Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Les rideaux tombent sur Tokyo, le Kenya en tête des médaillés africains


Le médaillé d'or du marathon féminin Peres Jepchirchir du Kenya (centre), la médaillée d'argent Brigid Kosgei (à g.), du Kenya et la médaillée de bronze Molly Seidel des États-Unis, le 8 août à Tokyo, au Japon.

Tokyo a éteint sa flamme olympique lors d'une cérémonie de clôture dimanche, mettant fin à des Jeux olympiques sans précédent qui se sont déroulés sans spectateurs en raison de la pandémie mondiale du coronavirus.

La capitale française, Paris, qui accueillera les prochains jeux en 2024, a affiché une scène festive avec des milliers de personnes rassemblées non loin de l'emblématique Tour Eiffel, brandissant le drapeau national.

La mairesse de Paris Anne Hidalgo a reçu officiellement le drapeau olympique des mains de la gouverneure de Tokyo, Yuriko Koike.

La préparation aux JO est à la fois physique et psychologique, selon Dr Mengueme
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:51 0:00


Pour le pays hôte, le Japon, les gains économiques escomptés ne se sont pas matérialisés. La nation insulaire doit désormais s'acquitter d'une facture de 15 milliards de dollars, soit le double de ce qu'elle avait initialement prévu, sans que le boom touristique ne vienne la compenser.

Le président du Comité international olympique (CIO) a remercié le peuple japonais et a vanté les mérites des Jeux olympiques comme symbole d'espoir pendant une pandémie éprouvante. "Personne n'a jamais organisé des Jeux reportés auparavant", a-t-il déclaré.

Les Kenyans au sommet

Une cérémonie de victoire a été organisée pour la première fois pour les marathons féminin et masculin. Ainsi, l'hymne national du Kenya a retenti dans le stade de 68 000 places à deux reprises, pour les médaillés d'or Peres Jepchirchir (femmes) et Eliud Kipchoge (hommes).

Avec sa victoire dimanche, Kipchoge, 36 ans, rejoint l'Éthiopien Abebe Bikila (1960 et 1964) et l'Allemand Waldemar Cierpinski (1976 et 1980) comme les seuls coureurs à avoir remporté deux médailles d'or consécutives sur la scène olympique.

Le détenteur du record mondial compte désormais quatre médailles olympiques au total, après avoir également remporté l'argent du 5 000 m en 2008 et le bronze en 2004. Kipchoge a terminé la course de dimanche en 2 heures, 8 minutes et 38 secondes.

Avec 10 médailles au total, dont quatre en or, le Kenya est le pays africain qui a le plus réussi à Tokyo, se classant à la 25e place mondiale.

L'Ouganda arrive en deuxième position, avec quatre médailles, dont deux en or. L'Afrique du Sud arrive en troisième position, avec trois médailles au total dont une en or.

Au classement mondial, les États-Unis sont arrivés en tête avec 39 médailles d'or (113 médailles au total), soit une de plus que leurs rivaux, la Chine avec 38 médailles d'or (88 au total) et le Japon avec 27 (58 au total).

En natation, une sensation africaine s'est imposée sur la scène mondiale : le Tunisien Ahmed Hafnaoui, 18 ans, qui a remporté la médaille d'or au 400m nage libre, suscitant l’admiration de l'ancien médaillé d'or américain Michael Phelps.

Avec Reuters.

XS
SM
MD
LG