Liens d'accessibilité

Un deuxième "Pogback" en fanfare à Manchester United


Paul Pogba jubile après avoir ouvert le score lors de la finale d’Europa League contre Ajax Amsterdam au stade Friends à Stockholm, Suède, 24 mai 2017.

"Paul Pogba est d'une classe à part": le Français a fait un retour gagnant contre Newcastle samedi (4-1). De quoi redonner espoir à un morose Manchester United, qui tentera de se qualifier pour le prochain tour de la Ligue des champions, mercredi à Bâle (19h45 GMT).

"Il a été top. C'est comme s'il n'avait jamais été absent", savourait José Mourinho, après la victoire convaincante samedi, la première depuis plusieurs semaines. "Il influence notre football. Nous savons tous, moi et les joueurs, que certains joueurs influencent le niveau de l'équipe. Avec lui, nous sommes beaucoup plus créatifs. Je suis tellement content."

"Mou" donne le ton. Sans Pogba, touché aux ischio-jambiers et absent depuis sa sortie contre Bâle le 12 septembre, le jeu mancunien n'a cessé de s'appauvrir.

Une statistique vient soutenir ses propos: avec Pogba dans l'équipe, la moyenne de buts en championnat est de 3,2. Sans lui, elle est réduite de moitié.

"Il lie l'équipe ensemble", a estimé le grand ancien de ManU Paul Scholes. Son "arrogance et sa confiance" ont manqué, a jugé une autre légende Gary Neville.

Pas étonnant que son absence ait été si mal vécue...

D'un point de vue comptable déjà, les "Red Devils" n'avaient pris que quatre points en quatre journées avant de battre les "Magpies" samedi, laissant leurs rivaux de "City" s'éloigner en tête de la Premier League.

Côté jeu, Old Trafford s'est ennuyé ferme et a manifesté sa désapprobation. Des critiques qui ont affecté Mourinho: le Portugais a fait part de son exaspération à plusieurs reprises, en adressant un "chut!" rageur après le succès contre Tottenham ou en dénonçant ceux qui critiquent un Romelu Lukaku, qu'il juge "intouchable".

Dans le même temps justement, le Belge, machine à buts en début de saison, n'avait pas trouvé le chemin des filets en octobre.

Mais Pogba est revenu contre Newcastle. Et tout a changé!

- 'Le moteur' -

Il aura fallu quelques gestes techniques, un peu de tranchant, et surtout une certaine envie de tenter pour réanimer les Mancuniens.

Le travail en dribble et en appuis sur la droite de la surface, enchaîné avec son centre piqué pour Anthony Martial pour l'égalisation ont donné le ton. Son but à bout portant, sur une remise de la tête de Marcus Rashford dans le second acte, enchaîné avec une petite célébration dansante dont il a le secret, ont définitivement signé son retour.

Et Old Trafford n'a pas boudé son plaisir en l'applaudissant lors de sa sortie à la 70e minute.

"Paul et Nemanja Matic (...) sont le moteur de cette équipe (...) C'était une grande performance de sa part", a savouré Mourinho, qui s'est dit "ravi" de voir marquer Lukaku et a partagé sa "grande émotion" de voir aussi revenir Zlatan Ibrahimovic lors d'une soirée de Noël avant l'heure.

La performance a remis Pogba au centre de l'équipe, rappelant que malgré une première saison en dents de scie pour son retour avec Manchester United à l'été 2016, il s'était affirmé petit à petit au point de devenir le capitaine de jeu.

Au St. Jakob-Park, Mourinho n'a besoin que d'un point pour s'assurer la première place du groupe A et signer son retour en C1 par une qualification sans encombre pour les huitièmes de finale.

Le "Special One" a laissé entendre qu'il reposerait son homme qui vaut 100 millions contre Bâle. Mais son retour, sur le banc ou sur la pelouse, a déjà changé la saison des "Red Devils".

Avec AFP

Facebook Forum

XS
SM
MD
LG