Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

RDC

Manifestation d'étudiants dispersée à l'Université de Kinshasa

Manifestation des étudiants de l'université catholique de Butembo, le 12 novembre 2016

Une manifestation d'étudiants qui dénoncent une hausse des frais de scolarité, a été dispersée lundi par la police sur le campus de l'université de Kinshasa, la plus importante de la République démocratique du Congo, selon la police.

"La police a tiré des gaz lacrymogènes parce qu'un groupe d'étudiants a tenté de sortir du campus de l'Université de Kinshasa. Tant qu'ils manifesteront à l'intérieur du campus, nous n'interviendrons pas", a déclaré à l'AFP le général Sylvano Kasongo, chef de la police de Kinshasa.

"Mais s'ils sortent du campus afin de donner la possibilité aux bandits des quartiers environnants de troubler l'ordre public sans autorisation expresse du gouverneur de la ville, nous allons les en empêcher", a ajouté l'officier.

Les étudiants dénoncent l'augmentation de leurs frais académiques, provoquée par l'application d'un taux de conversion du franc congolais (FC) contre le dollar qu'ils jugent défavorable.

"Nous protestons contre l'augmentation du taux (qui est passé de 920 à 1.700 francs congolais contre un dollar) pour le paiement des frais académiques. Ce matin la police à déployer plusieurs agents, ils ont jeté des gaz lacrymogène", a expliqué à l'AFP, Pierre Kakule.

L'année dernière, les frais académiques étaient fixés à 253.000 francs congolais (soit 275 dollars au taux de 920 FC le dollar). Ce montant est passé cette année à 485.000 FC (soit 285 dollars avec le nouveau taux de 1.700 FC le dollar).

Les étudiants exigent que le paiement des frais se fasse selon l'ancien taux qui "nous profite, surtout qu'il n'y a pas de bourse d'études dans ce pays", selon M. Kakule.

Sur le marché, le franc congolais a connu une dévaluation de 10% en une année, le taux est passé de 1.600 à 1.700 FC le dollar.

Toutes les actualités

Hausse des prix de la viande dans les marchés maliens

Hausse des prix de la viande dans les marchés maliens
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:33 0:00

Les déplacements des diplomates en RDC soumis à des nouvelles règles

Le président Félix Tshisekedi conduisant à distance une réunion gouvernementale à la Cité de l'Union africaine, Kinshasa, le 26 juin 2020 (Facebook / Présidence de la RDC)

Les diplomates accrédités à Kinshasa sont désormais obligés de faire connaître au préalable aux autorités leurs déplacements à l'intérieur de la République démocratique du Congo, après l'assassinat lundi de l'ambassadeur italien dans l'est du pays, selon la télévision publique mercredi.

A l'issue de la réunion présidé mardi par le chef de l’État Félix Tshisekedi, il a été décidé que "tous les diplomates, présents sur le territoire national sont désormais, obligés de signaler tout déplacement à l'intérieur du pays auprès du gouvernement", a indiqué la présidence congolaise dans un communiqué.

Les diplomates "doivent absolument informer le ministère des Affaires étrangères" avant tout déplacement et "se signaler" aux responsables locaux à leur arrivée dans une entité, a déclaré la cheffe de la diplomatie congolaise Marie-Thérèse Tumba Nzeza à la télévision d’État, RTNC.

L'ambassadeur italien Luca Attanasio, 43 ans, est décédé après avoir été blessé par balles lorsque le convoi du Programme alimentaire mondial (PAM) dans lequel il circulait a été pris dans une embuscade dans la province du Nord-Kivu (est), près de la frontière avec le Rwanda.

Son garde du corps italien, le carabinier Vittorio Iacovacci et un chauffeur congolais du PAM, Moustapha Milambo, ont aussi été tués.

Les corps des deux diplomates ont été rapatriés mardi à Rome. M. Milambo a été inhumé le même jour à Goma, capitale du Nord-Kivu.

L’Italie a demandé mercredi à l'ONU l'ouverture d'une enquête et des "réponses claires" après ce drame.

"Nous avons formellement demandé au PAM et à l'ONU l'ouverture d'une enquête pour faire la lumière sur ce qui s'est passé, les raisons justifiant le dispositif de sécurité mis en place et à qui incombe la responsabilité de ces décisions", a déclaré Luigi Di Maio devant les députés italiens.

La province troublée du Nord-Kivu est considérée comme une des zones les plus dangereuses de la RDC, à la lisière du parc national des Virunga.

Selon des responsables humanitaires, la route sur laquelle circulait le convoi ne nécessitait toutefois pas d'escorte.

Le corps de l'ambassadeur italien et celui de son garde du corps ont été rapatriés

Le corps de l'ambassadeur italien et celui de son garde du corps ont été rapatriés
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:00 0:00

L'ONU escorte la dépouille de l'ambassadeur italien à l'aéroport

L'ONU escorte la dépouille de l'ambassadeur italien à l'aéroport
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:09 0:00

La mort de l'ambassadeur italien "va ralentir le travail du PAM", selon l'analyste Henri Désiré N’Zouzi

La mort de l'ambassadeur italien "va ralentir le travail du PAM", selon l'analyste Henri Désiré N’Zouzi
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:44 0:00

Voir plus

XS
SM
MD
LG