Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Les Etats-Unis pour une pression plus forte de la région sur Maduro


Nikki Haley, ambassadeur des Etats-Unis auprès des Nations Unies, s’adresse au pont international Simon Bolivar à Cucuta, en Colombie, à la frontière avec le Venezuela, le 8 août 2018.

L'ambassadrice des Etats-Unis à l'ONU Nikki Haley, en visite en Colombie, a demandé mercredi aux pays de la région de condamner plus énergiquement la politique menée au Venezuela par le président Nicolas Maduro et de lui dire de quitter le pouvoir.

Après avoir assisté mardi à Bogota à l'investiture du nouveau président colombien, Ivan Duque, Mme Haley s'est rendue mercredi à la frontière entre entre la Colombie et le Venezuela, où elle a visité le poste-frontière de Cucuta.

Elle a évoqué la crise au Venezuela et l'afflux massif en Colombie de Vénézuéliens fuyant la crise économique et politique qui règne dans leur pays.

Plus d'un million de personnes sont entrées en Colombie en provenance du Venezuela au cours des 16 derniers mois, avec pour la majorité d'entre elles l'intention de rester, selon les autorités. D'autres pays comme le Brésil reçoivent eux aussi de nombreux Vénézuéliens qui fuient leur pays.

"Nous avons besoin que chaque chef d'Etat de la région s'exprime" sur la situation au Venezuela, a déclaré Mme Haley. "Ils ne doivent pas rester silencieux sur Maduro, ils doivent condamner ce qu'il fait", a-t-elle dit.

"C'est le moment pour les pays de la région qui sont confrontés aux migrations, qui souffrent des migrations de condamner Maduro et de lui dire qu'il est temps pour lui de partir", a encore déclaré l'ambassadrice des Etats-Unis à l'ONU.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG