Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Amériques

Manifestations en Haïti : le Premier ministre déplore des "bavures" et deux morts

Le Premier ministre haïtien Jean Michel Lapin. Photo: VOA Créole

Le Premier ministre haïtien Jean-Michel Lapin a déploré lundi après-midi "des bavures" survenues dimanche lors des manifestations nationales visant à obtenir la démission du président et émaillées par des violences qui ont fait deux morts.

"Des bavures qui n'ont pas pu être évitées ont entaché la journée qui s'est terminée avec la mort de deux personnes et la destruction de quelques biens matériels" a indiqué M. Lapin.

"La primature déplore les décès survenus en cette circonstance et elle présente ses sincères condoléances aux parents des victimes" a-t-il ajouté sans donner plus de détails sur les circonstances de ces morts.

Plusieurs milliers d'Haïtiens ont manifesté dimanche à Port-au-Prince et dans les principales villes de province pour réclamer la démission du président Jovenel Moïse.

Dans la capitale, le corps d'un manifestant, marqué d'une blessure par balle au thorax, a été rapidement transporté hors de la zone de tensions, a pu constater une journaliste de l'AFP.

Les circonstances du second décès confirmé par les autorités n'ont pas été rendues publiques.

A la mi-journée lundi, un motocycliste a également été tué en marge d'une altercation entre policiers et un petit rassemblement de l'opposition.

En fin de parcours dimanche, des violentes échauffourées ont opposé des groupes de jeunes hommes aux forces de l'ordre à proximité du palais présidentiel et du siège départemental de la police nationale d'Haïti.

Dans la soirée, une vidéo montrant des policiers jetant des pierres sur un homme allongé au sol a été largement partagée sur les réseaux sociaux, suscitant l'indignation des internautes.

L'inspection générale de la police a ouvert une enquête et "a donné la garantie que, si les faits se révélaient vrais, les sanctions administratives et judiciaires requises seront prises" a précisé à l'AFP Michel-Ange Louis Jeune, porte-parole de la police.

Lundi, les rues de la capitale ont été désertées par les habitants, craignant les violences. Dans ce contexte de peur et faute de transports en commun disponibles, la majorité des écoles et commerces sont restées fermées

Ces tensions interviennent dix jours après la publication, par la cour des Comptes, d'un rapport de plus de 600 pages sur l'utilisation du fonds Petrocaribe, un programme de développement parrainé par le Venezuela.

Litanie d'exemples de gestion calamiteuse et de corruption, le rapport a notamment identifié une entreprise dirigée par Jovenel Moïse, avant son arrivée au pouvoir en 2017, comme étant au coeur d'un "stratagème de détournement de fonds".

Avec AFP

Toutes les actualités

Affrontements entre migrants et policiers au Mexique

Affrontements entre migrants et policiers au Mexique
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:23 0:00

Débat démocrate : 10 candidats s'affrontent pour remporter l'investiture

Débat démocrate : 10 candidats s'affrontent pour remporter l'investiture
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:12 0:00

Débat démocrate: le favori Biden face à l'étoile montante Warren

Débat démocrate: le favori Biden face à l'étoile montante Warren
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:04 0:00

Washington invoque un traité régional de coopération militaire contre le Venezuela

M. Pompeo souhaite que les pays membres du TIAR, "répondent collectivement à la crise urgente qui ravage le Venezuela

Les Etats-Unis ont invoqué un traité régional de coopération militaire qui les lie à dix autres pays du continent américain en réponse à des mouvements "belliqueux" de la part du régime du président vénézuélien Nicolas Maduro, a annoncé jeudi le secrétaire d'Etat Mike Pompeo.

La demande d'invoquer le Traité interaméricain d'assistance réciproque (TIAR) est venue de l'opposition vénézuelienne, a indiqué M. Pompeo dans un communiqué.

"De récents mouvements belliqueux de l'armée vénézuélienne qui s'est déployée le long de la frontière avec la Colombie, de même que la présence de groupes armés illégaux et organisations terroristes en territoire vénézuélien, prouvent que Nicolas Maduro représente non seulement un danger pour le peuple vénézuélien, mais aussi que ses actions menacent la paix et la sécurité des voisins du Venezuela", a déclaré M. Pompeo, dont le texte a été retweeté par le président Donald Trump.

Le Venezuela a commencé mardi à déployer 150.000 soldats à sa frontière avec la Colombie, a annoncé l'état-major à Caracas, pour des exercices décrétés par le président Maduro qui accuse son voisin de "manoeuvrer" pour "déclencher un conflit".

Pour sa part, le président colombien Ivan Duque a dit ne pas céder "à la provocation" et a écarté l'hypothèse d'une intervention militaire contre son voisin.

Le chef de la diplomatie américaine fustige dans sa déclaration "l'influence déstabilisatrice croissante" sur ses voisins du régime socialiste vénézuélien, dont "la politique économique catastrophique continue de générer une crise de réfugiés sans précédent".

M. Pompeo souhaite que les pays membres du TIAR, lors de rencontres à haut niveau, "répondent collectivement à la crise urgente qui ravage le Venezuela et déborde de ses frontières, en examinant des options économiques et politiques".

Les Etats-Unis n'ont plus de relations diplomatiques avec le gouvernement de Nicolas Maduro. Ils reconnaissent le chef de file de l'opposition, Juan Guaido, en tant que président par intérim du Venezuela, tout comme une cinquantaine d'autres pays.

Avec AFP

A la découverte du nouvel iPhone 11

A la découverte du nouvel iPhone 11
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:49 0:00

Voir plus

XS
SM
MD
LG