Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Le Soudan tente de stopper les violences ethniques qui secouent une partie du pays


Un homme armé et une femme de la tribu Luo Nuer discutent dans le comté de Yuai Uror, au Soudan du Sud, le 24 juillet 2013. REUTERS / Andreea Campeanu (SOUDAN DU SUD - Tags: SOCIÉTÉ POLITIQUE CIVIL UNREST CRIME DROIT) - RTX11XLA

Des forces de sécurité soudanaises se sont déployées massivement jeudi à Port-Soudan, deuxième ville du pays, pour tenter d'enrayer les violences tribales qui, en cinq jours, ont fait plus de trente morts et une centaine de blessés, dont des membres des forces régulières, selon les autorités.

Selon le ministère soudanais de l'Intérieur, le gouvernement a envoyé des troupes pour stabiliser et sécuriser" la ville.

“Arrivés mercredi de Khartoum, les renforts de l'armée et de la police se sont déployés, ont établi des checkpoints, fouillé des voitures et arrêté plusieurs personnes", a indiqué un habitant.

Déploiement des forces de sécurité soudanaises pour endiguer les violences tribales
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:03 0:00

Ces troupes ont été rejointes par les paramilitaires des Forces de soutien rapides pour tenter de mettre fin aux violences tribales qui opposent les Nubiens et les Beni Amer depuis dimanche.

D'après des témoins, des membres de la tribu nubienne, qui revenaient de la région du Kordofan-Sud, où ils avaient participé à une manifestation contre le nouveau gouverneur, ont pénétré dimanche dans le quartier de Dar el-Naïm, un fief de la tribu des Beni Amer. Des combats armés ont alors éclaté entre les deux camps.

Les autorités locales avaient décidé d'étendre le couvre-feu nocturne instauré dimanche à toute la ville. C'est par le Port-Soudan, dans le nord-est du pays que transite la plus grande partie du commerce extérieur du Soudan.

XS
SM
MD
LG