Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Égypte

Libération d'une femme détenue pour avoir dénoncé le harcèlement sexuel

Les filles venant au cinéma au Caire sont maintenues derrière des clôtures et gardées par des femmes policières pour les protéger du harcèlement sexuel.

Une militante des droits humains en Egypte, détenue depuis septembre pour avoir dénoncé le harcèlement sexuel dans ce pays, a été libérée jeudi.

Amal Fathi avait été arrêtée en mai pour "diffusion de fausses informations" après avoir partagé sur les réseaux sociaux une vidéo dans laquelle elle avait critiqué le manque d'action des autorités face au harcèlement sexuel que subissent les Egyptiennes.

"Elle est sortie aujourd'hui" de prison, a indiqué jeudi son mari Mohamed Lotfy, lui-même militant des droits humains. Mère de famille, Mme Fathi avait été condamnée à deux ans d'emprisonnement. Elle a été libérée en attendant son jugement en appel, le 30 décembre.

Elle est aussi poursuivie dans le cadre d'une autre affaire, dont laquelle le parquet de la Sécurité d'Etat l'accuse d'"appartenance à un groupe terroriste" et de "diffusion de fausses nouvelles".

Les ONG égyptiennes et internationales accusent régulièrement l'Egypte d'utiliser la lutte anti-terrorisme pour réprimer les voix dissidentes.

"Dans aucune des deux affaires elle n'est innocentée", a précisé son mari, qui fait partie d'une ONG recensant notamment les disparitions forcées.

Depuis la destitution par l'armée du président islamiste Mohamed Morsi à l'été 2013, les organisations de défense des droits humains accusent régulièrement l'Egypte de graves violations.

Selon une étude de l'ONU publiée en 2017, quelque 60% des femmes ont été victimes de harcèlement en Egypte, où elles sont confrontées aux remarques obscènes voire aux attouchements.

En septembre, Amnesty International avait qualifié la condamnation de Mme Fathi de "scandaleuse", estimant qu'elle avait simplement "eu le courage de dénoncer le harcèlement sexuel".

Toutes les actualités

Al-Ahly remporte sa 9e Ligue des champions d'Afrique en battant Zamalek

Les joueurs d'Al Ahly célèbrent leur victoire en finale de la Ligue des champions de la CAF face au Zamalek au Caire, dans la capitale égyptienne, le 27 novembre 2020.

Le club d'al-Ahly a décroché vendredi son 9e titre de champion d'Afrique des clubs de football en battant le Zamalek (2-1), son grand rival cairote, dans une finale 100% égyptienne.

Le club le plus couronné du continent a ouvert le score sur corner par le milieu de terrain Amr al-Soleya (5e), puis Shikabala a égalisé pour Zamalek.

Au final, c'est une frappe spectaculaire de Mohamed "Afsha" Magdy (85e) qui a donné la victoire à al-Ahly.

Cette finale palpitante a complété une compétition qui a commencé en août de l'année dernière et qui a été constamment retardée par la pandémie du coronavirus.

Le onze de départ d'Al Ahly au Stade international du Caire, en Egypte, le 27 novembre 2020.
Le onze de départ d'Al Ahly au Stade international du Caire, en Egypte, le 27 novembre 2020.

Grâce à ce succès, le Sud-Africain Pitso Mosimane est devenu le troisième entraîneur, après l'Argentin Oscar Fullone et l'Égyptien Mahmoud el Gohary, à remporter le titre de champion de la Ligue des champions avec deux clubs.

Auparavant, M. Mosimane avait conduit les Mamelodi Sundowns d'Afrique du Sud à une victoire 3-1 sur le même Zamalek il y a quatre ans, lors de la finale de 2016.

Avant le coup d'envoi, les deux équipes ont observé un moment de silence en l'honneur de l'icône argentine Diego Maradona, décédé mercredi.

Le onze de départ de Zamalek au Stade international du Caire, dans la capitale égyptienne, le 27 novembre 2020.
Le onze de départ de Zamalek au Stade international du Caire, dans la capitale égyptienne, le 27 novembre 2020.

Exercices conjoints des forces armées aériennes de l'Égypte et du Soudan

Exercices conjoints des forces armées aériennes de l'Égypte et du Soudan
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:58 0:00

Le désert des Mamlouks, ou la Cité des morts qui ravive l'économie locale

Le désert des Mamlouks, ou la Cité des morts qui ravive l'économie locale
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:04:11 0:00

En Egypte, la "Cité des morts" fait vivre une communauté

En Egypte, la "Cité des morts" fait vivre une communauté
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:04:11 0:00

Le Zamalek favori contre le Raja en demi-finale retour de la Ligue des Champions d'Afrique

Le gardien de Zamalek Ahmed al-Shenawy lors de la super coupe d'Egypte match de football entre Al-Ahly SC et les clubs de football égyptiens de Zamalek, le 15 octobre 2015 au stade Sheik Hazza Bin Zayed à Al-Ain , EAU. PHOTO AFP / MARWAN NAAMANI

Le Zamalek (Egypte) est favori de la demi-finale retour de la Ligue des champions d'Afrique, déjà reportée deux fois, qu'il disputera finalement mercredi face au Raja Casablanca, après avoir remporté 1-0 le match aller au Maroc.

Cette demi-finale aura lieu au Caire et la finale, le 27 novembre prochain, est prévue au stade Borg al-Arab d'Alexandrie, entre le vainqueur de mercredi et un autre club égyptien, Al Ahly, le grand rival historique du Zamalek, a confirmé la Confédération africaine de football (CAF).

Le président de la CAF, Ahmad Ahmad, a lui aussi été touché par le Covid-19, tout comme un total de 16 joueurs du Raja, ce qui avait provoqué les deux reports successifs de la demi-finale, et dans la foulée celui de la finale initialement prévue ce vendredi.

Le Zamalek, à domicile, espère refaire le coup du match aller, quand sa vedette marocaine Ashraf Bencharki avait marqué le seul but. L'entraîneur portugais Jaime Pacheco compte aussi sur des joueurs ayant manqué le match aller, comme le Tunisien Ferjani Sassi, lui aussi touché par le virus.

Selon Mido, l'ancien joueur égyptien de l'Ajax, de Tottenham et de Marseille, "le Raja est une bonne équipe mais n'a pas été dangereux pour le Zamalek au match aller. Ils ont passé leur temps à chercher un penalty dans la surface adverse".

Le Raja, dirigé par Jalam Al-Salami, a quand même bon espoir de renverser la tendance, malgré le manque de condition physique lié à la pandémie de coronavirus. Pour Salami, "les gros matches décisifs échappent à la logique". Il espère aussi que l'arbitrage sera meilleur qu'au match aller, "quand nous avons été privés d'un match nul".

Le milieu de terrain du Raja Abderrahim Achchakir est convaincu que le club marocain peut surmonter ce déficit de 1-0 au Caire: "Nous pouvons le faire", a déclaré le joueur de 33 ans, pour qui "le Raja a été très malchanceux de perdre le match aller": "Nous avons dominé à la fois au niveau de la possession et du territoire".

Programme des derniers matches de la Ligue des champions de la CAF:

Demi-finale retour, mercredi au Caire (20h00 locales, 18h00 GMT):

Zamalek (EGY) - Raja Casablanca (MAR) (match aller: 1-0)

Finale, le 27 novembre à Alexandrie (20h00 locales, 18h00 GMT):

Al Ahly (EGY) contre Zamalek (EGY) ou Raja Casablanca (MAR)

Voir plus

XS
SM
MD
LG