Liens d'accessibilité

L'OMS dépense des sommes extravagantes en voyage

  • VOA Afrique

Le logo des Nations-unies à New York, le 25 spetembre 2013

L'Organisation mondiale de la santé dépense régulièrement environ 200 millions de dollars par année en frais de voyage - beaucoup plus que ce l'organisation consacre à la lutte contre certains des plus grands problèmes de santé publique, y compris le sida, la tuberculose ou le paludisme.

Alors que l'agence de santé américaine demande de plus en plus d'argent pour financer ses actions face aux crises sanitaires dans le monde entier, elle lutte également pour maîtriser ses propres frais de voyage.

Malgré l'introduction de nouvelles règles pour tenter de freiner son vaste budget de voyage, les hauts fonctionnaires se sont plaints en interne que les membres du personnel de l'ONU enfreignent les règles comme en achetant des billets d'avion de classe affaires et les chambres dans les hôtels cinq étoiles.

L'année dernière, l'OMS a attribué environ 71 millions de dollars au sida et à l'hépatite. Sur le paludisme, l'organisation a dépensé 61 millions de dollars. Et pour ralentir la tuberculose, l'OMS a investi 59 millions de dollars. Pourtant, certains programmes de santé obtiennent un financement exceptionnel - l'agence dépense environ 450 millions de dollars en essayant d'éliminer la poliomyélite chaque année.

Margaret Chan, accusée de ne pas suivre les règles des coûts de voyages, à Genève, le 18 avril 2017.
Margaret Chan, accusée de ne pas suivre les règles des coûts de voyages, à Genève, le 18 avril 2017.

Lors d'un récent voyage en Guinée, la directrice générale de l'OMS, le Dr Margaret Chan, a salué les agents de santé en Afrique de l'Ouest pour avoir triomphé sur Ebola. Elle avait réservé la plus grande suite présidentielle de l'hôtel Palm Camayenne de Conakry : 900 euros (1 008 $) par nuit.

L'agence a refusé de dire qui a payé la facture, notant que parfois elle est payée par le pays hôte, mais certains disent que cela envoie un mauvais message au 7 000 autres membres du personnel de l'agence.

"Nous ne faisons pas confiance aux gens pour faire les bons choix en ce qui concerne le voyage", a déclaré Nick Jeffreys, directeur des finances de l'OMS, lors d'un séminaire interne sur la responsabilité en septembre 2015, dont une vidéo a été obtenue par l'AP.

Malgré les nombreuses réglementations de voyage de l'OMS, Nick Jeffreys a déclaré que le personnel "peut parfois manipuler un peu leur voyage". Il a déclaré que l'agence ne pouvait pas être certaine que le billet réservé est bien le moins cher ou que le voyage était justifié.

"Les gens ne savent toujours pas ce qu'il faut faire", a-t-il déclaré.

Ian Smith, directeur exécutif du bureau de Margaret Chan, a assuré que l'agence faisait souvent peu pour arrêter les comportements erronés.

Nous, en tant qu'organisation, fonctionnons parfois comme si des règles devaient être brisées et que les exceptions sont la règle plutôt que la norme."

"Nous, en tant qu'organisation, fonctionnons parfois comme si des règles devaient être brisées et que les exceptions sont la règle plutôt que la norme", a déclaré Ian Smith.

Plus tôt dans l'année, un mémo a été envoyé à Margaret Chan et à d'autres chefs de file avec le sujet, "actions sur les coût de voyage". Le rapport indique que le respect des règles applicables aux voyages était "très bas" et a également souligné que l'OMS était sous la pression de ses pays membres pour économiser de l'argent.

Dans une déclaration à l'AP, l'agence de santé de l'ONU a déclaré que "la nature du travail de l'OMS exige souvent que le personnel de l'OMS voyage" et a déclaré que les coûts avaient diminué de 14% l'an dernier par rapport à l'année précédente - bien que le total de cette année était exceptionnellement élevé avec l'épidémie d'Ebola de 2014 en Afrique de l'Ouest.

Mais les employés ignorent ouvertement les règles.

Une analyse interne en mars, obtenue par l'AP, a révélé que seuls deux des sept départements du siège de Genève de l'OMS ont atteint leurs objectifs et ont conclu que le taux de conformité pour le voyage de réservation à l'avance était compris entre 28 et 59%.

Depuis 2013, les coûts voyage étaient de 803 millions de dollars. Le budget annuel d'environ 2 milliards de dollars de l'OMS provient des contributions financées par les contribuables de ses 194 pays membres, les États-Unis étant le contributeur le plus important.

Après avoir été élu, le président américain Donald Trump avait tweeté: "L'ONU a un tel potentiel", mais est devenu "juste un club pour que les gens se réunissent, parlent et passent un bon moment. Si triste!"

Certains experts de la santé ont déclaré que les frais de voyage de l'OMS ne sont pas comparables à ceux de certains de ses budgets de maladie, ce qui ne signifie pas nécessairement que les dépenses de déplacement sont gonflées.

Michael Osterholm, un expert en maladies infectieuses à l'Université du Minnesota, a souvent été transporté aux réunions de l'OMS - en économie - sur le budget de l'agence.

"Cela peut simplement montrer la façon comment les priorités internationales sont placées, l'OMS reçoit si peu de ces programmes de maladies", a-t-il déclaré.

Au cours de la catastrophe Ebola en Afrique de l'Ouest, les frais de voyage de l'OMS ont grimpé à 234 millions de dollars.

Bien que les experts aient déclaré que l'aide sur le terrain était critique, certains se demandent si l'agence n'aurait pas pu baisser les coûts afin que davantage de fonds versés en Afrique de l'Ouest soient plus utilement dépensé, alors que ne les docteurs locaux ne pouvaient même pas se permettre des chaussures de protection, des gants et du savon ou encore les sacs pour les milliers de personnes décédées.

Avec AP

Facebook Forum

XS
SM
MD
LG