Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Les exigences de la Corée du Nord "hostiles et malvenues"


Le représentant spécial des États-Unis pour la Corée du Nord, Stephen Biegun, à Séoul, Corée du Sud, le 28 juin 2019. (Photo AP / Lee Jin-man)

L'émissaire des Etats-Unis pour la Corée du Nord a qualifié lundi les exigences de Pyongyang d'"hostiles" et "malvenues" à l'approche d'un ultimatum nord-coréen, mais laissé la porte ouverte à de nouvelles négociations.

Les négociations sont dans l'impasse depuis l'échec du sommet de Hanoï en février. Les Etats-Unis exigent que la Corée du Nord renonce d'emblée à tout son arsenal atomique, alors que cette dernière réclame une levée rapide d'au moins une partie des sanctions internationales qui étranglent son économie.

Ces dernières semaines, Pyongyang a fait une série de déclarations véhémentes, et "nous les avons toutes entendues", a affirmé Stephen Biegun à la presse, lundi à Séoul.

"Il est regrettable que dans leur ton ces déclarations à l'encontre des États-Unis, de la Corée du Sud, du Japon et de nos amis en Europe aient été si hostiles, si négatives et si malvenues", a-t-il déclaré.

"Les Etats-Unis n'ont pas besoin d'un ultimatum, nous avons un objectif," a ajouté l'émissaire américain.

La Corée du Nord a déclaré que si Washington ne lui faisait pas d'offre acceptable, elle adopterait une "nouvelle approche", jusque-là non précisée.

Ce mois-ci, elle a procédé à différents tests, notamment de missiles balistiques, selon Tokyo et d'autres, depuis son site de lancement de satellites de Sohae.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG