup d’agréables surprises. Venez visiter la Sierra Leone, venez découvrir notre écosystème, nos plages et apprécier notre hospitalité. Bienvenue en Sierra Leone, un endroit où il faut être et rester", explique Bakary Sako de l’Office sierra-léonais du Tourisme.

Dans le stand du Cap Vert, l’une des destinations prisées du continent, Odette de Barros, cap verdienne, estime que "ce salon permet de bien connaître le Cap-Vert, une destination touristique très prisée".

Ce Salon d’Abidjan n’est pas que l’affaire des pays africains. L’Asie est aussi présente. "Les Africains connaissent bien l’Inde à travers la gastronomie et surtout à travers les films indiens qu’ils affectionnent beaucoup", explique Pria, Indienne, dans le milieu de la gastronomie.

Pour le Commissaire général du SITA, Jean-Marie Somet, l’objectif principal de ce salon est de promouvoir les activités touristiques en réunissant sur un même espace les professionnels du secteur.

"L’objectif, c’est d’être un hub et attirer ici tous les professionnels des pays africains. C’est l’occasion de réunir tous les offices du tourisme, mener des réflexions en vue du développement du secteur du tourisme", souligne-t-il.

Jean-Marie Somet demande plus d’investissements dans le secteur touristique. Il regrette au passage que le tourisme sur le continent soit toujours victime de la mauvaise image que certains tentent de coller à l’Afrique : "Quand on parle d’insécurité on pense à l’Afrique. Mais, il y’a des attentats partout dans le monde. Il faut mettre en place des infrastructures, des routes, des aéroports".

Selon l’OMT, l’Organisation Mondiale du Tourisme, 63 millions de touristes ont visité l’Afrique en 2017, très peu en comparaison avec l’Europe et ses 672 millions de touristes ou l’Asie et ses 323 millions de visiteurs.

Les destinations les plus prisées sur le continent sont notamment le Maroc, l’Afrique du Sud, l’Egypte, la Tunisie et le Kenya.

Toutes les actualités

Candidature de Ouattara: ce que pensent les Ivoiriens

Candidature de Ouattara: ce que pensent les Ivoiriens
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:03:02 0:00

Alassane Ouattara met fin au suspense

Alassane Ouattara met fin au suspense
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:41 0:00

Alassane Ouattara va briguer un 3e mandat à la tête de la Côte d'Ivoire

Le président ivoirien Alassane Ouattara lors de la cérémonie des voeux, à Abidjan, le 4 janvier 2018. AFP PHOTO / SIA KAMBOU

Le président ivoirien Alassane Dramane Ouattara a annoncé jeudi qu'il briguerait un troisième mandat.

M. Ouattara, âgé de 78 ans, est arrivé au pouvoir à la suite d'une élection très contestée en 2010. Il s'était initialement engagé à ne pas briguer un troisième mandat, mais a été contraint de faire marche arrière après le décès inopiné, le 8 juillet, du candidat de son parti RHDP, l'ancien Premier ministre Amadou Gon Coulibaly.

"Par devoir citoyen, j'ai décidé de répondre favorablement à l'appel de mes concitoyens me demandant d'être candidat à l'élection présidentielle", a déclaré M. Ouattara lors d'un discours télévisé à l'occasion de la célébration du 60e anniversaire de l'indépendance du pays. "L'homme propose, Dieu dispose", a-t-il ajouté.

Au moins trois autres figures politiques ont déjà déposé leurs candidatures : l'ancien président Henri Konan Bédié (PDCI), Pascal Affi N'Guessan (FPI), et Albert Mabri Toikeusse (UDPCI).

Plus tôt dans la journée de jeudi, des partisans de l'ancien président Laurent Gbagbo ont manifesté à Abidjan. Ils réclamaient la réintégration de l'ancien chef de l'Etat, dont le droit de vote a été révoqué suite à sa condamnation par contumace.

M. Gbagbo, 75 ans, a été acquitté par la Cour pénale internationale, après avoir passé près d'une décennie en détention à La Haye. Il a récemment fait une demande de passeport, indiquant qu'il a l'intention de rentrer en Côte d’Ivoire.

La présidentielle est prévue le 31 octobre prochain.

Plus de 900.000 nouveaux électeurs se sont inscrits sur les listes électorales
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:00:50 0:00


Une "armée verte" ivoirienne contre la déforestation

Un soldat ivoirien se tient près des agriculteurs en train de casser des cabosses de cacao, le 19 mai 2011, alors que gouvernement ivoirien veut chasser les agriculteurs de 231 réserves forestières.

La Côte d'Ivoire a présenté jeudi à Abidjan sa première "armée verte". C'est une brigade de 650 soldats chargés de lutter contre la déforestation et la criminalité forestière, dans un pays qui a perdu en un demi-siècle la quasi-totalité de ses forêts.

La première promotion de la Brigade spéciale de surveillance et d'Intervention (BSSI) est "une unité inédite dans l'histoire des Eaux et forêts en Côte d'Ivoire, par son caractère de Force spéciale" a déclaré le ministre ivoirien des Eaux et forêts, Alain Richard Donwahi, parrain de cette cérémonie.

La BSSI "est le fer de lance de la lutte contre toutes les formes de criminalité liée à la forêt, à la faune et aux ressources en eau. Elle se distingue par sa spécificité d'intervention (...) à savoir une compagnie forêt, une compagnie eau et une compagnie faune".

Les officiers et sous-officiers commandos de la BSSI se sont donnés comme slogan: "la forêt est sacrée, je dois la protéger et m'engager à la défendre, même au péril de ma vie".

Les autorités ivoiriennes ont présenté le 25 juillet le bilan d'une ambitieuse opération de plantation de plus de 5 millions d'arbres en 2020 pour lutter contre la déforestation, après la plantation en 2019 de plus d'un million d'arbres.

Premier producteur mondial de cacao avec 40% du marché, la Côte d'Ivoire, qui comptait 16 millions d'hectares de forêts dans les années 1960, a vu leur superficie fondre à trois millions d'hectares, selon les chiffres officiels, à cause notamment du développement des plantations de cacao.

Le réchauffement climatique, les catastrophes naturelles, l'appauvrissement des sols et des migrations des populations ont également participé à la disparition du couvert forestier.

La nouvelle politique forestière ivoirienne vise à recouvrer "six millions d'hectares en 2030, soit 20% du territoire national et un accroissement de 3 millions d'hectares de forêts".

Elections 2020: 900.000 nouveaux électeurs ivoiriens

Elections 2020: 900.000 nouveaux électeurs ivoiriens
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:13 0:00

Voir plus

XS
SM
MD
LG