Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Manifestation à Bamako demandant le procès des accusés de l'affaire des bérets rouges


Des Maliens exigent la tenue du procès des militaires et paramilitaires poursuivis (vidéo)
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:03:54 0:00

Des Maliens exigent la tenue du procès des militaires et paramilitaires poursuivis (vidéo)

Au Mali, des centaines de personnes ont marché dans les rues de Bamako, exigeant la tenue du procès des militaires et paramilitaires poursuivis dans l'affaire des bérets rouges.

Les manifestants ont répondu à l'appel du collectif des épouses et parents des militaires et paramilitaires qui sont en détention depuis bientôt quatre ans.

Les marcheurs ont demandé plus de liberté, de justice et ne souhaitent que la libération du général Amadou Haya Sanogo et ses compagnons.

Reportage de Kassim Traoré, correspondant à Bamako pour VOA Afrique
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:03:16 0:00


C'est par petits groupes que les marcheurs se sont réunis place de la liberté. Ils ont lancé des cris du cœur pour clamer leur indignation face à ce qu'ils qualifient de "déni de justice" par les magistrats.

>> Lire aussi: Amadou Sanogo offre de payer tous les avocats des accusés

Les épouses et parents de militaires pensent que leurs époux sont détention illégale.

"Quand vous êtes victimes, vous savez que vous êtes impuissants devant une situation, donc on a décidé de montrer notre mécontentement au peuple malien", confie v VOA Afrique Dembélé Madina Sissoko, présidente du collectif des épouses et parents de militaires et paramilitaires poursuivis dans l'affaire des bérets rouges.

Des manifestants participent à la marche de Bamako, au Mali, le 15 décembre 2017. (VOA/Kassim Traoré)
Des manifestants participent à la marche de Bamako, au Mali, le 15 décembre 2017. (VOA/Kassim Traoré)



La longue marche est partie de la place de la liberté, en passant par la devanture du président Modibo Keita, rond-point du cinéma Babemba pour gagner le boulevard de l'indépendance,

"Je veux que le président entende mon message", explique Assan Bolly, restauratrice venue de Ségou.

>> Lire aussi: Démission du ministre de la Justice au Mali

Des jeunes marcheurs ont parcouru les rues de Bamako avec le poster géant du général Amadou Haya Sanogo, et toutes les épouses des militaires détenus ont participé à la marche.

"On ne sait pas pourquoi le procès est bloqué, nous voulons le jugement maintenant", espère Konaré Lafia Diarra, épouse du capitaine Amadou Konaré.

Plusieurs organisations de la société civile, des partis politiques et des leaders d'opinion ont battu le pavé aux côtés des épouses des militaires détenus.

Des manifestants participent à la marche de Bamako, au Mali, le 15 décembre 2017. (VOA/Kassim Traoré)
Des manifestants participent à la marche de Bamako, au Mali, le 15 décembre 2017. (VOA/Kassim Traoré)



Après une heure de marche, les marcheurs sont arrivés au niveau de la primature ou une délégation a été reçue par le chef du gouvernement à huis clos.

"Le Premier ministre nous a dit qu'il n'y a pas de problème, car il veut un Mali uni et indivisible", a rapporté à VOA Afrique Dembélé Madina Sissoko. "Il va nous recevoir dans les jours à venir".

>> Lire aussi: Le Malien Sanogo se dit "pressé de dire sa vérité"

Le collectif a demandé l'indemnisation de toutes les victimes des événements du 30 avril au 1er mai 2012 .

Kassim Traoré, correspondant à Bamako

Facebook Forum

XS
SM
MD
LG