Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Le choc City - United en Premier League


Les joueurs des Manchester City célèbrent après un but, 9 novembre 2017. (Twitter/Manchester City)

Manchester City, leader invaincu de la Premier League, s'en va défier dimanche son voisin de United, 2e, dans un derby au sommet à l'issue duquel le championnat pourrait sérieusement être assommé.

En cas de nouveau succès, les joueurs de Pep Guardiola compteraient en effet 11 points d'avance sur Manchester United et anéantiraient vraisemblablement les espoirs de Jose Mourinho de décrocher le premier titre des Red Devils depuis le départ du légendaire Alex Ferguson.

Manchester City a toutefois subi son premier couac de la saison mercredi en Ligue des champions, s'inclinant sur le terrain du Shakhtar Donetsk (2-1), dans un match sans enjeu pour lui. Sa première défaite toutes compétitions confondues depuis le mois d'avril.

"Gagner, faire un nul ou perdre dimanche... on ne va pas gagner ou perdre la Premier League là-dessus. On n'est qu'en décembre", a tenu à souligner Pep Guardiola. "C'est un match important parce que c'est United. Vous pouvez à la fois prendre des points et en enlever à votre adversaire. Mais c'est pareil pour eux".

Les Citizens vont en tout cas récupérer leur meneur David Silva pour cette rencontre.

En championnat, United reste sur une victoire (3-1) la semaine passée à Arsenal, succès typique de la formation de Jose Mourinho ces dernières semaines, guère brillante mais souvent vainqueur. Les Gunners ont eu la possession du ballon tout le match (75%) et ont tenté 33 tirs. Mais c'est bien Manchester avec ses seulement huit tirs cadrés qui s'est imposé.

"On a une meilleure équipe que l'an dernier, aucun doute. Mais Manchester City aussi", a noté vendredi l'entraîneur portugais, qui faisait visiblement profile bas. "Je pense qu'on peut être champions, mais d'autres équipes peuvent aussi".

"S'ils sont pris de la bonne manière, les derbies peuvent être très beaux. Même ville, différentes couleurs. Des amis soutiennent des équipes différentes, même sous le même toit certaines familles ne sont pas d'accord sur l'équipe à supporter", a estimé Mourinho.

MU sera toutefois privé d'un rouage important, son milieu français Paul Pogba, suspendu après son exclusion contre Arsenal, et nombre d'observateurs s'attendent à une partie tactique: en effet, Mourinho va probablement tenter de fermer les espaces pour museler un adversaire qui a déjà marqué 46 buts en 15 matches et reste sur 13 succès consécutifs en championnat.

Dimanche se jouera aussi un autre derby du nord de l'Angleterre, celui de la Mersey entre Liverpool (4e) et Everton (10e).

Les Reds ont mis leur mauvais début de saison derrière eux et ont gagné cinq de leurs six derniers matches de Premier League. Depuis leur défaite contre Tottenham (4-1) fin octobre, Liverpool s'est concentré sur sa défense et son quatuor d'attaquants (Mane, Firmino, Salah et Coutinho) s'est montré particulièrement efficace.

L'entraîneur Jürgen Klopp a toutefois essayé de tempérer l'enthousiasme de ses joueurs, qui ont aussi écrasé mercredi le Spartak Moscou 7 à 0 en Ligue des champions: "On ne doit pas penser que ça va être comme ça jusqu'à la fin de notre vie", a-t-il prévenu.

Sur les autres terrains, Chelsea (3e) tentera d'éviter tout faux-pas chez le mal classé West Ham (19e), et Arsenal (5e) voudra rester dans la course à la Ligue des champions sur le terrain de Southampton (11e).

Avec AFP

Facebook Forum

XS
SM
MD
LG